Travel Safe

Conseils pour voyager en toute sécurité
Extérieur du musée Picasso, Malaga

La Malaga de Picasso

Málaga

Lieux évoquant Picasso dans la capitale de la Costa del Sol

Malaga est la ville où Pablo Picasso a passé sa petite enfance. L'ambiance et la vie quotidienne de cette époque lui fournirent quelques thèmes qui devinrent récurrents dans sa peinture. C'est le cas du flamenco, des colombes et des taureaux. Notre itinéraire passe par les rues et les endroits qui ont marqué ce génie artistique espagnol.

Fondation Picasso-musée-maison natale. Le circuit commence au 15 de la place de la Merced. C'est là où naquit le peintre le 25 octobre 1881 (bien que le bâtiment portât le numéro 36 à cette époque). Deux ans plus tard, la famille déménagea au numéro 17. Le bâtiment abrite aujourd'hui la fondation Picasso-musée-maison natale, qui est consacrée à la diffusion de sa vie et de son œuvre. Elle renferme une précieuse collection d'art contenant des œuvres de Picasso et d'autres artistes contemporains. Elle contient également d'importants documents spécialisés et organise régulièrement des expositions temporaires sur le peintre et les artistes de son époque.Pharmacie Bustamante-ancienne pharmacie Mamely. La pharmacie Bustamante, l'une des plus anciennes de la ville, se dresse dans la rue Granada, au coin de la place de la Merced. Lorsque l'établissement était dirigé par Antonio Mamely, les amis du pharmacien se réunissaient habituellement pour converser dans l'arrière-boutique. L'un d'entre eux était le père de Picasso, José Ruiz, peintre de profession.

Maison natale de Picasso, Malaga

Église Santiago. Non loin de là, se trouve l'église où Pablo Picasso fut baptisé le 10 novembre 1881. Son nom complet est inscrit sur le certificat de baptême : « Pablo Diego José Francisco de Paula Juan Nepomuceno María de los Remedios y Crispiniano de la Santísima Trinidad ». L’église se distingue également par sa décoration baroque et sa tour mudéjar.Au numéro 5 de cette rue Granada, se trouvait la bijouterie appartenant à l’oncle de Picasso, Baldomero Ghiara, qui lui apporta un soutien financier pendant ses études à l’Académie royale des beaux-arts de San Fernando à Madrid. Le magasin actuel a conservé les superbes allégories peintes au plafond au XIXe siècle.

Intérieur du musée Picasso, Malaga

Musée Picasso Malaga. Quittons la rue Granada et entrons dans la rue San Agustín, où se tient le musée Picasso Malaga. Cet artiste a toujours exprimé le souhait que son œuvre soit présente dans sa ville natale, ce qui fut fait en 2003 avec l’ouverture de ce musée dans le palais de Buenavista. Il abrite une collection de plus de 230 œuvres de Picasso données par sa belle-fille et son petit-fils, Christine et Bernard Ruiz-Picasso. On y découvre les différentes étapes de l'œuvre de Picasso à travers des dessins, des toiles, des gravures, des sculptures et des poteries. Au bout de cette rue, se dresse l’ancien couvent et école de San Agustín, où se trouvaient les archives et le musée municipal de Malaga au XIXe siècle. Le père de Picasso était conservateur du musée et pour compenser les retards de paiement de son salaire, il lui fut permis d'y installer son atelier de peinture. Picasso a toujours gardé en mémoire ses visites à l’atelier de son père , ainsi que ses tableaux représentant des colombes.

Église San Agustín, Malaga

Athénée de Malaga-ancienne École des beaux-arts de San Telmo. Nous arrivons sur la place de la Constitución pour voir l'Athénée de Malaga. Pendant l'enfance de Picasso, ce bâtiment abritait l'École des beaux-arts de San Telmo, où son père était professeur de dessin linéaire. Le jeune Picasso n’était pas encore assez âgé pour y étudier, mais c'est là où il acquit ses premières connaissances à chaque occasion où il accompagnait son père.École San Rafael. Pablo Picasso fut inscrit à l'école San Rafael, alors située non de loin au nº 18 de la rue Comedias. L'artiste originaire de Malaga n’était pas bon élève, il s'ennuyait beaucoup en classe et craignait par-dessus tout que son père oublie d’aller le chercher. Ce dernier lui laissait donc un objet personnel pour lui assurer qu'il viendrait. À ce sujet, Picasso se souvenait que « plus que son bâton, je préférais surtout qu'il me laisse la colombe ou ses pinceaux, parce que je savais qu'il ne pouvait pas s'en passer ».

Patio du musée Picasso

Lycée Vicente Espinel. C’est dans cet établissement de secondaire de la rue Gaona que Picasso a passé ses examens en juin 1891 afin de pouvoir aller étudier au lycée de La Corogne, où ses parents déménagèrent en octobre de cette même année.Arènes de La Malagueta. Enfant, Picasso accompagnait souvent son père aux corridas, où il voyait les toréros les plus célèbres du moment. C'est de là que vint son goût pour la tauromachie, qui deviendra plus tard l'un de ses thèmes de prédilection.

Arènes de La Malagueta
Plus d’infos sur...