Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



San Cristóbal de La Laguna

Emplacement

Communauté autonome:
Canaries

Province / Île:
Tenerife

Tenerife

  • x

    Patrimoine mondial, certification octroyée par l'UNESCO.


San Cristóbal de La Laguna, ancienne capitale de Ténérife, est une ville canarienne chargée d'histoire, avec une longue tradition universitaire. Son exemplaire tracé colonial, inscrit au Patrimoine de l'humanité, abrite certains des monuments religieux les plus importants de l'île, parmi lesquels sa cathédrale, ainsi qu'une multitude de maisons seigneuriales des XVIIe et XVIIIe siècles.

Lire la suite

La proximité de la mer donne la possibilité aux habitants de la ville de jouir des larges plages étendues de Ténérife et des innombrables activités qu'offrent d'autres localités comme Santa Cruz de Tenerife, Puerto de la Cruz ou La Orotava.Nous pourrons par ailleurs découvrir les spécialités gastronomiques typiques de l'île, ou déguster l'éventail des vins de Ténérife à appellation d'origine propre.La ville fut fondée il y a cinq siècles, après qu'en 1494 Alonso Fernández de Lugo débarque sur les côtes de Ténérife et rattache l'île à la Couronne de Castille. Trois ans plus tard, en 1497, est fondée San Cristóbal aux bords d'un lac intérieur situé au nord de l'île. Dès lors, la ville devient le principal centre du pouvoir politique et militaire de Ténérife. Elle l'est aussi sur le plan culturel, étant donné qu'elle accueille plusieurs institutions d'enseignement, comme celle qui sera pour un temps l'unique université canarienne, celle de San Fernando.Au début du XVIIIème siècle, La Laguna connaît un déclin qui favorise l'apogée de la ville voisine de Santa Cruz de Tenerife jusqu'à ce que, un siècle plus tard, celle-ci devient la capitale insulaire. Malgré tout, la grande ville a conservé son statut de siège universitaire et épiscopal. La villeLe noyau urbain primitif (Ville haute) prend corps autour de l'église de la Concepción, mais ce n'est qu'au XVIe siècle que la vieille ville s'étend (Ville basse) pour adopter sa physionomie actuelle en forme de quadrillage, selon les canons rationnalistes de l'époque. La Laguna devient alors la première ville coloniale non-fortifiée, dont la disposition servira, de plus, comme modèle pour d'autres villes édifiées aux Amériques. Ce fait, combiné à d'autres facteurs, lui a valu d'être inscrite au Patrimoine de l'humanité.Toutes les rues et les élégants passages du centre de la ville abritent des édifices de grande valeur historique et architecturale.L'Eglise de La Concepción est étroitement liée à la fondation de la ville. Ce temple, déclaré Monument Historique-Artistique, fut dressé au XVIe siècle, bien que les retouches successives aient abouti à un mélange de styles gothique, plateresque et mudejar.La Laguna fut un important centre ecclésiastique, ce qui donnera lieu à la construction de certaines des constructions religieuses les plus importantes des îles Canaries. Entre elles figure notamment la Cathédrale, fondée sur ce qui était autrefois l'église paroissiale de Los Remedios, du XVIe siècle. Cette dernière, construite en style mudejar, comportait une seule nef à laquelle vint s'adosser une tour au XVIIe siècle. L'actuel temple-cathédrale, reconstruit au début du XXe siècle, possède une façade néoclassique et à l'intérieur une nef centrale, des ailes et plusieurs chapelles.Le Couvent de Santa Catalina, de 1611, est une des édifications les plus importantes de l'époque. L'austérité extérieure de son église et ses dépendances annexes contrastent avec de somptueux intérieurs richement décorés qui renferment notamment deux remarquables retables baroques. D'autres temples également dignes d'être cités sont l'Eglise del Cristo de La Laguna et l'Ermitage de San Miguel, transformé en centre culturel. Les nombreux palais et maisons seigneuriales qui apparaissent à chaque pas le long de ses rues historiques méritent une mention spéciale. Un des mieux conservés : le Palais de Salazar, est le siège actuel de l'Évêché de Ténérife. Edifié en 1682, il possède un somptueux portail de style baroque avec divers éléments néoclassiques et maniéristes. Autres exemples d'architecture seigneuriale : la Casa de Lercaro (XVIe s.), siège actuel du Musée d'histoire, de façade maniériste ; la Casa del Corregidor (Mairie), ancienne résidence qui compte une originale façade en pierre rouge de 1545 ; et le Palais de la Nava (XVIe-XVIIIe siècles).Quant à l'architecture du XXème siècle, le Teatro Leal, de style moderniste, en constitue un des plus beaux exemples.Gastronomie et environs À quelques kilomètres de San Cristóbal de La Laguna se trouve Santa Cruz de Tenerife, une belle ville portuaire avec de larges avenues, des places et des espaces verts à la végétion exotique et de remarquables monuments. La capitale de Ténérife est réputée pour son Carnaval, un des plus spectaculaires d'Espagne. Cette fête, declarée d'intérêt touristique international, se caractérise par la richesse des costumes et l'animation des murgas, comparsas et rondallas (troupes musicales). L'offre hôtelière est très large dans toute l'île, toutefois il est préférable de réserver suffisamment à l'avance pour pouvoir profiter des carnavals.À partie de La Laguna, il est possible de parcourir certaines des localités les plus pittoresques du nord de Ténérife. Puerto de la Cruz est une ville de tradition touristique centenaire. En plus d'un beau front de mer, on peut y admirer le Lago Martiánez, ensemble de piscines d'eau de mer, œuvre de l'architecte canarien César Manrique. La Orotava, située dans la vallée homonyme, regorge d'exemples de maisons seigneuriales d'architecture canarienne et a été déclarée Monument Historique-Artistique. A Icod de los Vinos nous pourrons admirer une bel ensemble de facture traditionnelle et des estampes aussi célèbres que celle du drago millénaire (arbre autochtone). Enfin, Garachico, originairement un important port de pêche, conserve actuellement des édifices de grande valeur historique, comme le château de San Miguel (XVIe s.), l'église de Santa Ana ou le palais des Comtes de La Gomera.Du point de vue naturel, Ténérife est une île qui présente de gros contrastes. Les larges plages du sud de l'île laissent place au nord à une végétation luxuriante. En outre, au centre géographique de l'île s'élève le Teide qui, avec 3 718 mètres, est le plus haut sommet d'Espagne. Cette cime volcanique appartenant au Parc National du Teide, espace protégé où habitent d'abondantes espèces endémiques de faune et flore canariennes. Le Parador de las Cañadas del Teide constitue une bonne option pour se loger. À San Cristóbal de La Laguna, on pourra savourer les spécialités typiques de l'île, comme les ranchos (ragoût typique), les fameuses papas arrugadas (pommes de terre) et les mojos (sauces). La mer fournit des poissons comme le chicharro, la vieja sancochada (poisson typique cuisiné), les sardines, le maquereau, le mérou, ainsi que divers fruits de mer. Parmi les desserts les plus connus figurent le pastel de cabello de ángel (gâteau à la confiture de potiron), le frangollo con miel (dessert typique à base de maïs et de miel) ou les truchas de batata con almendras (dessert aux amandes). Pour accompagner ces plats, on peut choisir entre les cinq appellations d'origine de vin produites à Ténérife : Abona, Tacoronte-Acentejo, Valle de Güimar, Valle de la Orotava et Ycoden-Daute-Isora.

Fermer




À ne pas manquer



Carte/Emplacement