Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



Emplacement

Communauté autonome:
Baléares

Province / Île:
Minorque

Menorca

Maó se déploie au creux de l'un des ports naturels les plus vastes de la mer Méditerranée. La capitale de Minorque conserve, le long de ses rues méditerranéennes, un grand nombre d'églises, de demeures seigneuriales et de palais.

Lire la suite

Mais Mahón porte aussi l'empreinte des différentes civilisations qui l'ont peuplée au cours de son histoire. Aussi est-il possible de visiter dans les environs de la ville des sites archéologiques tels que celui de Trepucó, où sont conservés les meilleurs spécimens de l'art préhistorique de l'île.Autour de Mahón, nous découvrirons de nombreuses calanques mais aussi l'un des écosystèmes les plus importants des Baléares : le parc naturel de S’Albufera des Grau, I’lla d’en Colomi i el Cap de Favàritx.La légende raconte que Mahón fut fondée par le général carthaginois Magón, frère d'Hannibal. Au-delà de la légende, il est certain que le territoire qu'occupe Mahón aujourd'hui, mais aussi le reste de l'île de Minorque, ont été peuplés par différentes civilisations au cours de l'histoire. Déjà en l'an 2000 av. J.-C., il existait déjà des implantations humaines sur l'île, lesquelles ont légué un important patrimoine archéologique, comme les « talayots » (mégalithes en forme de tour) et les « navetas » (constructions funéraires en forme de bateau à l'envers). Sous la domination de l'Empire romain, à partir de l'an 123 av. J.-C., ce territoire acquit une importance stratégique, de sorte qu'en 73-74 apr. J.-C.,. l'empereur Vespasien octroya le titre de municipe à la colonie de Mago (qui était le nom donné alors à Mahón). Les Arabes transformèrent la ville en un grand port commercial de la Méditerranéenne, jusqu'à la conquête de l'île par le roi chrétien Alphonse III en 1287. Quelques siècles plus tard, au XVIIIe siècle exactement, que la ville put retrouver son ancienne splendeur en devenant la capitale administrative de l'île alors sous domination britannique.La villeDans les rues de la vieille ville de Mahón, on peut admirer un grand nombre de demeures bourgeoises et de bâtiments historiques, en particulier autour des places de Colón, Sant Francesc, Conquesta et Miranda. Quant à la plaza d'España, elle est entourée de constructions qui présentent un grand intérêt. L'église de Santa María, de style gothique, fut construite au XIIIe siècle et restaurée au XVIIIe siècle. Il s'agit de la plus grande église de l'île. Sa façade est surmontée d'un clocher élégant. L'intérieur abrite un orgue datant du XIXe siècle dont la qualité du son est remarquable.Jouxtant l'église, se dresse la mairie, connue également sous le nom de « Sa Sala ». De style Renaissance, elle arbore une façade surmontée d'une horloge offerte par le premier gouverneur britannique de l'île, Richard Kane. À l'intérieur, la salle des réunions est la dépendance la plus remarquable. Elle affiche les portraits des personnages illustres de la ville.L'église del Carmen, située sur la place du même nom, est l'un des édifices religieux les plus intéressants de la ville. Bâtie au XVIIIe siècle en style néoclassique, elle renferme un magnifique cloître baroque. La ville possède de nombreux espaces aménagés pour la promenade. C'est le cas de la rue piétonne Carrer Nou, qui est jalonnée de nombreux commerces d'artisanat local. Au bord de la mer, sur plus de cinq kilomètres, s'ouvre une vaste zone de loisirs où abondent restaurants, bars et terrasses. Dans les environs du port, il est possible de visiter les distilleries de gin majorquin (boisson aromatisée aux baies de genévrier) qui suivent encore de nos jours la méthode d'élaboration traditionnelle anglaise.Les musées de MahónL'église de Sant Francesc, un ancien couvent franciscain de Jesús (XVIIe-XVIIIe siècles)abrite aujourd'hui le Musée de Minorque. En parcourant ses différentes salles, on découvrira l'histoire et les coutumes du peuple majorquin. L'Athénée scientifique, littéraire et artistique revêt une grande importance dans la vie culturelle de Mahón. Il abrite des collections de cartographie, de fossiles et de céramique.Au sud de la baie, se dresse le Musée militaire, installé dans l'ancienne poudrière du château de San Felipe. L'exposition est consacrée principalement à l'histoire des forteresses de San Felipe et La Mola. Gastronomie et les environsAux environs de Mahón, nous avons la possibilité de visiter quelques-uns des sites préhistoriques les plus importants de l'île. À quelques kilomètres au sud de la capitale, nous pouvons visiter ensuite Trepucó, une implantation primitive où sont encore conservées de superbes « taulas » (mégalithes en forme de T). Sans oublier Torelló, avec sa basilique paléochrétienne d'Es Fornàs de Torelló, ou encore l'implantation de Talatí de Dalt, qui abrite une « taula » et plusieurs « talayots ».La côte minorquine est jalonnée de plusieurs complexes touristiques. Sur la côte de Sant Lluís, au sud de Mahón, se trouve Binibèquer Vell. Sa construction suit les préceptes de l'architecture traditionnelle de l'île. Cette localité est connue pour ses magnifiques plages, comme celles de Binidalí et de Binisafúa.Sur le littoral, plus au sud, nous découvrons d'autres villages côtiers, comme Cala En Porter et Cala Galdana.À l'intérieur de l'île, nous pouvons visiter Alaior. Dans la vieille ville, nous admirerons l'église de Santa Eulàlia et l'église de San Diego, toutes deux du XVIIe siècle. Alaior est connue également pour ses monuments préhistoriques, comme le tombeau mégalithique de Roques Llises ou la tour den Gaumes.La côte orientale de Minorque abrite la principale zone humide de l'île, le parc naturel de S’Albufera des Grau, I’lla d’en Colomi i el Cap de Favàritx. Au centre du parc, nous découvrons un lac côtier de peu de profondeur d'où il est très aisé d'observer les oiseaux marins. Ce fabuleux site naturel, l'offre culturelle de Minorque et son développement socio-économique durable ont contribué à ce que l'île soit classée en 1993 Réserve de la biosphère.Parmi la gastronomie minorquine, mentionnons la mayonnaise, une sauce internationale par excellence, élaborée à base d'œufs, d'huile et d'ail. Quelques-uns des plats les plus traditionnels de l'île sont essentiellement à base de produits de la mer, comme la « caldereta de langosta » (langouste en sauce) et le « perol de sèpia al forn » (seiches au four). En dessert, nous pourrons déguster le fromage d'appellation d'origine Mahón.

Fermer




À ne pas manquer



Carte/Emplacement