Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




Costa da Morte, un balcon sur l’Atlantique




Emplacement

Communauté autonome:
Galice

Province / Île:
La Corogne

Coruña, A


L’immensité de l’océan Atlantique, la vie traditionnelle des petits villages de pêcheurs, les falaises, la lueur des phares, l’odeur de sel, l’arôme incomparable des fruits de mer, les légendes mystérieuses... Tout ceci et bien plus encore vous attend sur la Costa da Morte, dans la province galicienne de La Corogne, au nord-ouest de l’Espagne. Vous y trouverez une route unique et simple à parcourir, tournée vers l’Atlantique.

Tournée vers l’Atlantique, en Galice, dans l’Espagne verte, se trouve la Costa da Morte : un balcon naturel d’une grande beauté, avec des falaises, un paysage verdoyant, des plages et bien entendu, une mer sauvage. Une région dont les petits villages de pêcheurs invitent à la promenade, et qui nous pousse à découvrir les raisons pour lesquelles les Romains la considéraient comme la porte vers « l’au-delà ». Lorsque vous assisterez au spectacle du soleil se noyant dans l’océan Atlantique, vous le comprendrez parfaitement.

Villes marines.

Sur la Costa da Morte, tout est tourné vers la mer. En guise d’exemple, Malpica est un village marin dans lequel les maisons sont « suspendues » sur les rochers, surplombant le port de pêche. Nous vous suggérons de vous rendre très tôt le matin dans sa halle aux poissons pour assister à la vente des produits fraîchement arrivés de la mer.

À seulement quatre kilomètres, le sanctuaire de San Adrián do Mar offre un autre balcon privilégié sur l’Atlantique. Vous pourrez y admirer un joli point de vue sur Malpica et les îles Sisargas. Il convient également de savoir que pendant les mois de septembre et d’octobre, c’est un endroit idéal pour l’observation des oiseaux migrateurs.

Si vous aimez la plage, rendez-vous à Laxe, à environ 25 kilomètres du sanctuaire. Vous y trouverez une vaste étendue de sable baignée par des eaux tranquilles, parfaites pour la baignade des enfants.

Tradition vivante

La Costa da Morte est une terre de traditions, principalement rattachées à la mer. L’une d’elles est celle des percebeiros, des pêcheurs qui arrachent les délicieux pouces-pieds des rochers. Vous pourrez les observer sur les falaises d’O Roncudo, tout près de Corme, jolie bourgade aux rues étroites et aux maisons colorées. La poterie et la dentelle font également partie des anciens métiers qui ont su résister au passage du temps sur la Costa da Morte. La première est réalisée à Buño, où vous pourrez non seulement acheter des objets en souvenir, mais encore participer à des ateliers pour apprendre vous-même le métier. La dentelle est typique de Camariñas, où d’habiles artisanes ont fait renaître cette tradition ancestrale.

Goût de mer

La Costa da Morte a un goût de mer. Vérifiez-le par vous-même avec les fruits de mer de Galice, tout particulièrement abondants dans la région, comme les pouces-pieds, les tellines ou les moules. Les gens du cru vous confirmeront qu’accompagnés du vin local, populairement appelé « albariño », ces mets sont délicieux.

Terre de légendes

La Costa da Morte est une terre de légendes. Depuis des temps immémoriaux, ses habitants sont accoutumés à ses nombreux mythes légendaires. L’un d’entre eux est l’apparition à l’apôtre saint Jacques de la sainte Vierge sur une barque en pierre guidée par deux anges. Deux des pierres qui formaient l’embarcation sont aujourd’hui conservées à Muxía. Nombreux sont ceux qui leur confèrent des propriétés miraculeuses. Et c’est précisément là l’origine du pèlerinage qui se tient à Muxía en l’honneur de la Virxe de la Barca.

Les attributions mystiques de la Costa da Morte sont nombreuses et, à l’instar du cas précédent, souvent liées au chemin de Saint-Jacques. De fait, de nombreux pèlerins achèvent leur parcours sur la Costa da Morte, à Finisterra, où se dresse un phare de 17 mètres de haut guidant les milliers de bateaux qui naviguent près des côtes. Dans l’Antiquité, cet endroit était connu comme la porte vers l’Au-delà. De nombreux pèlerins y brûlent encore aujourd’hui leurs vêtements en signe de purification avant d’entamer leur heureux retour après être arrivés au « bout du monde ».

Nature, tradition vivante, légendes mystiques et gastronomie exquise dans de petits ports de pêche tournés vers l’Atlantique. Telle est la proposition de la Costa da Morte. Pour ne manquer aucun détail, nous vous recommandons de vous adresser à l’office de tourisme de la région.





À ne pas manquer