Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




Route des moulins à vent. Région de La Manche, près de Tolède.

Vous pouvez faire cet itinéraire le temps d’un week-end, en toute saison. Il plaira particulièrement aux familles, qui pourront visiter plusieurs musées ethnographiques en chemin pour s’instruire en s’amusant et tout savoir sur les traditions d’antan.
Le beau village d’Orgaz est un bon point de départ. On peut y admirer un château médiéval, des demeures seigneuriales (Casa del Vínculo, « Pósito » ou grenier municipal, hôpital San Lázaro), l’église Santo Tomás et les arcs de San José et de Belén (deux des quatre portes d’entrée de l’ancienne cité). Non loin de là, à Arisgotas, vous pourrez visiter un musée wisigoth.
À six kilomètres à l’est se trouve la ville de Mora, réputée pour sa savoureuse huile d’olive. Nous vous recommandons donc de faire une visite guidée de son musée de l’huile et de son moulin à huile transformé lui aussi en musée (où l’on produit encore de l’huile de manière traditionnelle). En flânant dans la ville, vous découvrirez des monuments tels que la Casa de los Sueltos, l’église paroissiale, l’ermitage Virgen de la Antigua et l’imposant château médiéval de Piedras Negras.
Vous vous dirigerez ensuite vers Tembleque (à quelque 25 kilomètres), où vous parviendrez après avoir observé, sur un petit promontoire, deux moulins à vent typiques de la région. Une fois dans le village, vous pourrez admirer la Plaza Mayor, fidèle aux canons architecturaux de La Manche, et des édifices remarquables tels que la maison-palais des Torres. La prochaine étape n’est qu’à six kilomètres : il s’agit d’El Romeral, un petit village doté de quatre moulins à vent magnifiques (ouverts au public), qui possède également un musée ethnographique et un musée de la sparterie.
Villacañas est lui aussi tout près. On ne peut y manquer le musée ethnographique du silo (dans d’anciennes maisons troglodytes traditionnelles) et la maison-musée de la Tía Sandalia (voué aux représentations religieuses).
Les deux dernières étapes du circuit vous attendent à une vingtaine de kilomètres de là : Consuegra et Madridejos, distantes d’à peine trois kilomètres.
À Consuegra, le regard se porte tout de suite sur les 12 moulins à vent, qui contiennent des expositions ethnographiques. Datant du XVIe siècle et alignés au sommet du Cerro Calderico, ils forment un bel ensemble que l’on appelle la Crête « manchega » de Consuegra. Une fois là-haut, vous pourrez contempler à loisir le paysage qui vous entoure : il s’agit de l’un des plus célèbres panoramas de La Manche de Cervantès. Au bout de la rangée de moulins se dresse un majestueux château fort. D’autres monuments valent eux aussi le détour, comme l’église Santísimo Cristo de la Vera Cruz et l’église Santa María la Mayor, ainsi que la tour de la Tercia, sans oublier le musée archéologique municipal et le musée du Christ. La ville de Consuegra organise en outre des visites guidées de plusieurs ateliers d’artisans, qui se consacrent à la poterie et au travail du fer forgé, ainsi que des visites théâtralisées du château médiéval.
À Madridejos, vous pourrez contempler le dernier moulin à vent de la commune, celui du Tío Genaro, aménagé pour les visites touristiques. Le musée ethnographique et du safran, ainsi que les musées ethnologiques des silos du Tío Zoquete et du Tío Colorao accueillent eux aussi le public. L’église Divino Salvador, le couvent Santa Clara, l’ermitage Cristo del Prado, la Casa de las Cadenas et les arènes sont autant de monuments à voir absolument.
Après avoir parcouru ces véritables décors de livres, l’itinéraire touche ici à sa fin.