Travel Safe

Conseils pour voyager en toute sécurité Dernières nouvelles
Vue à la tombée de la nuit des tours de la cathédrale de Burgos, Castille-et-León

L’histoire de la cathédrale de Burgos, un trésor gothique en Espagne

Burgos

Saviez-vous qu’à la fin du XIe siècle, Burgos possédait déjà une cathédrale ? Et qu’elle a été détruite parce qu’elle n’était pas « à la hauteur » de l’importance de cette ville ? À sa place, l’Espagne abrite aujourd’hui l’emblématique Santa Iglesia Catedral Basílica Metropolitana de Santa María, plus connue comme la cathédrale de Burgos.

Tout a commencé en l’an 1080, lorsqu’Alphonse VI, qui était alors roi de l’ancien royaume de Castille, a encouragé la construction d’une cathédrale de style roman dans la ville de Burgos : l’église Santa María de Burgos. En l’an 1219, cette église a accueilli une cérémonie d’une grande importance pour le royaume de Castille : l’union du roi de Castille, Ferdinand III, et de la princesse allemande, Béatrice de Souabe (fille de l’empereur du Saint-Empire romain germanique, Frédéric II de Souabe Hohenstaufen).  

Au XIIIe siècle, Burgos avait déjà été reconnue comme siège épiscopal, c’était une importante ville commerciale dont la réputation commençait à s’étendre au-delà des frontières espagnoles, puisqu’il s’agissait également d’une étape du chemin de Compostelle. C’est alors que l’évêque Don Mauricio, qui avait célébré la cérémonie nuptiale de Ferdinand III et Béatrice de Souabe, proposa au roi de construire une nouvelle cathédrale qui suivrait les tendances stylistiques européennes. Elle aurait ainsi une majesté qui la mettrait sur le même pied d’égalité que sa voisine parisienne : la cathédrale Notre-Dame.

L’évêque avait étudié à l’université de Paris et connaissait donc l’art gothique de l’architecture française de l’époque. Il dut aussi entreprendre un voyage qui traversait ce pays pour atteindre le Saint-Empire romain germanique, où il arrangea le mariage du roi de Castille et de la princesse germanique. C’est pour cela qu’il profita de son amitié avec le monarque pour pouvoir ériger celle qui est aujourd’hui la première cathédrale gothique d’Espagne.La construction de la cathédrale a commencé en 1221. On dit que le premier architecte était français, car le gothique classique était encore peu connu en Espagne. Elle a été terminée presque quarante ans plus tard, mais au cours des années suivantes elle a été réaménagée et agrandie jusqu’en 1765 (sans compter les restaurations ultérieures). 

En haut : Détail du portail des Apôtres de la cathédrale de Burgos, Castille-et-León / En bas : Patio intérieur de la cathédrale de Burgos, Castille-et-León

C’est la raison pour laquelle elle abrite des œuvres appartenant à d’autres courants artistiques qui ont commencé à se manifester pendant cette période. On a par exemple inauguré des constructions baroques comme la grande sacristie, la chapelle de Santa Tecla et la chapelle des Reliques. Précédemment, des créations aussi populaires que la chapelle des Connétables, les aiguilles qui couronnent les tours, et la tour-lanterne (tour de la croisée du transept de la cathédrale qui a été remplacée au XVIe siècle) ont été incorporées.En 1885, la cathédrale a été reconnue comme monument national, ce qui a permis de la restaurer après son expropriation par les troupes françaises lors de la guerre d’indépendance espagnole. Enfin, en 1984, elle a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.Vous pourrez maintenant dire que vous connaissez l’histoire de l’un des principaux trésors de l’art gothique espagnol.

En haut : Sacristie principale de la cathédrale de Burgos, Castille-et-León © Juan Carlos Marcos / En bas : Voûte de la chapelle des Condestables dans la cathédrale de Burgos, Castille-et-León
Plus d’infos sur...