Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



Ségovie © Grupo Ciudades Patrimonio de la Humanidad de España

Emplacement

Communauté autonome:
Castille-León

Province / Île:
Ségovie

Segovia

  • x

    Patrimoine mondial, certification octroyée par l'UNESCO.


Ségovie, dont la vieille ville et l'aqueduc romain sont inscrits au Patrimoine de l'humanité, s'élève sur une colline entre les rivières Eresma et Clamores. Outre son célèbre aqueduc, elle possède de nombreuses églises romanes, une cathédrale et un alcazar qui lui confèrent une silhouette majestueuse, dominant les terres castillanes. Pour le voyageur, le Parador de Turismo, très moderne, est l'un des meilleurs endroits où déguster le plat typique de la ville : le cochon de lait rôti. En outre, Ségovie est un excellent point de départ pour partir à la découverte de la province et visiter le palais de La Granja ou le parc naturel des gorges du Duratón, entre autres.

Lire la suite

Haut lieu militaire sous l'empire romain, Ségovie connaît une époque de splendeur au Moyen Âge, alors que la cour des Trastámara y élit résidence et qu'elle devient un important centre d'activités liées à l'élevage et au textile. Nombre d'édifices romans bâtis à cette période sont parvenus jusqu'à nos jours, donnant à la ville une grande richesse patrimoniale. La porte d'entrée de la vieille ville de Ségovie est l'Aqueduc romain, sur la place de l'Azoguejo. Ce petit bijou d'ingénierie, construit sous la Rome impériale (Ier s.), convoyait l'eau sur 15 kilomètres pour approvisionner la ville haute. Ses 163 arcs et 29 mètres de haut, au point le plus élevé, sont soutenus par des pierres de taille de la Sierra de Guadarrama posées sans mortier ni plomb. Ségovie intra-muros La ville intra-muros recèle d'importantes constructions médiévales et de la Renaissance, dont la maison de los Picos, la halle au blé et la tour des Lozoya. Le premier de ces monuments date du XVe siècle et, derrière sa façade parsemée de pointes en granite, se trouve de nos jours l'école des arts et métiers. L'ancienne halle au blé, de style gothique et la tour, structure défensive du XIVe siècle, accueillent aujourd'hui des expositions culturelles. Sur le chemin menant à la Plaza Mayor et à la cathédrale, appelée « la dame des cathédrales », il faut faire une halte devant plusieurs édifices religieux. Sur la place de Medina del Campo se dresse l'église San Martín, dont les éléments mozarabes, romans et mudéjars se côtoient sur les arcatures et les chapiteaux. L'ancien quartier juif de Ségovie devait se trouver à proximité des remparts, puisque le couvent du Corpus Christi se tient au-dessus de l'ancienne grande synagogue. L'église San Miguel, quant à elle, fut le lieu choisi pour le couronnement d'Isabelle la Catholique, proclamée ici reine de Castille. À deux pas de la Plaza Mayor, grand place à arcades, se dresse l'un des derniers édifices gothiques bâtis en Espagne, la cathédrale. Sa construction débuta au XVIe siècle dans un style gothique tardif. On peut encore y admirer certains des éléments primitifs, dont un cloître de style gothique flamboyant, les stalles du coro et la façade principale. La porte de San Frutos, l'abside, le grand retable (œuvre de Sabatini de facture baroque) et le trascoro néoclassique de Ventura Rodríguez sont eux plus récents. Les chapelles latérales abritent des sculptures de Juan de Juni et Gregorio Fernández. Ces deux artistes figurent parmi les plus grands artisans du baroque et du néoclassique espagnol. Le musée de la cathédrale possède en outre une vaste collection d'art religieux d'époques diverses. Le quartier des Chevaliers se trouve également intra-muros. Il rassemble des manoirs et des palais de familles nobles, comme les palais de la Floresta de Trifontane, du comte Cheste et d'Uceda-Peralta. Ce quartier est parsemé d'églises romanes, dont l'église San Juan de los Caballeros (qui abrite le musée Zuloaga), l'église San Nicolás (de nos jours atelier municipal de théâtre) et l'église San Esteban, édifice du XIIIe siècle dont la tour et le parvis sont des joyaux du style roman tardif en Espagne. L'église de la Trinidad, l'une des églises romanes les mieux conservées de la ville, se dresse entre deux beaux spécimens d'architecture militaire médiévale, la tour d'Hercule et la tour d'Arias Dávila. Enfin, au bout des remparts, derrière les jardins de la Reina Victoria Eugenia (où se trouvait jadis l'ancienne cathédrale) , l'alcazar, s'élance au-dessus du vide. Il a une allure imposante, avec sa tour de 80 mètres de haut, ses douze tourelles et son fossé. Plusieurs de ses cours, chambres et salons sont ouvertes au public, qui peut également monter tout en haut de la tour à créneaux et admirer le paysage alentour. La Ségovie extra-muros propose un parcours à la découverte de ses places, de ses jardins et de ses nombreuses constructions romanes. Nous pouvons ainsi admirer l'église San Millán, l'une des plus belles illustrations de l'art ségovien du XIIe siècle, avec sa tour mozarabe, son parvis et ses absides. On admirera également l'abside aux arcs aveugles de l'église San Clemente et les exceptionnelles peintures romanes de l'église San Justo. Pour observer l'un des plus beaux plafonds à caissons mudéjars de Ségovie, le visiteur se rendra au monastère de San Antonio el Real, ancien lieu de villégiature du roi Henri IV de Castille. Il abrite également de belles peintures flamandes du XVe siècle, ainsi que des meubles, des livres, des vêtements et des sculptures d'époque. Toujours à Ségovie, il est possible de visiter la maison-musée de l'écrivain Antonio Machado et le musée d'art contemporain Esteban Vicente, peintre de renommée internationale. Hors de la ville nous attendent les églises San Lorenzo (romane avec tour mudéjare) et de la Vera Cruz (de forme polygonale, attribuée à l'ordre du Saint-Sépulcre) et les monastères de Santa Cruz la Real (de style gothique de l'époque d'Isabelle II) et d'El Parral (gothique fleuri). Ségovie au complet La province de Ségovie offre plusieurs itinéraires pour partir à la découverte de son histoire, de son art et de sa culture. Le palais de La Granja de San Ildefonso, le centre d' interprétation de la nature de Valsaín, le palais et le bois de Riofrío sont au nombre des lieux à visiter sur la Route des palais royaux. La Route du mudéjar nous initie à ce singulier style artistique sur des sites comme Santa María la Real de la Nieva, Coca ou Cuellar. Un autre attrait majeur de Ségovie est sa Route des châteaux. Outre les exemples d'architecture défensive de Turégano et Castilnovo, nous visiterons sur cette route des villages au charme médiéval indéniable, comme Fuentepelayo et Sepúlveda. Le parc naturel des gorges du Duratón, avec son église de Santiago, présente des paysages exceptionnels. Et pour découvrir l'architecture civile, rien de tel que la Route des villages de montagne, qui nous conduira à Sotosalbos, Pedraza et Riaza. Lors de votre périple dans la province, ne manquez pas de goûter à la cuisine ségovienne. Les judiones de La Granja (sorte de cassoulet), la soupe castillane (au pain et à l'ail), l'agneau et le cochon de lait rôtis, s'ajoutent aux calderetas (ragoût de viande) et au gibier. Le chorizo de Cantimpalo est à la hauteur de sa réputation, tout comme le ponche segoviano (biscuit fourré à la crème et au massepain). Les vins de l'appellation d'origine contrôlée Ribera del Duero accompagnent à merveille ces spécialités. Le restaurant du Parador de Turismo de Ségovie propose une carte variée, permettant au gourmet de déguster quelques-uns de ces plats, préparés dans un four à bois. Il est situé dans des locaux modernes et offre une vue imprenable sur la ville.

Fermer




À ne pas manquer



Carte/Emplacement