Nouvelles COVID-19

Conseils pour voyager en toute sécurité

Roca dels Moros

Cogul, El

Lleida

Découvertes il y a plus d'un siècle, les peintures qui ornent les parois de cet abri naturel font partie des premiers témoignages connus de l'art rupestre du Levant.

Il s'agit d'un refuge naturel formé par un bloc de pierre saillant sur le flanc d'un petit monticule. C'est en 1907 que le recteur d'El Cogul décrivit plusieurs de ces peintures, et concrètement 45 figures humaines et animales (taureaux, chèvres, cerfs) dessinées dans des tons rouges et noirs, représentant plusieurs scènes. La danse « phallique », dans laquelle est représenté un groupe de neuf femmes autour d'un homme nu, mérite une mention particulière. Les femmes, vêtues de longues robes, apparaissent torse nu. La scène est entourée de plusieurs figures de cerfs, taureaux et chasseurs qui pourraient appartenir à une étape ultérieure. D'aucuns pensent qu'il s'agirait d'un sanctuaire ou lieu sacré, ce qui expliquerait la superposition de figures et l'existence d'inscriptions plus récentes, ibériques et latines.  

Roca dels Moros


Camí d’el Cogul a Albagés, km 1

25152  Cogul, El, Lleida  (Catalogne)