Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




Emplacement

Communauté autonome:
Castille-León

Province / Île:
Soria

Soria
Type d’itinéraire:
Œnotouristique

Le plaisir de la bonne table

La Ribera del Duero se trouve au cœur de la Castille. Ses paysages spectaculaires sont dominés par les bois de ses berges, ses vignobles et ses champs ouverts. La route nous permettra aussi de visiter plusieurs châteaux et surtout, de découvrir une cuisine aux viandes savoureuses et aux crus prestigieux.

Lire la suite

Nous commencerons cette route (à suivre en un week-end) à San Esteban de Gormaz. Son ensemble historique et artistique médiéval se distingue par les vestiges de son château, ses remparts et ses deux églises romanes (XIe-XIIe siècles), San Miguel et Virgen del Rivero.
Prenons la route N-122 qui longe le Duero à travers plaines, vignobles et douces collines. Un peu plus loin, un détour de 9 kilomètres nous mène à Rejas de San Esteban, connu pour son église romane, San Martín (XIIe siècle). Nous arrivons ensuite à Langa de Duero (16 kilomètres) et à son intéressant ensemble d’anciens domaines viticoles et chais souterrains, une tradition présente dans pratiquement tous les villages de la route.
De Langa, un nouveau détour (14 kilomètres) nous conduit à Castillejo de Robledo. Son église romane de l’Asunción (XIIe) renferme de remarquables peintures murales du XIe siècle. Puis à 10 kilomètres, le monastère Santa María de la Vid nous attend, à notre entrée dans la province de Burgos. Fondé au XIIe siècle, son architecture associe le style roman de l’époque de sa construction aux styles gothique et Renaissance du XVIe.
La visite suivante a pour objet la ville de Peñaranda de Duero. Dominée par son château (XVe), il faut aussi citer le palais des ducs d’Avellaneda et l’église collégiale Santa Ana (Renaissance, XVIe), le pilori ou colonne juridictionnelle gothique et l’officine des Ximeno, une pharmacie fondée à la fin du XVIIe.
À quelques kilomètres de là, Baños de Valdearados mérite une halte pour y découvrir la villa romaine de Santa Cruz et ses splendides mosaïques (IVe-VIe siècles av. J.-C.). Tout proche également, Gumiel de Izán et son église Santa María (XIVe siècle).
Là nous prendrons la voie rapide du nord pour parcourir les 12 kilomètres qui nous séparent d’Aranda de Duero, la principale ville de la route. Parmi ses monuments les plus remarquables, citons les églises gothiques San Juan Bautista (XIVe) et Santa María la Real (XVe), le palais des Berdugo (XVe) et le remarquable ensemble de chais souterrains. Ne manquez pas d’y goûter le célèbre agneau de lait rôti ou les côtelettes grillées dans l’une de ses rôtisseries.
Nous rattraperons ensuite le cours du Duero. À 21 kilomètres d’Aranda se trouve la ville de Roa et son église collégiale Santa María, gothique et Renaissance (XVIe). Puis à 24 kilomètres en aval du Duero, dans la province de Valladolid, nous rencontrerons la ville médiévale de Peñafiel. Son château médiéval (du XIe, reconstruit aux XIVe-XVe siècles) compte parmi les plus beaux exemples d’architecture militaire en Espagne.
Le couvent San Pablo (XIVe-XVIe siècles, associant les styles gothique, mudéjar et plateresque) et les alentours de la place du Coso dessinent un ensemble architectural très agréable à parcourir. Peñafiel abrite aussi l’atelier archéologique de Pintia, centre d’interprétation de cette ancienne ville celtibère située dans le hameau de Padilla de Duero (à 3 kilomètres).
De Peñafiel, 15 kilomètres nous séparent de la fin de cette route. En traversant le village viticole de Pesquera de Duero, nous arrivons à Valbuena de Duero pour y visiter ses célèbres domaines viticoles de Vega Sicilia et le monastère cistercien de Valbuena (XIIe-XIIIe), entourés de ces vignobles qui nous ont accompagnés tout au long de la route.

Fermer



Parcours


À ne pas manquer