Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




Chemin de Saint-Jacques : conseils pratiques

Il y a plusieurs façons de faire le chemin de Saint-Jacques : à pied, à bicyclette, à cheval… Quel que soit votre choix, ce voyage constitue une façon unique de découvrir la richesse culturelle et naturelle de l’Espagne. Optez pour le moyen qui vous convient le mieux et vivez une merveilleuse expérience, mais avant de partir, nous vous proposons un certain nombre de suggestions qui rendront votre voyage encore plus confortable.

À pied…

- Le sac-à-dos est un élément fondamental : un de 40 litres, à forme anatomique, devrait être suffisant. Pour mieux supporter son poids, il est conseillé de l’attacher aux hanches. La présence de différents compartiments et de poches sur le côté peut également éviter d’avoir à l’enlever à chaque fois que l’on veut prendre quelque chose.

- Pour ce qui est du poids, la devise est « moins, c’est mieux » : il ne doit pas peser plus de 7 kilos, ou 10 % de votre poids. N’oubliez pas que vous allez parcourir avec lui un grand nombre de kilomètres jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle, aussi ne succombez pas à la tentation du « au cas où » : tout au long du chemin, vous trouverez des supermarchés, des pharmacies et tous types de magasins où acheter tout ce dont vous avez besoin.

- Le sac de couchage, la cape de pluie et le matelas sont indispensables. Tout comme la documentation (carte d’identité, passeport ou toute autre pièce d'identité, sans oublier la carte sanitaire) et une trousse à pharmacie de base. N’oubliez pas d’ajouter une bouteille d’eau ou une gourde, et mis à part du linge de rechange, une serviette, de la lessive et des pinces.

- La qualité des chaussures est également un aspect primordial. Utilisez des chaussures de montagne, imperméables, parfaitement adaptées à votre pied (une pointure de plus que celle que vous chaussez habituellement). Si possible, il vaut mieux les avoir déjà utilisées : si elles sont neuves, tâchez de vous entraîner avec avant de partir.

- Mettez des chaussettes en coton, toujours sèches et parfaitement ajustées pour éviter les frottements et les ampoules. Un remède efficace contre ceux-ci consiste à appliquer de la vaseline sur les pieds. Pensez également à emporter des tongues pour la douche et pour soulager vos pieds à la fin de chaque étape.

À bicyclette...

- Il faut savoir qu’il y a des tronçons et des étapes offrant des variantes spéciales pour les cyclistes. Certains de ces circuits empruntent la route ; ils sont généralement bien balisés, et parfaitement décrits dans les guides spécialisés.

- Si vous avez le choix, il vaut mieux emporter un VTT. Avant de vous mettre en route, il est préférable de s’entraîner : ça n’est pas la même chose de pédaler chargé avec des sacoches que sans elles.

- N’oubliez pas de faire une mise au point de votre matériel, et en particulier des freins, du changement de vitesses et des roues. Dans vos affaires, n’oubliez pas un casque, une tenue appropriée, une cape de pluie, des gants et des chaussures adaptées, ainsi que, cela va de soi, des rustines et des outils de réparation en cas de panne.

- Si vous comptez passer la nuit dans des auberges de pèlerins, cherchez-en plutôt des grandes, car jusqu’à huit heures de l’après-midi, la préférence d’hébergement est donnée aux randonneurs à pied.

- À votre arrivée à Saint-Jacques-de-Compostelle, si vous le souhaitez, le Bureau du pèlerin (rúa do Vilar) vous offre un service de consigne pour les sacs-à-dos et les bicyclettes.

À cheval…

- Pour faire le chemin à cheval, les préparatifs sont plus exigeants. Hormis le fait de familiariser l’animal à porter la charge, il est nécessaire de le montrer à un vétérinaire, de le vacciner et de souscrire à une assurance.

- Il convient de réserver à l’avance les endroits où passer la nuit et de préparer les sacs de nourriture pour la route.

- Pour pouvoir entrer dans Saint-Jacques-de-Compostelle à cheval, il faut prévenir plusieurs jours à l’avance la police locale (en appelant le 092), qui vous indiquera les horaires et le parcours à suivre. On vous remettra une autorisation qui vous permettra de rejoindre la place de l’Obradoiro et de rester quelques instants devant la cathédrale.

Hébergement sur le chemin

Tout au long de la route, plusieurs types d’hébergement vous attendent en fonction de vos préférences et de vos besoins : auberges de pèlerins, gîtes ruraux, hôtels, Paradores de Turismo, pensions, campings...

• Auberges de pèlerins

- Certaines auberges sont publiques et gratuites, tandis que d’autres attendent du pèlerin un don symbolique destiné à couvrir les frais d’entretien. Il existe également des auberges privées, un peu plus chères. Normalement, les auberges publiques sont celles qui se remplissent le plus vite.

- Lorsqu’il y a beaucoup de monde, par exemple pendant les mois d’été et les années saintes, et que tout est complet, d’autres espaces sont quelquefois aménagés (salles omnisports, églises, etc.) pour passer la nuit.

- Les auberges ne peuvent pas être réservées, les places sont couvertes au fur et à mesure de l’arrivée des pèlerins. Les randonneurs à pied ont priorité. Viennent ensuite les cavaliers, puis les cyclistes.

- Les auberges ne permettent de rester qu’une seule nuit, sauf en cas de maladie. Elles ouvrent généralement à midi. Le soir, à partir de 21h00 ou 22h00, « le silence » s’y installe : il faut éviter d'y faire du bruit pour respecter le sommeil d’autrui. Le matin, il faut partir avant 08h00 ou 09h00 pour donner le temps au personnel de préparer l’accueil des pèlerins qui viendront dans la journée. Certaines d’entre elles incluent le petit-déjeuner.

• Autres hébergements

- Tout au long du voyage, de nombreuses possibilités vous sont offertes dans les villages que vous allez traverser. Vous aurez le choix entre l’ambiance familiale des hôtels ruraux ou le charme des monuments restaurés, comme par exemple les Paradores de León ou de Saint-Jacques-de-Compostelle.

- C’est aussi la meilleure solution si vous avez envie de rester quelques jours à un endroit qui vous a particulièrement plu, ou encore pour assister à une fête ou un événement, ou tout simplement pour faire une halte sur votre chemin.

- Il est également recommandé de choisir des alternatives autres que les auberges de pèlerins si vous voyagez avec une voiture de soutien ou en grand groupe.

À savoir également…

• Etapes

- Les étapes prédéfinies couvrent généralement des tronçons de 20 à 30 kilomètres par jour pour les randonneurs à pied, et 60 à 70 pour les cyclistes. Chacun peut cependant planifier son parcours en fonction de son âge, de son rythme ou de sa condition physique, et faire des étapes plus longues ou plus courtes.

• Balisage

- Suivez toujours les flèches jaunes. Regardez bien, vous les rencontrerez partout : sur les murs, par terre, sur les arbres, les pierres, les poteaux, etc. Si vous vous égarez, n’hésitez surtout pas à demander, on vous indiquera votre chemin avec grand plaisir.

• Alimentation

- Il faut commencer la journée par un bon petit-déjeuner. Les bonbons, sucreries et fruits secs sont très efficaces contre les coups de barre pendant l’étape. Tâchez également de boire beaucoup d’eau pendant le trajet, n’attendez pas d’avoir soif. Sur le chemin, les fontaines où remplir votre bouteille ou votre gourde ne manquent pas.

- En ce qui concerne le déjeuner et le dîner, vous avez à votre disposition tous types de restaurants, cafétérias et bars qui vous permettent de reprendre des forces tout en dégustant la gastronomie typique de chaque endroit. Certains établissements offrent également un « menu du pèlerin » à un prix raisonnable.

• Vêtements

- Votre tenue dépendra de l’époque de l’année. Un bon choix consiste à entreprendre le chemin du printemps à l’automne, sachant cependant que les mois de juillet et août sont les mois les plus chauds et les plus fréquentés.

- Pensez à prendre des vêtements confortables et transpirants. Emportez également un pull ou un vêtement chaud pour le soir, ainsi qu’un chapeau ou une casquette et de la crème solaire contre les rayons du soleil.

• Credencial

- La credencial ou carte de pèlerin vous permettra de vous loger dans les auberges de pèlerins. Vous pouvez l’obtenir dans la première auberge où vous commencez le chemin, ou avant le voyage, auprès des associations des Amis du Chemin.

- La credencial n’est pas la même chose que la « Compostela », qui est principalement octroyée à ceux qui effectuent le pèlerinage pour des motifs religieux ou spirituels, et qui ont au moins réalisé les 100 derniers kilomètres jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle à pied ou à cheval, ou les 200 derniers à bicyclette.