Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




Se déplacer en Espagne en canoë ou en kayak



Naviguer sur le réseau fluvial est une façon passionnante de visiter et d’observer les lieux merveilleux et inhabituels d’un pays où la nature abonde en générosité. Il suffit de regarder une carte pour comprendre que les rivières, les barrages et les estuaires abondent pour la pratique de toutes les formes de canoë-kayak. Une destination exceptionnelle adaptée à tous les niveaux, pour les expérimentés ou pour ceux qui choisissent de combiner le tourisme et l’aventure.

En canoë ou en kayak. Toutes les variantes de cette activité trouvent leur meilleur cadre sur le réseau fluvial d’Espagne. Ce n’est pas sans raison que le Río Sella, dans les Asturies, est devenu le cours d’eau le plus célèbre au monde pour ses activités ludiques et sportives comme le «Descenso Internacional del Sella» ou descente internationale du Sella, qui voit chaque année la participation des canoistes les plus prestigieux au niveau national ou international se donner rendez-vous le premier samedi d’août. Sa popularité a transformé cette compétition traditionnelle en fête classée d’intérêt touristique international.

Hors du cadre de la compétition, l’essor de la pratique de cette forme de tourisme en Espagne au cours des dernières années est spectaculaire. La possibilité de participer sans risque à la descente d’une rivière, de sillonner un lac tranquille, de prendre un goûter au bord d’une rivière pendant une promenade touristique, ou de défier un puissant rapide aux eaux vives sont des expériences passionnantes qui captent facilement l’esprit du voyageur.

Tout est prévu pour pouvoir découvrir l’Espagne sous un autre angle, depuis l’eau. Dans ce cas, l’important n’est pas d’arriver le premier mais de participer et d’être détendu en faisant une promenade sur l’eau avec des amis en commentant avec eux ce qui est visité pendant la traversée.

Tourisme et sport sur les eaux tranquilles

En Espagne, chaque rivière est différente, chaque cours a sa caractéristique et ses attraits. Il existe de nombreuses possibilités pour pratiquer le canoë-kayak, à tous les âges et à tous les niveaux, mais avec un intérêt commun: suivre les cours d’eau en profitant du paysage, de la compagnie, de la photographie, ou tout simplement, de la sensation de liberté et de sérénité que procure la navigation.

Pour offrir toutes ces impressions au visiteur, il existe en Espagne des centres nautiques spécialisés qui fournissent le matériel nécessaire à chaque traversée. On emploie généralement le canoë de type canadien qui est une embarcation très stable et facile à manier, pour en profiter dès le premier jour sans avoir besoin de connaissances préalables de ce sport. Ces centres proposent également des routes dirigées par des guides qualifiés qui, grâce à leur expérience, garantissent le succès d’une journée de navigation.

Certaines des descentes les plus intéressantes du territoire espagnol, ne supposeront pas non plus de grands efforts physiques. Il suffira de se laisser porter par le courant, sans hâte, car chaque embarcation descend à son rythme. L’important est de pouvoir apprécier le cadre naturel incomparable.

Parmi ces descentes, le Sella, dans les Asturies, est un parcours qui monopolise l’attention de nombreux amateurs du monde entier tout le long de l’année. La beauté du paysage, toujours vert, la variété de sa faune et l’aspect typique des villages voisins en a fait le cours préféré de nombreux rameurs du monde.

Également dans le nord de l’Espagne, on effectue de nombreuses descentes de cours d’eau et on peut, entre autres, suivre les eaux de l’Èbre dans sa partie haute, le Deva, le Navía ou l’Eo.

Dans le centre de l’Espagne, ce ne sont pas les eaux tranquilles qui manquent pour se promener en canoë-kayak, comme les barrages del Burguillo, l’Adaja et l’Alberche, à Avila; le Tormes, à Salamanque; le haut Tage à Guadalajara; ou des routes par les gorges du Duratón, parc naturel qui hébergent les plus grandes concentrations de vautours fauves d’Europe.

Dans le reste de l’Espagne, l’utilisation de ces petits bateaux est aussi possible dans beaucoup d’autres rivières et barrages pour permettre au voyageur de visiter les beaux recoins que révèlent les cours d’eau.

Les eaux vives

Une activité plus difficile que les promenades touristiques détendues est celle des descentes des eaux vives. Pour des moments encore plus palpitants, si c’est encore possible, les cours demandant une certaine maîtrise de la technique et de l’expérience pour être suivis, abondent en Espagne.

Le monde des eaux vives est passionnant et accessible à toute personne, mais requiert un apprentissage. Progressivement, les vallées les plus abruptes de la géographie espagnole deviendront la partie principale du carnet du voyageur.

Une petite formation sera nécessaire pour apprendre les techniques de base et acquérir de l’aisance. Des moniteurs spécialisés du kayak de montagne se chargent de familiariser le débutant à cette discipline passionnante. Ils ont aussi la responsabilité de prendre les précautions nécessaires pour que les descentes soient réalisées dans la plus grande sécurité et ne présentent aucun risque pour les participants.

Le réseau hydrographique espagnol offre de très nombreuses zones et tronçons navigables pour tous les goûts et tous les niveaux. Du premier degré, indiqué pour l’initiation, au sixième degré, réservé aux sportifs d’élite. Concrètement, les Pyrénées accueillent les rapides les plus célèbres et difficiles d’Europe en matière de degré de difficulté.

D’autres cours des Pyrénées de Catalogne disposent de zones conçues pour des itinéraires touristiques de difficultés faible et moyenne, comme quelques parties du Noguera Pallaresa et de la Garonne espagnole. Le Gállego, qui traverse la zone aragonaise de cette chaîne, est le cours au débit le plus stable de la Péninsule, ce qui permet de pouvoir faire sa descente pratiquement tout le long de l’année. Il est également possible de pratiquer sur l’Ara, le Cinca, le Cinqueta et l’Esera.

Quant au cours de l’Ulla, en Galice, il s’agit de l’un des cours de la corniche cantabrique qui dispose de zones navigables en eaux tranquilles comme pour la descente de rapides.

Dans le centre de la péninsule, mentionnons la descente de la partie haute du Tage, et d’autres courants plus modérés par le Júcar, l’Escabas et le Gabriel.

Le choix est très grand, avec de nombreuses parties de cours d’eaux aptes à la pratique de toutes les formes de canoë-kayak. Il est donc toujours recommandé, avant de commencer l’aventure, de demander une information détaillée aux organismes compétents et aux entreprises spécialisées dans ce type d’activités.