Travel Safe

Conseils pour voyager en toute sécurité Dernières nouvelles
Un pèlerin contemple la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle à La Corogne, Galice

Découvrez les routes de pèlerinage les plus célèbres d’Espagne

none

Lorsque l’on parle de pèlerinage en Espagne, la première chose qui nous vient à l’esprit est le célèbre chemin de Compostelle ainsi que tous les itinéraires qui mènent vers la grande cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. Et ce n’est pas pour rien ! Mais vous y trouverez également d’autres bâtiments religieux tout aussi impressionnants que le chemin qui vous y mène.

  • Le chemin de Compostelle

    Le chemin de Compostelle est une aventure inoubliable, un dépassement de soi, un tourbillon de nouvelles expériences, un voyage intérieur qui marquera un tournant dans votre vie... C’est aussi le pèlerinage le plus important d’Espagne.  Parmi les itinéraires les plus fréquentés, on peut en citer trois : le Chemin français, le Chemin du Nord et le Chemin primitif. Le Chemin français est le plus fréquenté parce qu’il est relié à tous les autres itinéraires et que c’est le plus long. Si vous voulez démarrer en Espagne, les points de départ habituels sont Somport (Aragon) ou Roncesvalles (Navarre) bien que l’un comme l’autre se rejoignent à Logroño.  Si vous préférez parcourir le Chemin du Nord, celui-ci démarre dans la ville de Saint-Sébastien, alors que le Chemin primitif part de la cathédrale d’Oviedo. Quelle que soit votre case départ, le chemin vous fera traverser de magnifiques étapes qui aboutiront au même endroit, la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle tant attendue.

  • À gauche : Monastère de Montserrat dans la province de Barcelone, Catalogne / Centre : Basilique Nuestra Señora del Pilar à Saragosse, Aragon / À droite : Sanctuaire de Torreciudad dans la province de Huesca, Aragon

    La Route mariale

    La Route mariale tire son origine du souhait des pèlerins de suivre les traces de la Vierge Marie. Elle se compose de cinq étapes qui relient les principaux sanctuaires dédiés à Marie : Meritxell, Montserrat, El Pilar, Torreciudad et Lourdes. Ce chemin attire de nombreuses personnes voulant exprimer leur dévotion à la Vierge Marie, mais il est aussi très fréquenté par les amateurs de culture et d’art qui prennent plaisir à parcourir ses nombreux sanctuaires, basiliques et ermitages.La basilique Nuestra Señora del Pilar, le premier temple chrétien dédié à Marie, est l’une des étapes les plus populaires de cet itinéraire. Il s’agit d’un somptueux sanctuaire baroque dans le centre de Saragosse. Une fois à l’intérieur, vous pourrez admirer de près les fresques de Goya et la Sainte-Chapelle solennelle qui recèle la statue de la Virgen del Pilar, sainte patronne du monde hispanique. La visite ne doit pas forcément s’arrêter là. Imaginez monter au plus haut de ses tours pour admirer le temple ainsi que pour profiter d’une vue impressionnante sur l’Èbre et le centre historique de la ville.Votre prochaine étape pourrait être le sanctuaire de Torreciudad (Ribagorce, Huesca). Le temple se dresse sur une falaise qui surplombe le réservoir d’El Grado. Ce lieu offre une vue à couper le souffle et respire la tranquillité.Vous pouvez finir (ou commencer) la Route mariale par le monastère bénédictin de Montserrat (Barcelone), un sanctuaire qui accueille des centaines de pèlerins tout au long de l’année. Il renferme dans son enceinte la basilique de la Virgen de Montserrat, entretenue par les moines qui y vivent. 

  • À gauche : Vue des remparts d’Avila, Castille-et-León / Centre : Sculpture de saint Jean de la Croix à Avila, Castille-et-León / À droite : Couvent de sainte Thérèse d’Avila, Castille-et-León

    La route thérésienne

    La route thérésienne vous invite à parcourir les lieux qui ont marqué la vie de sainte Thérèse de Jésus et de saint Jean de la Croix. Cette fois-ci, votre trajet commencera à Ávila, ville de naissance de sainte Thérèse. Si vous êtes amateur de tourisme rural, vous pouvez faire escale à Fontiveros, un village aux façades rustiques où est né saint Jean de la Croix. Duruelo est également un lieu de passage où les deux saints ont fondé le premier couvent des Carmes déchaux. Le pèlerinage prend fin à Alba de Tormes, le village où sainte Thérèse s’est éteinte.Ce chemin est plus qu’un voyage spirituel vers une destination concrète, c’est une occasion de découvrir le monde à travers la culture, la nature et le folklore de ces lieux de passage.