Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




La Barcelone gothique et les Ramblas


Emplacement

Communauté autonome:
Catalogne

Province / Île:
Barcelone

Barcelona
Type d’itinéraire:
Urbaine

Visite de la ville

C’est ici que les Romains fondèrent Barcino au Ier siècle av. J.-C. Depuis lors, cet endroit n’a jamais cessé d’être le centre historique, politique et religieux par excellence de la ville, son véritable cœur.

Lire la suite

Cathédrale
Le parcours commence sur les marches qui permettent d’accéder à ce sanctuaire gothique construit aux XIVe et XVe siècles, mais dont le frontispice ne fut achevé qu’à la fin du XIXe siècle. Une fois à l’intérieur, vous pourrez admirer la chapelle du Christ de Lépante, le coro et la crypte de sainte Eulalie, l’une des deux saintes patronnes de la ville, avec la Vierge de la Mercé. Près de l’abside, un ascenseur vous emmènera au toit-terrasse, où la vue est surprenante. Si vous en avez l’occasion, venez un dimanche midi pour observer les danseurs de sardanes (danse populaire catalane) sur l’esplanade devant la cathédrale.

Tours des remparts romains
Les deux tours des remparts romains, situées sur la place Nova et dont la partie basse est très bien conservée, donnent une idée de l’importance de Barcino, l’une des cités fortifiées les plus imposantes d’occident à l’époque romaine. Les remparts comptaient à l’origine 74 tours, mais seules ces deux-ci, qui flanquaient l’une des quatre entrées principales de la ville, sont parvenues jusqu'à nous.

Casa de l’Ardiaca
En montant la rue Bisbe, vous trouverez sur votre gauche, face à la chapelle dédiée à sainte Lucie, l’ancienne résidence de l’archidiacre de la cathédrale, adossée à la Casa del Degà. Elle date du XVe siècle mais a été remodelée à maintes reprises par la suite. Le bâtiment possède une très belle cour intérieure, ornée d’un immense palmier. Depuis 1921, il est le siège des archives historiques municipales.

Plaça de Sant Felip Neri
Lorsqu’on monte la rue Bisbe, la première ruelle sur la droite mène à la place Sant Felip Neri, un recoin bien caché qui abritait un cimetière au Moyen Âge et accueille aujourd’hui une église baroque construite en 1752. Ici, le temps semble s’être arrêté. Avec sa fontaine au milieu, cette petite place est un endroit paisible, plein de charme et de poésie, qui vaut le détour.

Cloître de la cathédrale
En revenant vers la cathédrale après avoir traversé la place San Felip Neri, vous pourrez entrer dans le cloître par la porte Santa Eulalia. Les chapelles qui l’entourent sont dédiées aux saints patrons des anciens corps d’artisans, ce qui rappelle l’influence des communautés de métiers dans la société médiévale. Le cloître est véritablement un endroit magique.

Temple d’Auguste
Derrière la cathédrale, la petite rue Paradís abrite le siège du Centre excursionniste de Catalogne, qui abrite quatre colonnes romaines de l’ancien temple d’Auguste, un petit bijou archéologique en accès libre. Ce temple dominait l’ancien forum romain de Barcelone, un lieu où se tenait le marché et où l’on traitait des affaires politiques et économiques. Le beau jardin qui l’entoure est un lieu de détente idéal après la visite de la cathédrale.

Plaça del Rei
Cette place concentre toute la noblesse de la ville médiévale. C’est ici que se trouvent les dépendances de l’ancien palais royal de la couronne catalano-aragonaise : le splendide salon du Tinell, la chapelle royale Santa Ágata et la tour-mirador, appartenant aujourd’hui au musée d’histoire de la ville, qui comprend en outre les ruines romaines gisant sous la place.

Plaça de Sant Jaume
C’est le centre institutionnel de la ville. Située à l’emplacement du forum de la ville romaine, cette place abrite aujourd’hui l’hôtel de ville (à noter, la façade latérale gothique) et le Palau (ou palais) de la Generalitat, siège du gouvernement catalan, qui présente une façade Renaissance ornée d’une statue de saint Georges, le saint patron de la Catalogne.
 

Las Ramblas

Il s’agit de la longue avenue piétonne qui serpente le long du centre historique, une artère qui relie la Plaça de Catalunya et la mer, un monde débordant d’activité, de jour comme de nuit.

Rambla de Canaletes
La Rambla est divisée en plusieurs tronçons, chacun étant désigné par un nom différent. Voilà pourquoi on utilise souvent l’expression au pluriel : « les Ramblas ». En descendant vers la mer, on trouve tout d’abord la Rambla de Canaletes, la partie la plus proche de la Plaça de Catalunya. D’un côté de la Rambla se tient la fontaine du même nom. La légende raconte que les voyageurs qui boivent son eau auront le privilège de revenir un jour à Barcelone. Centre de Cultura Contemporàni
La rue Tallers s’enfonce dans le quartier du Raval. Cela vaut la peine de la suivre pour voir le CCCB (centre de culture contemporaine), situé dans l’ancienne maison de la charité, également appelée maison de la miséricorde. Il organise et produit des expositions, des festivals, des concerts, des cycles de cinéma, des conférences… pour encourager la création à partir de nouvelles technologies et de nouveaux langages. C’est un espace ouvert aux groupes d’artistes, aux créateurs et aux programmateurs indépendants.

MACBA-Museu d'Art Contemporani
Le musée d’art contemporain, œuvre de l’architecte américain Richard Meier, se trouve dans le quartier du Raval et fait partie d’un ambitieux projet de rénovation architecturale de cette zone de Barcelone. Sa spécialité est l’art au XXe siècle. Il abrite ainsi des œuvres de Saura, Barceló et Tàpies, ainsi que, parmi les artistes étrangers, Manzoni, Sonnier et Nauman, entre autres. Il accueille des expositions temporaires d’une qualité extraordinaire.

Academia de Ciències i Arts
Au 115 de la Rambla, un bâtiment moderniste œuvre de l’architecte Josep Domènech i Estapà, datant de 1894, vous trouverez l’Académie des sciences et des arts. Ses archives comprennent un fonds documentaire couvrant près de trois siècles et sa bibliothèque est l’une des plus importantes d’Espagne en matière de documents scientifiques datant de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Le rez-de-chaussée du bâtiment accueille le théâtre Poliorama, de style progressiste, construit en 1883.

Rambla dels Estudis
Cette partie de la Rambla, qui doit son nom au bâtiment de l’Estudi General ou Université, est jalonnée de stands d’animaux. Ainsi, le chant des oiseaux, qui vous accompagne au fil du parcours, est l’une de ses particularités les plus surprenantes. Il faut aussi souligner les façades de quelques bâtiments intéressants, comme le Palau Moja, également connu sous le nom de palais du marquis de Comillas, et l’église Betlem.

Église Betlem
C’est sur la Rambla dels Estudis, au coin de la rue Carme, que se trouve l’un des monuments les plus représentatifs du style gothique catalan, avec une seule nef, très vaste. Cette ancienne église qui appartenait aux jésuites fut ravagée par un incendie en 1936 et perdit alors beaucoup de sa beauté d’origine. Cependant, elle mérite un détour car elle accueille souvent des expositions temporaires intéressantes.

Palau Moja
Le palais commandé par le marquis de Moja et son épouse, María Luisa de Copons, à l’architecte Josep Mas, se dresse à l’emplacement de l’ancienne tour et muraille de la Portaferrissa. Témoin de deux siècles d’histoire, il fut également la résidence de Jacint Verdaguer. Après être resté inhabité pendant quatorze ans et suite à un grand incendie en 1971, le ministère régional de la Culture s’en porta acquéreur. Il est actuellement le siège de la Direction générale du patrimoine architectural, artistique et littéraire de la Generalitat.

Rambla de Sant Josep
Ce tronçon des Ramblas est appelé Rambla de les Flors (des fleurs) ou de Sant Josep, en raison de l’ancien couvent du même nom qui s’y trouve. Au XIXe siècle, c’était le seul endroit à Barcelone où l’on vendait des fleurs. De nos jours, on y trouve une multitude de stands traditionnels hauts en couleurs.

Palau de la Virreina
Inauguré en 1981, ce palais est le siège de l’Institut culturel de la mairie. Il possède trois salles d’exposition. Le rez-de-chaussée est occupé par un bureau d’information culturelle où l’on peut également acheter des billets pour des spectacles et événements. Le bâtiment fut la résidence de Manuel d´Amat, vice-roi du Pérou entre 1761 et 1776, raison pour laquelle il affiche un certain air colonial.

La Boqueria
Depuis des temps immémoriaux, les paysans (pagesos en catalan) se sont rassemblés à cet endroit pour vendre leurs produits aux commerçants (botiguers) de la ville. C’est le marché d’alimentation le plus ancien et le plus authentique de tous les marchés municipaux que l’on peut trouver aux quatre coins de la ville, un véritable temple pour les gastronomes et un plaisir pour les sens.

Mosaïque de Joan Miró
En face du Liceu et à quelques pas du passage del Crèdit, sur le Pla de l'Ós, il faut baisser le regard pour découvrir un autre signe distinctif de la Rambla : la gigantesque mosaïque circulaire de Joan Miró, faite d’azulejos. En observant attentivement toutes ces pièces colorées, on peut découvrir la signature de l’artiste.   Casa Bruno Quadros
À la fin du XIXe siècle, l’architecte Josep Vilaseca i Casanovas remodela entièrement un immeuble de 1858, en créant une étonnante façade ornée de parapluies et de dragons chinois.

Liceu
Le grand théâtre du Liceu, créé en 1847, est un théâtre d’opéra qui a conservé au fil des ans sa fonction de centre culturel et artistique. Il est devenu l’un des emblèmes de la ville. Ravagé par les flammes en 1994, il a été reconstruit dans un style fidèle au précédent. Cependant, le nouveau Liceu est doté d’une infrastructure technique de pointe et a été agrandi sur les terrains voisins de La Rambla. En observant sa façade discrète, on est loin d’imaginer les trésors qu’il recèle.

Couvent Santa Mònica
En descendant toujours vers la mer, vous découvrirez l’ancien couvent Santa Mónica, qui accueille aujourd’hui le Centre d'art Santa Mònica, siège d’expositions intéressantes. Le rez-de-chaussée est occupé par un bureau d’information culturelle de la Generalitat.

Museu de Cera
Ce musée de cire se trouve au fond du passage de la Banca. Inauguré en 1973 dans un bel immeuble doté d’un intérêt historique et artistique particulier, il recense 360 figures, personnalités réelles et personnages de fiction confondus, mises en scène dans des ambiances caractéristiques.

Monument à Christophe Colomb
C’est au bout de la Rambla, face à la mer, que se dresse le monument à Christophe Colomb. Dans la colonne, un ascenseur permet d’accéder au mirador, qui offre une magnifique vue panoramique sur la ville et le port.  

Fermer



Parcours


À ne pas manquer