Travel Safe

Conseils pour voyager en toute sécurité Dernières nouvelles
Un groupe de flamants s

Vous préparez un safari d’observation de la faune ? Vous pouvez voir ces animaux en Espagne

none

Avec patience, beaucoup de respect envers l’environnement et les animaux, et encadré par des experts, en Espagne vous pourrez observer la faune à l’état sauvage. Certaines propositions incluent généralement l’observation de cétacés, d’oiseaux en tout genre ou de cerfs pendant la période du brame. D’autres dépendront de la chance et de si les conditions optimales sont réunies, mais la récompense peut être de voir un ours brun, d’apercevoir un loup ou d’observer un lynx ibérique ou l’immense gypaète barbu.  

  • Saut d

    Dauphins et baleines

    Les embarcations pour l’observation de cétacés ne manquent pas sur les côtes de Cadix, aux îles Canaries, dans la région de Murcie et dans les Rías Baixas de Galice. Il est aussi courant que les dauphins s’approchent des bateaux à certains endroits. Même depuis le rivage, il est parfois possible d’apercevoir au loin un banc de cétacés. En Cantabrie et au Pays basque, on peut même voir des baleines et des orques, bien que cela soit moins courant.

  • Cerf commun (Cervus elaphus) dans le parc national de Cabañeros, Ciudad Real

    Cerfs

    Le brame est la période de rut de ces animaux. Il se caractérise par le cri guttural émis par les mâles pour attirer les femelles. Cette période a généralement lieu fin septembre et c’est le meilleur moment pour observer le cerf au loin et assister à cette parade. On peut voir ce spectacle de la nature dans de nombreux endroits d’Espagne, comme dans les montagnes d’Alto Campoo (Cantabrie), dans la réserve naturelle de la Sierra de la Culebra (à Zamora, Castille-León), dans le parc national de Cabañeros (entre Tolède et Ciudad Real, Castille – La Mancha), le parc national de Doñana (entre Huelva, Cadix et Séville, Andalousie) ou le parc national de Monfragüe (à Cáceres, Estrémadure).

  • Un groupe de flamants (Phoenicopterus) dans le Delta de L’Ebre, Tarragone

    Flamants

    Nous pourrions dire que l’Espagne est la destination idéale pour cet oiseau élégant attiré par les climats tempérés. Il n’est pas rare de le voir pendant presque toute l’année dans les dunes et les marais de tout le pays. On le trouve surtout dans le parc national de Doñana ou dans le parc naturel du Delta de L’Ebre (en Catalogne).

  • Ours brun (Ursus arctos arctos) dans la forêt

    L’ours brun

    Il s’agit d’un animal en voie d’extinction. On estime qu’il n’y a que 330 ours bruns environ en Espagne. Ils habitent dans la cordillère Cantabrique, dans les forêts de hêtres, de chênes et de bouleaux dans des espaces naturels comme le parc naturel de Somiedo ou le parc naturel de Fuentes del Narcea, Degaña et Ibias (Asturies), le parc naturel de Montaña Palentina (Castille-León) ou les monts de Campoo de Suso, Polaciones et Liébana (Cantabrie). Pour les observer, il faut toujours être accompagné d’experts et, dans tous les cas, se tenir à distance. Les excursions d’observation ont généralement lieu au lever et au coucher du soleil, d’avril à juin et d’août à novembre. 

  • Lynx ibérique (Lynx pardinus) à Sierra Morena, Andújar, Jaén

    Le lynx ibérique

    Ce félin de grande taille est un animal en voie d’extinction. On estime qu’il n’en reste qu’un peu plus de 300 dans le monde. L’Espagne a mis en œuvre plusieurs programmes de rétablissement et de conservation de l’espèce et compte deux populations assez consolidées en Andalousie : dans le parc national de Doñana (dans la région de Huelva) et entre les parcs naturels des Sierras de Cardeña et Montoro (Cordoue) et de Sierra Morena de Andújar (Jaén). On le voit plus facilement à la première heure du jour et depuis des observatoires avec vue sur les flancs des montagnes et les clairières de pâturages. L’observation se fait toujours à distance avec des jumelles indispensables, dans le plus grand silence et avec beaucoup de patience. 

  • Loup ibérique (Canis lupus signatus) dans la région de Zamora

    Le loup

    L’Espagne accueille l’une des populations de loups les plus denses de l’Europe occidentale. Elle se trouve dans la Sierra de la Culebra, à Zamora (Castille-León), où il est possible de les observer toute l’année. Entre septembre et novembre, on peut parfois apercevoir les louveteaux nés au printemps. Le centre du loup ibérique Félix Rodríguez de la Fuente, à Puebla de Sanabria, est un lieu incontournable pour mieux connaître cet animal. 

  • Un couple de vautours moines (Aegypius monachus) à Monfragüe, Cáceres

    Le vautour moine

    Cet oiseau immense, dont l’envergure des ailes peut atteindre plus de 2,5 mètres de long, est un emblème du parc national de Monfragüe (Estrémadure). On estime qu’environ 400 couples y habitent. Le parc national de la Sierra de Guadarrama (entre Madrid et Castille-León) est également un bon endroit pour son observation. 

  • Un gypaète barbu (Gypaetus barbatus) plane sur la région d’Aragon

    Le gypaète barbu

    Il s’agit de l’un des plus grands oiseaux qui survolent les lieux de haute montagne peu habités par l’homme. On estime qu’environ 40 % de sa population européenne se trouve en Aragon. La région de Sobrarbe, comme certains endroits d’Aínsa ou Escuaín, est sans doute le lieu où il est plus facile d’apercevoir un gypaète barbu. C’est aussi ici qu’habitent d’autres oiseaux rares comme le milan royal, le vautour moine ou l’aigle royal.