Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



Deyá. Majorque

Emplacement

Communauté autonome:
Baléares

Province / Île:
Majorque

Mallorca

Deià est une belle localité de la Côte nord de Majorque, située entre la Sierra de Tramuntana et la mer. Son noyau urbain, avec ses anciennes maisons majorquines, s'est développé sur le versant d'une petite colline offrant des vues sur la Méditerranée et est resté la même au fil du temps. Des peintres et des artistes s'y installent régulièrement. Dans les environs de la localité, la côte dessine des calanques isolées qui invitent au repos et à la promenade. Mais ce ne sont là que quelques unes des possibilités offertes par Deià, localité où l'on pourra savourer les mets exquis de la gastronomie des Baléares.

Lire la suite

Sur un incomparable arrière-fond de forêts et d'oliveraies, surgit la localité de Deià, un bel entrelac de rues escarpées et de façades en pierre qui dévale le versant d'une colline près de la mer. Habitée depuis la Préhistoire, cette localité fut baptisée du nom de « Ad daia », au Moyen Âge, par les arabes qui apportèrent d'habiles solutions aux dénivellations du terrain, comme c'est le cas des cultures en terrasse. Dans la ville haute du noyau urbain se dresse l'église paroissiale, qui remonte à la fin du XVe siècle. Le temple, d'une seule nef, possède une ancienne tour défensive adossée qui fut plus tard transformée en clocher. Elle abrite le Musée paroissial qui expose une intéressante collection de pièces d'art sacré. Derrière l'église, on peut visiter le cimetière municipal (XVIIe siècle), offrant de magnifiques vues sur la vallée, où repose quelques uns des personnages illustres qui habitèrent cette localité. L'architecture sacrée est représentée aussi par le Monastère de Miramar (XIIIe siècle), où fut professeur l'écrivain et missionnaire Ramón Llull. Très près du monastère, le Musée de l'Archiduc Luis Salvador, situé à Son Marroig, expose les effets personnels de l'Archiduc, ainsi que différentes collections de peinture et de céramique phénicienne, gréco-latine et hispano-arabe.À Deià aussi, le Musée archéologique,recueille différents témoignages des implantations de Muleta (Sóller) et Son Ferrandell-Olesa. La côte de ce municipe est creusée de calanques où le visiteur pourra profiter d'un bain dans des eaux cristallines. Parmi elles, la plus célèbre, Cala de Deià, est devenue le point de rencontre de ses habitants et un mouillage très fréquenté à l'époque estivale. Gastronomie et environs Deià est entourée des paysages uniques qu'offre la Sierra de Tramuntana. Elle est située à quelques kilomètres de localités comme Valldemossa et Sóller. La route qui relie Deià à Valldemossa offre, entre les oliviers, de belles panoramiques sur la mer. À Son Marroig, il est conseillé de faire une halte et de se pencher sur sa falaise. C'est là l'une des panoramiques les plus belles du littoral majorquin. Plus loin, Valldemossa se distingue par sa vieille ville dominée par une Chartreuse au clocher d'azulejos verts. Sóller, dans la direction opposée, possède des demeures seigneuriales et des hôtels particuliers entourés de champs d'orangers. Un ancien train nous conduira jusqu'au port de Sóller, un endroit idéal pour déguster les plats majorquins élaborés à base de poisson et de fruits de mer d'une fraîcheur incomparable. Néanmoins, nous pourrons déguster aussi des produits de l'île qui possèdent une Appellation d'origine propre comme la « sobrasada » (pâté de porc épicé), le fromage de Mahón et les vins de Binissalem-Mallorca. Le tumbet (spécialité à base de légumes élaborée avec des pommes de terre, des poivrons frits et des aubergines avec une sauce tomate), les riz au poisson ou le « pa amb oli » (tranche de pain avec de l'huile et de la tomate) constituent des mets typiques à ne pas manquer. En dessert, rien de mieux qu'une « ensaimada » (pâtisserie en forme de spirale) ou qu'une liqueur typique (« palo », gin ou herbes).

Fermer




À ne pas manquer



Carte/Emplacement