Die Hauptfassade des Palasts des Dekans Ortega, heute ein Parador-Hotel, und die Kapelle El Salvador © Ayuntamiento de Úbeda

Emplacement

Jaén

  • x

    Patrimoine mondial, certification octroyée par l'UNESCO.


Connue comme la capitale de la Renaissance andalouse, cette localité de la province de Jaén se dresse sur une colline proche de la vallée du haut Guadalquivir, dans le canton de La Loma. Sa vieille ville, déclarée Site historique, possède un patrimoine splendide se composant d'églises, de palais et de maisons seigneuriales. Son site historique Renaissance a été inscrit au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO.

Lire la suite

Les murailles de l'Ubbadat arabe datent de l'époque de sa fondation au IXe siècle. Son activité commerciale intense et son excellent artisanat en ont fait l'un des villes les plus importantes d'Al-Andalus. Après plusieurs tentatives vouées à l'échec, les chrétiens finirent par y entrer en 1234 sous les ordres du roi Ferdinand III le Saint. À partir des XVe et XVIe siècles, les familles aristocratiques qui décident de s'y installer redonnent à la ville une certaine importance. Les nombreux palais et maisons blasonnées datant de cette période témoignent de cette évolution et font d'Úbeda la ville andalouse de la Renaissance par excellence. La ville La place Vázquez de Molina, un superbe ensemble Renaissance, se distingue du des maisons blanchies à la chaux du reste de la ville. Cet espace est dominé par l'un des meilleurs exemples d'architecture Renaissance, la Sainte-Chapelle du Saint-Sauveur ( XVIe siècle) Le temple fut imaginé par Diego de Siloé et réalisé par Andrés de Vandelvira sous les ordres de Francisco de los Cobos, secrétaire et homme de confiance de l'empereur Charles Ier. Ses magnifiques portes de style plateresque en font un monument unique. L'intérieur abrite un retable majeur réalisé par Alonso de Berruguete et des grilles ouvragées, œuvre du maître Bartolomé. Près de la chapelle s'élève le Palais du connétable Dávalos, aujourd'hui aménagé en Parador de Turismo. Cette construction qui date du XVIe siècle et a été réaménagée une centaine d'années plus tard fut la résidence du doyen de la Sainte-Chapelle du Saint-Sauveur. Derrière sa façade raffinée se cache une charmante cour avec une double galerie d'arcs superposés. À côté, le palais Juan Vázquez de Molina, également connu sous le nom de Palais de las Cadenas, siège de l'Hôtel de Ville, est l'œuvre d'Andrés de Vandelvira. Face à son vaste parvis, sur l'un des côtés de la place, se trouve la basilique de Santa María de los Reales Alcázares, construite sur une ancienne mosquée arabe. Elle présente une superposition harmonieuse de différents styles, car elle fut construite au XIIIe siècle dans un style gothique, puis réformée des siècles plus tard. Elle se compose de cinq nefs, plusieurs chapelles et un cloître du XVIe siècle. Ce magnifique ensemble est complété par le Palais du marquis de Mancera. Ce bâtiment, qui a jadis appartenu à un vice-roi du Pérou, possède des lignes de style Renaissance d'une grande pureté. Sur la célèbre place du 1er mai, plus connue sous le nom de Promenade Place du marché, se trouve l'église San Pablo. Construite dans le style gothique, certains de ses éléments évoquent le style roman de transition, notamment le portail. Elle abrite la chapelle des Vago, une œuvre splendide de style Renaissance réalisée par Vandelvira. En face de cette église s'élève un autre palais de style Renaissance, l'ancien Hôtel de Ville, et à deux pas, l'oratoire de San Juan de la Cruz, un mystique originaire d'Avila et mort à Ubeda. À l'entrée de la ville s'élève le Palais des congrès et des expositions Hospital de Santiago, considéré comme « l'Escurial andalou » et l'un des nombreux chefs-d'œuvre du maître Vandelvira. Derrière la sobre façade de cette œuvre monumentale, aujourd'hui un centre culturel très actif, se cache une lumineuse cour de style classique et une charmante chapelle. La « Redonda de Miradores », derrière la place Vázquez de Molina, offre une magnifique vue panoramique sur la Sierra Mágina et le bassin du Guadalquivir. Les environs Úbeda se trouve dans la région de La Loma, le centre géographique de Jaén. C'est également le cas de la ville voisine de Baeza, déclarée ensemble historique et artistique. Tout comme Úbeda, cette ville possède le patrimoine de style Renaissance le plus important de la province. La cathédrale, le siège Antonio Machado de l'université, ainsi que de nombreuses demeures seigneuriales et des palais en sont le témoignage vivant. La Route de la Renaissance englobe d'autres localités comme Jaén, Mancha Real, Sabiote ou Torreperogil. Jaén est située sur les routes du Califat et des Nasrides. Alcaudete, Martos, Porcuna et Alcalá la Real, d'une part, et Mengíbar, Jódar et Jimena, d'autre part, constituent d'intéressantes étapes sur ces itinéraires. Nous pourrons en effet y contempler de surprenants vestiges de la splendeur d'Al-Andalus. Cette province peut s'enorgueillir d'abriter les espaces protégés les plus étendus d'Andalousie, notamment les parcs naturels de Despeñaperros, Sierra de Andújar, Sierra Mágina et Sierras de Cazorla, Segura y Las Villas. Ces sites naturels constituent un parfait exemple de l'écosystème montagneux méditerranéen. Le parc de Cazorla est également réserve de biosphère, réserve nationale de chasse et zone de protection spéciale pour les oiseaux. Sa richesse paysagère et naturelle rivalise avec son héritage culturel, historique et cynégétique. Outre Úbeda, Jaén et Cazorla comptent également des hôtels de la chaîne des Paradores de turismo. Entre autres options d'hébergement singulières pour votre séjour, citons également une forteresse arabe du XIIIe siècle ou encore un « cortijo » andalou typique. La gastronomie de la ville Úbeda est essentiellement basée sur l'huile d'olive vierge extra. Toutes les recettes locales en témoignent, notamment les andrajos (ragoût de pommes de terre au lapin, lièvre ou morue), la « pipirrana » (salades de légumes) et le délicieux boudin à la marmite (farce du boudin sautée). La pâtisserie est dignement représentée par les « ochíos » (galettes à base de farine et d'anis) et les « hornazos » (galette aux œufs durs).

Fermer




Carte/Emplacement