Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




Emplacement

Communauté autonome:
Catalogne

Province / Île:
Tarragone

Tarragona
Type d’itinéraire:
Monumentale

Le joyau de l’Empire romain sur la côte méditerranéenne espagnole.

La ville de Tarragone, anciennement Tarraco, comptait parmi les trois villes les plus importantes d’Espagne sous la domination romaine. C’est là qu’avait débarqué Scipion l'Africain pour persécuter les Carthaginois menés par le légendaire Hannibal, ouvrant ainsi la voie à la conquête romaine de l’Espagne. L’importance des vestiges romains qui y sont conservés a été reconnue par l’UNESCO qui les a classés au patrimoine de l'humanité.

Lire la suite

Ce parcours, à réaliser en une journée ou un week-end, débute au centre-ville de Tarragone. Le centre abrite en effet les vestiges du cirque romain (Ier siècle ap. J.-C.), conservé dans un état exceptionnel.
Toutes proches se trouvent les ruines des deux forums de la ville, l’un, provincial, et l’autre colonial (ou local). Ils étaient au cœur de la vie politique, administrative et sociale de Tarraco. On peut encore aujourd’hui en contempler les murs, arcs et structures en pierre qui ponctuent les rues de la vieille ville.
L’enceinte de culte la plus importante de la Tarraco romaine occupait l’exact emplacement actuel de l’imposante cathédrale gothique Santa María (XIIIe-XIVe siècles), le principal monument non romain de la ville.
Poursuivons la visite par une promenade le long des remparts romains de la ville (IIe siècle av. J.-C.), les plus anciens conservés hors d’Italie, renforcés aux XVIe-XVIIe siècles. À leurs côtés, nous admirerons les ruines de l’amphithéâtre (IIe siècle av. J.-C.), qui accueillait les combats de gladiateurs. Le théâtre, par contre, n’est pas ouvert aux visiteurs.
Continuons notre visite de Tarragone en direction du Francolí, au sud de la ville. Ne manquez pas de vous arrêter au « Balcon de la Méditerranée », un mirador offrant une vue splendide sur la façade maritime de la ville. Nous prendrons ensuite la direction de la promenade maritime, vers l’ancien quartier portuaire du Serrallo, ponctué de restaurants parfaits pour y déguster les délicieux poissons de la côte.
À la limite opposée du quartier, près des parcs Central et Ciutat, se trouvent la nécropole paléochrétienne (à partir du IIIe siècle) et son musée.
Par la suite, nous vous proposons cette excursion passant par de nombreux sites d’intérêt dans les environs de la ville de Tarragone. Via la N-240, approchons l’aqueduc des Ferreres (ou Pont du diable). Datant du Ie siècle av. J.-C., il approvisionnait la ville en eau. Sa double rangée d’arcs est conservée en très bon état. Quelques kilomètres plus loin, nous arrivons à Constantí. À l’extérieur du village, la villa romaine de Centcelles (IVe siècle ap. J.-C.) conserve de riches mosaïques.
Revenons à Tarragone pour prendre désormais la direction du nord, en suivant le littoral par la route N-340. Sur quelques 20 kilomètres à peine, se succèdent différents monuments de la Tarraco romaine. À 3 kilomètres environ de la sortie de la ville, se dresse la tour des Escipiones, un monument funéraire du Ier siècle ap. J.-C. Tout proche, près du lotissement La Móra (après une petite promenade), nous découvrons la carrière du Mèdol, d’où était extraite la pierre utilisée dans la construction des édifices de Tarraco. Elle se trouve au milieu d’un bois.
Altafulla (à 3 kilomètres) conserve pour sa part les vestiges de la luxueuse villa d’Els Munts, jadis propriété d’un haut responsable de l’administration romaine. Elle se dresse sur un petit promontoire face à la Méditerranée. Plus loin, à Roda de Barà, admirons le célèbre arc de Berà, un arc honorifique dédié à l’empereur Auguste (fin du Ier siècle av. J.-C.). Il se dresse juste entre les deux voies de la route N-340, sur le tracé de l’ancienne Via Augusta.
Et au mois de mai, n’hésitez pas à assister au festival Tarraco Viva. Il propose une série de journées de divulgation passionnantes sur le monde romain et l’ancienne Tarraco.

Fermer



Parcours


À ne pas manquer