Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




Pousse-pied de la côte nord de la Galice



Dans quelle région d’Espagne cela est-il typique ?

Communauté autonome:
Galice

Galicia


Description

Ce crustacée qui pour beaucoup est le roi des fruits de mer, pousse sur les côtes rocheuses très battues par la mer du large. Sa saveur iodée caractéristique et son excellente qualité font du pousse-pied de Galice un produit très prestigieux.

Le pousse-pied de Galice se distingue par son ongle nacré, par sa grosseur et par le fait qu'il est commercialisé frais et qu'il pousse sur des rochers durs, contrairement au pousse-pied marocain adhérant sur des fonds sablonneux. Les meilleurs pousse-pieds ont une taille proportionnée. Ils doivent être épais, ni trop longs, ni trop courts. Ce sont les pousse-pieds « de soleil ». Les pousse-pieds « d'ombre » poussent sur des rochers immergés. Ils sont plus longs et moins appréciés. Ils sont cuits dans de l'eau salée ou de l'eau de mer, égouttés et servis tièdes ou froids.

En savoir plus

Informations sur le produit

Type de produit:
Fruits de mer

Saison:
Ils sont surtout vendus en période de Noël.

Origen:
Costa da Morte et Côte nord de la Galice. Ceux qui proviennent des villes de Carme et de Cedeira, dans la province de La Corogne, sont très renommés. La température, la salinité et la densité de l'eau, ainsi que sa teneur en nutriments, influent sur la bonne croissance de ce crustacée.

Boisson recommandée:
Vins blancs et vins effervescents.

Où acheter:
Vous trouverez le pousse-pied de Galice dans la plupart des poissonneries de Galice, ainsi que dans des établissements sélectes notamment de Madrid, Barcelone et Bilbao.

Informations nutritionnelles

Énergie:
Bajo

Cholestérol:
Bajo

Observations:
Riche en calcium et en iode.




Autres publications d’intérêt