Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



Emplacement

Communauté autonome:
Aragon

Province / Île:
Saragosse

Zaragoza

Calatayud, une ville traditionnellement à la croisée des chemins, se trouve au sud-ouest d'Aragon. Son histoire remonte à l'époque romaine. sa vieille ville conserve quelques édifices caractéristiques de l'architecture mudéjare d'Aragon.

Lire la suite

L'origine de Calatayud remonte au temps des Romains, lorsque fut fondée Bilbilis Augusta, une ville romaine qui fut le berceau de personnages illustres, comme le poète Martial. Avec l'arrivée des Arabes dans la région, au début du VIIIe siècle, la ville s'installa dans le tracé urbain que nous connaissons aujourd'hui, autour du château de Ayub, ou Qal’atAyyub en arabe, qui fut à l'origine de son nom définitif. Son importance s'accrut au cours des siècles, de sorte qu'au XIXe siècle, elle devint la capitale de la quatrième province d'Aragon. Aujourd'hui, cette ville chargée d'histoire est le chef-lieu de la région. Calatayud s'étend au pied de cinq châteaux d'origine arabe, qui constituent l'un des systèmes défensifs les plus anciens de l'Espagne musulmane. Du château de Ayub, sont encore conservées deux tours octogonales et de nombreux pans de murs de ses remparts. La ville est garnie de demeures seigneuriales et de palais de style Renaissance. Sur la Plaza Mayor, se dressent la mairie et le Mesón de la Dolores, un établissement rendant hommage à une dame légendaire ayant inspiré de célèbres coplas (chansons populaires)L'architecture mudéjareUn atout majeur de Calatayud est le fait de posséder de merveilleuses constructions mudéjares. Nous visiterons tout d'abord la plus belle d'entre elles : la collégiale de Santa María, classée monument national. Érigée au XIVe siècle, elle se caractérise par une grande variété de styles, allant du gothico-mudéjar au style Renaissance en passant par le baroque. Les deux éléments les plus anciens de la collégiale sont le cloître et l'abside. Le cloître, de style mudéjar, présente un plan rectangulaire et quant à l'abside, elle est ornée d'arcs en ogive sur la partie inférieure et en plein cintre sur la partie supérieure. La tour, de forme octogonale, fut construite entre le XVe et le XVIe siècle ; la structure de sa base a la forme d'un minaret arabe. L'extérieur de la tour est décoré de briques dessinant des motifs géométriques et est surmonté d'une flèche baroque du XVIIIe siècle.Sur la plaza de San Andrés, se dresse l'église paroissiale portant le même nom (XVe et XVIe siècles). Nous remarquerons la tour élancée de style mudéjar, qui se détache sur le reste de la ville. L'église, classée monument national, possède trois nefs couvertes de voûtes en croisée d'ogives. La tour, de forme octogonale, est richement décorée à l'extérieur.L'église de San Pedro de los Francos, construite durant la première moitié du XIVe siècle, est de style gothique mudéjar. Cet édifice à trois nefs est flanqué d'une tour clocher adoptant la structure d'un minaret et dont le sommet fut détruit en 1840. À l'intérieur, nous remarquerons le pied de l'orgue, de style gothique mudéjar.Le sanctuaire de Nuestra Señora de la Peña est une des constructions mudéjares les plus anciennes de la ville. L'église, érigée entre 1343 et 1350, fut restaurée aux XIXe et XXe siècles. Certains détails, comme ses murs couverts de décorations en plâtre aux motifs géométriques, révèlent son style mudéjar d'origine.Nous nous rendrons ensuite à la collégiale du Santo Sepulcro (XIVe s.), de style gothique avec quelques éléments mudéjars. Elle renferme un cloître au plan carré et plusieurs dépendances, comme la collégiale même, les écuries et la bibliothèque.Pour terminer en beauté la visite du riche patrimoine artistique de la ville, nous pouvons entrer dans l'église de San Juan, qui contient des tableaux de Francisco de Goya, et visiter le musée de Calatayud, dont une grande partie de l'exposition est consacrée aux découvertes provenant du site archéologique de l'ancienne localité de Bilbilis, un des sites les plus importants du genre à Aragon.La gastronomie et les environsDans les environs de Calatayud, plusieurs localités possèdent des monuments de style mudéjar, comme Ateca, Morata de Jiloca, Embid, Maluenda, Tobed ou Torralba de Ribota.D'autres villes sont tout aussi intéressantes : Daroca, une ville entourée de remparts contenant des vestiges arabes ; Ariza, où est encore conservé son quartier juif ; La Almunia de Doña Godina, connu pour être le centre principal de culture de fruits et légumes d'Aragon et Fuendetodos, où on trouve la maison natale du peintre Francisco de Goya et le musée de la gravure.En outre, la région est réputée pour ses eaux thermales. À Alhama de Aragón, Paracuellos de Jiloca et Jaraba, les stations thermales proposent toute une série de traitements thérapeutiques. On peut se rendre aussi à Saragosse. La capitale d'Aragon possède des monuments de toute beauté, tels que la basilique du Pilar, la Seo (autre nom de la cathédrale d'Aragon) et le palais de la Aljafería. Le 12 octobre, la ville se pare de ses plus beaux atours à l'occasion des festivités du Pilar, classées fêtes d'intérêt touristique. Les routes passant autour de Calatayud nous font découvrir une grande diversité de paysages. Le Monasterio de Piedra (le monastère de pierre) est un site naturel jalonné de cascades et de galeries souterraines et recouvert d'une végétation exubérante. Ce parc fait partie d'un ancien monastère datant des XVIe et XVIIIe siècles. Le lac de Gallocanta, un des plus grands lacs steppiques du pays, est une zone marécageuse où trouvent refuge des milliers d'oiseaux migrateurs. Entre Bello et Tornos, un centre de renseignements (le « Centro de Interpretación ») nous guide sur les meilleurs itinéraires à suivre. La gastronomie à Calatayud se base, principalement, sur les fruits et légumes cultivés sur les bords du Jalón et du Jiloca. Cependant, sa cuisine est similaire à celle que l'on peut apprécier dans le reste de la province. La bourrache, typique de la vallée de l'Èbre, et les oignons doux sont deux ingrédients que l'on retrouve dans de nombreuses recettes. Le rôti d'agneau accompagné de migas (mies de pain frites) aux raisins est un plat très apprécié. N'oublions pas la charcuterie et les fromages, arrosés, bien sûr, d'excellents vins d'appellation d'origine contrôlée.

Fermer




À ne pas manquer



Carte/Emplacement