Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



Die Hauptfassade des Palasts des Dekans Ortega, heute ein Parador-Hotel, und die Kapelle El Salvador © Ayuntamiento de Úbeda

Emplacement

Communauté autonome:
Andalousie

Province / Île:
Jaén

Jaén

  • x

    Patrimoine mondial, certification octroyée par l'UNESCO.


Connue comme la capitale de la Renaissance andalouse, cette localité de la province de Jaén se dresse sur une colline proche de la vallée du haut Guadalquivir, dans le canton de La Loma. Sa vieille ville, déclarée Site historique, possède un patrimoine splendide se composant d'églises, de palais et de maisons seigneuriales. Son site historique Renaissance a été inscrit au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO.

Lire la suite

La Ubbadat maure fut fondée au IXe siècle, époque à laquelle furent érigés ses remparts. Son intense activité commerciale et son artisanat firent de cette ville l'une des plus importantes d'Al Andalous. Après plusieurs tentatives infructueuses de conquête chrétienne, elle fut finalement prise en 1234 par le roi Ferdinand III le Saint. La cité prit de l'importance entre le XVe et le XVIe s., époque à laquelle des familles aristocrates décidèrent de s'établir dans la ville. Ceci transparaît dans le grand nombre de maisons blasonnées et de palais datant de cette période et qui font d'Úbeda la ville andalouse de style Renaissance par excellence.La citéLa place Vázquez de Molina ou Santa María, par son superbe ensemble Renaissance, tranche avec les maisons blanchies à la chaux typiques d'Úbeda. Cet espace est dominé par l'un des plus beaux monuments Renaissance, la Sacra Capilla de El Salvador (XVIe s.). Elle fut conçue par Diego de Siloé et construite par Andrés de Vandelvira sous le mandat de Francisco de los Cobos, secrétaire et homme de confiance de l'empereur Charles I. Elle possède de magnifiques portails de style plateresque. À l'intérieur, elle conserve un retable principal d'Alonso de Berruguete et des grilles de maître Bartolomé. À côté de celle-ci se dresse le Palais du connétable Dávalos, reconverti aujourd'hui en Parador. Construit au XVIe siècle, il fut remanié un siècle plus tard et le doyen de la Sacra Capilla de El Salvador y résida. Derrière sa somptueuse façade, se cache un beau patio à double galerie d'arcs superposés.Le siège de l'hôtel de ville occupe le palais de las Cadenas contigu à celle-ci et fut conçu par Andrés de Vandelvira. Face à sa vaste bourse (lonja), se dresse sur l'un des côtés de la place, l'église Santa María de los Reales Alcázares, érigée sur une ancienne mosquée arabe. Celle-ci est une superposition harmonieuse de styles artistiques, puisqu'elle fut initialement construite au XIIIe siècle en style gothique et qu'elle fut remaniée plusieurs siècles après. Elle compte cinq nefs, plusieurs chapelles et un cloître du XVIe s.Le palais du marquis de Mancera qui abrite actuellement le couvent des Siervas de María, vient parachever ce magnifique ensemble. L'édifice, qui a appartenu autrefois à un vice-roi du Pérou, possède des lignes d'une grande pureté dans le style Renaissance. Sur la populaire place du Marché, vous trouverez l'église San Pablo, de style gothique avec des réminiscences romanes de transition sur quelques éléments, dont le portail. Son intérieur abrite la chapelle des Vago, œuvre splendide de style Renaissance réalisée par Vandelvira. Face à cette église, vous pourrez admirer un autre palais de facture Renaissance, l'ancien hôtel de ville et, non de loin de là, l'oratoire de San Juan de la Cruz, mystique originaire d'Ávila décédé dans cette localité.L'hôpital Saint Jacques se dresse à l'entrée de la ville. Considéré comme l' «Escurial andalou », c'est l'un des chefs-d'œuvre de maître Vandelvira. Derrière la façade sobre de ce monument, reconverti aujourd'hui en centre culturel dynamique, se cache un patio lumineux classique et une belle chapelle. Le chemin de ronde des miradors, derrière la place de Santa María, offre une vue magnifique sur la Sierra Mágina et le bassin du Guadalquivir.Environs Úbeda se situe dans le canton de La Loma, au centre de la province de Jaén, tout comme sa voisine Baeza, qui a été déclarée Site historique. Cette localité possède comme Úbeda, le patrimoine Renaissance le plus important de la province. Elle se distingue par sa cathédrale, le siège Antonio Machado de l'Université, sans oublier les nombreuses demeures seigneuriales et les palais.La Route de la Renaissance passe par d'autres villes comme Jaén, Mancha Real, Sabiote ou Torreperogil.Jaén est l'une des étapes de la Route du Califat et de celle des Nasrides. La première traverse notamment Alcaudete, Martos, Porcuna et Alcalá la Real, et la seconde, Mengíbar, Jodar et Jimena qui sont des étapes importantes de ces itinéraires. Ces lieux vous surprendront par la beauté de leur patrimoine hérité d'Al Andalous.Cette province a le privilège de détenir la plus grande superficie d'espaces protégés d'Andalousie, puisqu'elle abrite les Parcs naturels de Despeñaperros, de la Sierra d'Andújar, de la Sierra Mágina et des Sierras de Cazorla, Segura et de Las Villas qui sont un modèle de l'écosystème des montagnes méditerranéennes. En outre, le Parc de Cazorla a été déclaré Réserve de la Biosphère, Réserve nationale de chasse et Zone de protection privilégiée des oiseaux. La richesse de ses paysages et de son environnement naturel rivalise avec son patrimoine cynégétique, culturel et historique.Jaén, Úbeda et Cazorla disposent de Paradors. Ainsi vous pourrez vous reposer respectivement dans les dépendances d'une forteresse arabe du XIIIe siècle, d'un palais Renaissance du XVIe et d'une métairie andalouse typique. Le principal ingrédient de la gastronomie d'Úbeda est son huile d'olive portant le Label d'origine de Sierra Mágina. Elle est présente dans toutes les recettes locales, comme les « andrajos » (ragoût à base de lapin, de lièvre ou de morue accompagné de pommes de terre), la « pipirrana » (salade de légumes) et le savoureux boudin « en caldera » (chair à boudin sautée). Quant aux desserts, citons les « ochíos » (galettes à base de farine et d'anis) et les « hornazos » (galettes avec un œuf dur).

Fermer




À ne pas manquer



Carte/Emplacement