Travel Safe

Conseils pour voyager en toute sécurité Dernières nouvelles
Commémoration du voyage de l

Les choses à faire en Estrémadure pour découvrir la culture populaire locale

Estrémadure

Certaines dates du calendrier marquent le moment de revivre les légendes transmises par les locaux et de rendre hommage à leur histoire. Et quoi de mieux pour découvrir le folklore de l'Estrémadure que d'assister à ses fêtes populaires traditionnelles ? En plus, beaucoup parmi elles ont été déclarées fêtes d'intérêt touristique d'Estrémadure ! Envie d'en découvrir quelques-unes ?

  • Vue des cerisiers en fleurs dans la vallée du Jerte à Cáceres, Estrémadure

    Fête du cerisier en fleurs, vallée du Jerte (Cáceres)

    Onze villages forment la région de la vallée du Jerte, où il est de coutume de célébrer l'arrivée du printemps dans la vallée lors de la fête du cerisier en fleurs (Fiesta del Cerezo en Flor). Cette zone est connue pour ses cerisiers et leurs fruits, traditionnellement célébrés à cette époque de l'année. Les plus d'un million de cerisiers en fleurs de la vallée deviennent alors un véritable atout touristique, ce qui a valu à cette coutume d'être proclamée fête d'intérêt touristique national. L'étape qui précède les festivités est appelée « le réveil de la vallée », tandis que le dernier temps fort de l’événement est appelé « la pluie de pétales ». Pendant pratiquement un mois, des activités étroitement liées à la gastronomie et à la culture populaire locale sont organisées dans la vallée du Jerte, comme des marchés artisanaux, des circuits et des visites de fermes traditionnelles, témoins de l'histoire de ces villages.

  • Procession du Saint-Sacrement à San Vicente de Alcántara, Badajoz, Estrémadure

    Fête-Dieu, San Vicente de Alcántara (Badajoz)

    Lors du deuxième ou troisième dimanche du mois de juin, les rues de ce village se remplissent de tapis colorés éphémères sur lesquels défile la procession du Saint-Sacrement. Éphémères, car ces tapis sont composés de sciure de liège teintée, la commune de San Vicente de Alcántara étant une importante productrice de ce matériau.Si vous arrivez quelques heures avant le début de la procession, vous pourrez voir les habitants du village apporter les dernières touches à leur tapis, perpétuant cette jolie tradition qui consiste à créer des motifs floraux et des dessins à partir de copeaux colorés. Se lever tôt pour les admirer avant qu'ils ne disparaissent en vaut vraiment la peine !

  • Infanterie et cavaliers de La Encamisá de Navalvillar de Pela, Badajoz, Estrémadure

    La Encamisá ou la course de San Antón, Navalvillar de Pela (Badajoz)

    La légende dit qu'au Moyen-Âge, lors de l'avancée de l'armée arabe par la péninsule, les soldats auraient tenté de conquérir le village de Navalvillar de Pela. Les habitants, conscients de leur infériorité numérique, auraient mis au point une stratégie afin d'intimider leurs assaillants : ils auraient allumé des feux, parcouru les rues à toute vitesse avec leurs chevaux et se seraient vêtus de chapeaux pointus, tout en faisant résonner tambours et cris de guerre.Se croyant incapable d'affronter leur adversaire, l'armée arabe aurait décidé de se retirer. Les villageois dédièrent cette victoire à leur saint patron, San Antón. Depuis, la nuit du 16 janvier, la course de San Antón est organisée dans les rues du village, rythmée par les feux et les tambours, et les habitants revêtent des tenues similaires à celles portées au Moyen-Âge. De plus, lors de cette fête, des stands proposent des buñuelos et du vin de Pitarra.

  • Commémoration du voyage de l

    La route de l'empereur Charles Quint, La Vera (Cáceres)

    Bien qu'il reste possible de parcourir la route de l'empereur Charles Quint à n'importe quelle époque de l'année, le faire lors de la première semaine de février revêt une signification particulière. À cette date, les marcheurs rendent hommage au voyage entrepris en 1557 par l'empereur Charles Quint, du château des comtes d'Oropesa à Jarandilla de la Vera au monastère de Yuste à Cuacos de Yuste, lieu où il décida de se reposer jusqu'à sa mort.Le parcours s'étend sur 10 kilomètres. Sur le chemin, les participants reçoivent des plats typiques de la région comme des migas extremeñas, du pimentón de La Vera, du chorizo, des huesillos extremeños (dessert traditionnel d'Estrémadure)... En outre, des marchés artisanaux, des pièces de théâtre de l'époque médiévale et des spectacles de danses populaires sont organisés dans les différents villages étapes. Un chemin débordant de nature, d'histoire et de folklore !