Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




LE CHEMIN DE SAINT-JACQUES À BICYCLETTE



Le Chemin de Saint-Jacques à bicyclette est une aventure passionnante et inoubliable. Sur la route, le cycliste découvrira des coutumes ancestrales, fera la connaissance de gens hospitaliers, et se fera même de nouveaux amis, avec lesquels partager sa solidarité et ses sentiments, au contact d’une nature incomparable.

Faire le Chemin de Saint-Jacques, c’est s’aventurer au cœur de paysages aux riches contrastes, entre plateaux et montagnes, entre prairies et rivages, entre monuments et œuvres d’art – cathédrales, ponts, rues et monastères. Cette expérience va cependant bien au-delà. Ce voyage si particulier à travers l’Espagne vous permettra également de vivre des expériences uniques dans les auberges, sur les sentiers ou sur la route, avec des pèlerins de tous âges et provenant du monde entier.

Choisir l’itinéraire

Il est fondamental de bien planifier son voyage avant de commencer. La première chose à faire consiste à tracer la route qui vous conduira à la capitale galicienne. Il existe plusieurs itinéraires, mais le chemin français, qui passe par l’intérieur de la Péninsule, est le plus fréquenté par les milliers de pèlerins se rendant chaque année à Saint-Jacques. L’ensemble des chemins de Saint-Jacques a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1993.

Planifier le temps

La route doit être planifiée en fonction du rythme, de la résistance et de la forme de chacun, ou du groupe. Si l’on ne possède aucune expérience des longues randonnées à bicyclette, il est impératif de s’entraîner avant de partir. Si l’on jouit en revanche d’une bonne préparation physique, il est possible de réaliser des étapes journalières de 80 à 140 kilomètres. L’idéal est cependant de faire de l’ordre de 50 km par jour: à cette moyenne, il est possible de parcourir la totalité du chemin en l’espace de deux semaines. Si l’on ne veut pas effectuer le trajet en entier, il est toujours possible de choisir un point de départ plus proche de Saint-Jacques. Il faut toutefois savoir qu’un minimum de 200kilomètres en bicyclette est exigé pour recevoir la Compostela, document qui vous sera remis à votre destination finale et accréditant que vous avez bien réalisé le chemin. Pendant le voyage, l’idéal est d’intercaler des jours de repos pour recharger les batteries et profiter des sites les plus intéressants du chemin, qui ne manquent pas.

Préparer l’équipement

Une fois choisi l’itinéraire, il reste à faire les valises. Il ne faut jamais se charger en excès, mais il est conseillé d’emporter avec soi des outils et pièces de rechange pour le vélo (chambres à air, pneus, rustines, clefs, pompe, graisse, chiffon), de l’eau, des lunettes, de la vaseline pour éviter les éraflures, un cadenas, une lampe de poche, des vêtements de rechange adéquats, un imperméable et des gants. Et ne jamais oublier de mettre son casque et un gilet réfléchissant, surtout sur la route. L’équipement sera complété par une trousse à pharmacie élémentaire, un sac à dos, des affaires de toilette, une crème de protection solaire, des papiers d’identité et un guide.

Se mettre en marche

Après avoir chargé la bicyclette et étudié l’itinéraire, armés d’une forte dose d’enthousiasme, nous nous lancerons sur l’asphalte. Tout pèlerin qui se respecte doit être muni d’un credencial (laissez-passer ou carte de pèlerin), qu’il devra faire tamponner dans les différentes auberges et paroisses, et qui lui permettra d’accréditer le chemin parcouru. Ce credencial peut être obtenu auprès des Associations des amis de Saint-Jacques réparties dans toute l’Espagne et à l’étranger, auprès de la Collégiale de Roncevaux, ainsi que dans les agglomérations par lesquelles passe la route. Si au moment de commencer le voyage, vous ne disposez pas de ce document, il vous suffit d’en faire la demande à l’office du tourisme de la localité où vous vous trouvez. Il faut savoir que tout au long du chemin, l’alimentation et la boisson sont fondamentales. Il est important d’emporter quelques aliments pour les cas d’urgence (figues, fruits secs, chocolat ou noix), de boire pour éviter la déshydratation, et de ne jamais forcer: se reposer dès que le besoin s’en fait sentir.

Jouir de l’aventure

C’est ainsi que commence cette manière si différente de découvrir l’Espagne. Le chemin, parfaitement signalisé pour éviter les distractions et orienter à chaque instant le cycliste, est parsemé de villages, gens, paysages, fêtes, spécialités gastronomiques et une infinité d’œuvres d’art. Une route de contrastes, traversant des parcs nationaux et des trésors naturels exceptionnels tels que les sommets des Pyrénées ; la rive de l’Èbre et ses plaines fertiles ; les grandes plaines de Castille, avec des champs de blé à perte de vue ; la Cruz de Ferro, à 1 500 m d’altitude ; et les pâturages et vertes prairies de Galice ou des Asturies. Et tout le long du chemin, une foule de sentiers qui sillonnent les montagnes. À pratiquement chaque tournant de la route, une surprise vous attend, qu’il s’agisse d’un paysage ou d’un monument.

Parcourir le chemin de Saint-Jacques à bicyclette constitue donc l’occasion de vivre une aventure unique, en suivant un itinéraire qui, depuis des siècles, fascine des millions de pèlerins. En définitive, un voyage différent dans lequel vous découvrirez une grande partie de l’Espagne et apprendrez à mieux vous connaître.





À ne pas manquer