Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies






Emplacement

Communauté autonome:
Madrid

Province / Île:
Madrid

Madrid


COMMENT S’Y RENDRE DEPUIS MADRID

Pendant votre séjour à Madrid, nous vous proposons une visite de la ville d’Aranjuez, au sud de la capitale. Relativement proche, il est très facile de la rejoindre. Vous découvrirez alors pourquoi cette destination a été classée au rang de paysage culturel de l’humanité par l’UNESCO : pour ses jardins spectaculaires et ses magnifiques monuments comme le palais royal, qui vous feront revenir 500 ans en arrière. Une promenade qui vaut absolument le détour.

Autobus : départ toutes les 15 minutes environ depuis la gare routière Estación Sur de Autobuses de Madrid (rue Méndez Álvaro). Durée approximative du trajet : 50 minutes. Tarif approximatif : 3,50 €. Les billets s’achètent dans l’autobus. Train : ligne C3 depuis les gares d’Atocha ou de Chamartín. Durée approximative du trajet : 50 minutes. Tarif approximatif : 3 €. Les billets s’achètent au guichet. Train de la fraise : pendant plusieurs week-ends entre mai et octobre, ce train aux wagons en bois datant du début du XXe relie la gare d’Atocha à Aranjuez. A l’intérieur, des hôtesses en costumes d’époque vous font déguster les fraises typiques de la région. Le billet inclut la visite de la ville. Par la route : à 49 kilomètres au sud de la ville de Madrid par la N-IV.



08h30. Départ de Madrid et visite du palais royal

Nous partons de bonne heure pour arriver tôt à Aranjuez et visiter tranquillement le palais royal. La façon la plus pratique est le train, puisque la gare se trouve à 10 minutes du palais. Il suffit d’emprunter la rue de la Estación, de prendre à gauche et de poursuivre par l’avenue du Palacio - une splendide allée plantée d’arbres qui nous conduit jusqu’au monument. Depuis la place Elíptica, la vue que nous avons sur cet édifice est spectaculaire. A cet endroit, un point d’information touristique nous fournit tous les renseignements nécessaires.

Après avoir pris quelques photos inoubliables de l’extérieur de ce monument depuis la vaste place de Armas, nous nous dirigeons à l’intérieur qui nous révèlera pourquoi plusieurs rois d’Espagne faisaient de cet endroit leur lieu de prédilection pour organiser leurs cérémonies et résider au printemps. Il existe deux modalités de visite : libre et guidée. Nous choisissons la seconde, car c’est la seule qui nous permet d’accéder aux appartements privés du roi. Un véritable privilège.

CE QU’IL FAUT SAVOIR

Les visites guidées se déroulent en groupes réduits, environ toutes les 15 minutes, et durent approximativement 1h15. Le reste de la visite, y compris le musée de la Vie au palais, est libre. L’audioguide et la route guidée offrent des informations en espagnol, anglais, français, italien et allemand.
 

Jardin du Parterre et jardin de l’Ile. Promenade entre les sculptures

(Environ une heure. Horaire suggéré : 11h30 - 12h30) A la sortie, nous nous dirigeons vers la gauche du palais pour rejoindre la discrète entrée du jardin du Parterre. Dès les premiers pas, nous découvrons une perspective différente de la façade orientale de ce monument seigneurial, et un jardin parfaitement entretenu, orné de sculptures mythologiques, dont une dédiée à Hercule qui retient notre attention. Au fur et à mesure de notre progression, nous empruntons un petit pont qui nous conduit au jardin de l’Ile, qui doit son nom au fait qu’il est entouré par le Tage. Il s’agit d’un espace vert plus vaste que le précédent, et à notre droite se trouve une jolie chute d’eau. Une halte à proximité nous permet d’apprécier le paisible clapotis de l’eau qui dévoile le secret de son nom de « Cascada de Castañuelas » (cascade des castagnettes). Alors que nous pénétrons dans ce jardin, les statues mythologiques qui viennent à notre rencontre nous rappellent que nous nous trouvons dans un endroit presque magique. Le mieux consiste à emprunter l’allée centrale afin de lire les descriptions de chaque sculpture, s’asseoir sur la jolie place dénommée « El niño de la espina » pour écouter le murmure des fontaines et le chant des oiseaux, puis revenir par la terrasse avec vue sur le fleuve.

Centre historique et arènes : vivre la fête nationale

(Environ une heure et quart. Horaire suggéré : 12h30 - 14h00 h) Après notre promenade dans les jardins, nous pouvons profiter de la boutique située en face du palais pour acheter quelques souvenirs. Le moment est désormais venu de parcourir le centre historique de la ville, au gré d’une promenade tranquille. Nous empruntons la rue de San Antonio jusqu’à l’angle de Capitán Agosto Gómez Castrillón, un boulevard idéal pour flâner et faire quelques achats. Derrière nous, se trouve une vue magnifique de l’église royale de San Antonio. Si nous poursuivons cette rue, nous pouvons observer de part et d’autre plusieurs monuments comme le centre culturel Isabel de Farnesio, le palais de Medinaceli ou l’ancien hôpital S. Carlos. Dans ce quartier, certaines façades nous offrent de belles surprises : en particulier, des corralas ou groupes de maisons typiques donnant sur une cour intérieure qui sauront retenir notre attention. En été, il n’est pas rare de rencontrer des habitants vendant des fruits devant la porte de leurs maisons (surtout dans la rue Eras). Nous pouvons aussi nous rendre au marché central pour acheter des fraises ou asperges typiques de la région, ou encore jusqu’à la rue Almíbar, où l’on vend des confitures artisanales. Tranquillement, nous rejoignons les arènes du XVIIIe, qui font partie des rares toujours intactes datant de cette époque. Même si leur extérieur est austère, l’intérieur nous réserve une intéressante visite guidée à travers le ruedo (arène au sens strict), la chapelle, les torils, le callejón (couloir entre l’arène et les gradins), les gradins, le burladero (palissade) et un joli musée taurin. Nous pourrons simuler un véritable paseíllo (défilé préalable à la corrida) et saisir une capote (cape).

CE QU’IL FAUT SAVOIR

  Il est recommandé de réserver à l’avance par téléphone au +34 918 92 16 43 pour effectuer la visite guidée des arènes et de leur musée taurin. Les visites guidées du musée taurin et des arènes ont lieu du lundi au samedi, à 11h00, 12h00 et 13h00. Le vendredi et le samedi, également à 17h00 et 18h00. Elles ne se font qu’en espagnol, et leur durée est d’environ 50 minutes.
 

Repas typique

(Environ une heure. Horaire suggéré : 14h00 - 15h00) Après avoir démontré nos prouesses avec la cape, nous revenons vers la zone du jardin du Parterre, et dans la rue de la Reina, où nous trouvons de nombreux restaurants (rôtisseurs, auberges, cuisine innovatrice...). Certains d’entre eux, comme l’emblématique « El Rana Verde » (face au palais royal et à côté des jardins) sont situés sur les bords du Tage. Nous y profitons d’une vue immanquable tout en dégustant de délicieux plats typiques comme le faisan al cazador et des produits frais des cultures riveraines. En saison (printemps et été), nous rencontrons également des stands de vente de fraises. Et en été, nous pouvons même manger dans les merenderos ou gangos typiques d’Aranjuez (buvettes) qui s’étendent le long de la rue de La Reina (le mieux étant cependant d’y dîner à la fraîcheur du fleuve). Pour nous rafraîchir, au début de la rue del Príncipe y de las Infantas, de nombreux kiosques offrent des granizados (granité au citron), mais aussi des souvenirs.

A la découverte des jardins del Príncipe. Chiquitrén et bateau touristique

(Environ trois heures. Horaire suggéré : 15h00 - 18h00) A côté du point d’information touristique du palais royal, un guichet vend les billets du Chiquitrén, un amusant train touristique qui effectue un circuit commenté à travers une partie du centre historique et les immenses et spectaculaires jardins del Príncipe, les plus grands que nous allons visiter et qui nous laisseront littéralement bouche bée. Si nous voyageons avec des enfants ou que nous n’avons pas envie de marcher, c’est une solution amusante et confortable pour découvrir ces jardins qui font quelques trois kilomètres de long. Nous montons dans le train (comme si nous revenions à l’époque des machines à vapeur) et choisissons d’acquérir un billet combiné qui nous servira également pour profiter plus tard du bateau touristique. Dans notre itinéraire le long du jardin, nous admirons de superbes paysages, des fontaines comme celle de Narcisse ou d’Apollon, des arbres centenaires de plus de 30 mètres de haut et provenant de différentes régions du monde, des étangs sortis tout droit de contes de fées comme celui de Chinescos... Et il n’est pas impossible que nous voyions des faisans, des écureuils et des paons déployant leur queue multicolore. N’oublions pas que cette merveilleuse beauté naturelle a inspiré le célèbre « Concerto d’Aranjuez ».

Dans les jardins del Príncipe, le train effectue deux haltes incontournables dans notre visite. La première, au musée des Falúas Reales, où nous verrons les embarcations de plaisance utilisées par les monarques dans leurs déplacements sur le Tage. La seconde, dans la Casa del Labrador (maison du laboureur), que l’on rejoint en empruntant une impressionnante allée bordée de magnolias. A condition d’avoir réservé à l’avance, nous pourrons découvrir cette maison au gré d’une visite guidée de 40 minutes. A la sortie, nous remplissons nos poumons d’air pur, respirons l’arôme des fleurs et empruntons le train suivant pour poursuivre notre route, qui retourne au palais royal après avoir parcouru le centre historique. Après cette agréable promenade, nous franchissons le fleuve par le pont de Barcos (à la fin du jardin du Parterre) pour rejoindre la Glorieta de Fernando VI et y acheter une délicieuse glace. C’est d’ici que part le bateau touristique que nous allons pouvoir emprunter grâce au billet combiné acheté pour le Chiquitrén. Cette promenade sur le Tage et le long des jardins del Príncipe à bord de cette embarcation entièrement vitrée permet d’admirer des merveilles comme l’embarcadère royal ou l’embarcadère de la Casa del Labrador, et d’imaginer les rois navigant autrefois comme nous le faisons aujourd’hui. Le bateau effectue un aller-retour sans halte et nous redépose à notre point de départ. Le moment est venu de retourner à Madrid, et de regagner la gare de chemin de fer, la tête remplie de souvenirs de cette véritable ville royale.

CE QU’IL FAUT SAVOIR

Le prix du Chiquitrén est d’environ 5 € pour les adultes et 3 € pour les moins de 13 ans. Le Chiquitrén n’attend les voyageurs à la Casa de Marinos (maison des marins) que s’il s’agit d’un groupe de plus de 20 personnes. Dans le cas contraire, il est nécessaire d’attendre le train suivant. Si nous voulons que le Chiquitrén s’arrête à la Casa del Labrador (maison du laboureur), il est nécessaire de le signaler au guichet. - Le prix du bateau touristique est d’environ 7 € pour les adultes et de 4 € pour les moins de 13 ans. Le prix de l’entrée combinée valable pour le Chiquitrén et le bateau touristique est d’environ 10 € pour les adultes et 6 € pour les moins de 13 ans. Les commentaires sont en espagnol, anglais et français. Pour rejoindre la Casa del Labrador (maison du laboureur), il n’est pas nécessaire de parcourir la totalité des jardins del Príncipe, puisqu’il existe une entrée spécifique (porte située dans la rue de la Reina).
 

DATES RECOMMANDÉES

En mai et en juin, se tiennent les promenades musicales à travers les jardins d'Aranjuez, qui se terminent par deux concerts dans la chapelle du palais et la Casa del Labrador (maison du laboureur). Tous les samedis au mois de juin, concerts de printemps à l’église San Antonio Premier week-end de septembre, fête commémorative de l'émeute d'Aranjuez, déclarée d'intérêt touristique national. Y participent plus de 200 personnes habillées en costumes d’époque. 30 mai, Fiestas de San Fernando, proposant des activités musicales et des fêtes taurines.




À ne pas manquer