Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



Musée municipal de Vigo « Quiñones de León ». Pazo de Castrelos ou de Lavandeira

Emplacement

Communauté autonome:
Galice

Province / Île:
Pontevedra

Pontevedra

Dans la province galicienne de Pontevedra, au bord de l'Océan Atlantique, se trouve la ville qui donne son nom à la plus méridionale des Rías Baixas : Vigo. Son origine issue de l'activité de pêche nous a laissé une vieille ville à forte empreinte maritime, qui contraste avec les installations modernes de ses ports sportifs. Cette endroit constitue un excellent point de départ pour profiter des sites de la Ría de Vigo et des îles Cíes, faisant partie du Parc National de las Islas Atlánticas. La gastronomie de la côte galicienne, à base de poissons et de fruits de mer, est un attrait de plus pour visiter cette région.

Lire la suite

Le port de Vigo, un des meilleurs ports naturels au monde, a donné naissance à cette localité entourée de montagnes. Ses atouts maritimes, déjà exploités au temps des Romains, ont établi ses ports sportifs actuels, quai transatlantique et industrie de pêche et de fabrique de conserves. Tout cela a contribué au développement urbain de Vigo, qui concentre la communauté populaire maritime, avec d'importantes constructions historiques et de grandes avenues aménagés.Cidade VellaLa vieille ville, la Cidade Vella, s'articule autour du quartier de pêche de O Berbés, près du port. Dans ce quartier, d'Intérêt Touristique Historique, se trouvent les arcades de la Plaza de la Constitución, les rues de pêches et maisons décorées de blasons. Dans cet ensemble de petites rues, où les façades portent généralement des miradors vitrés, se dresse notamment la Colegiata (collégiale) de Santa María, concathédrale de Vigo-Tui. Il s'agit d'une construction néoclassique érigée sur les restes d'une église gothique incendiée par le pirate Drake. C'est dans cette zone que nous pouvons visiter le Marché de Pedra, un lieu unique pour acheter et déguster les huîtres de Galice. Le Vigo le plus moderne se déploie en un triangle formé par Puerta del Sol, Colón et Urzáiz. Ses grandes avenues comptent des édifices insignes comme le centre culturel García Barbón, œuvre de Antonio Palacios. Dans la zone moderne s'élève un des plus beaux miradors sur la ría de Vigo, le Monte do Castro. Parmi les bois et les espaces récréatifs se dissimulent les restes des « castros » (fortifications) qui formaient l'implantation primitive, en plus des ruines du Château O Penso, du Xème siècle. Sur ses fondations fut dressé l'actuel Château de la Torre au XVIIème siècle.Le vaste Parc municipal de Castrelos se trouve à l'ancien emplacement de la propriété du Pazo Quiñones de León. Entre jardins néoclassiques et arbres centenaires, le Musée municipal nous offre une intéressante collection constituée de stelles romaines, meubles et sculptures, et une pinacothèque qui rassemble aussi bien des œuvres européennes baroques que des auteurs galiciens modernes. Le parc compte de plus un auditorium à l'air libre, où se tiennent d'importants événements musicaux.Les monts de A Madroa et A Guía, qui encerclent la ville de Vigo, constituent d'exceptionnels observatoires desquels on peut admirer le paysage environnant. Le premier offre l'occasion de visiter le Parc Zoologique, tandis qu'au Parc municipal de la Guía s'élève l'ermitage de Nosa Señora da Guía.Le Musée de la Mer de Galice, situé à la Punta do Muiño, dans la paroisse d'Alcabre, comporte deux édifices, des jardins, une place et un quai. Cet ensemble, œuvre d'Aldo Rossi et de César Portella, abrite divers éléments en rapport avec la mer. La Ría de VigoVigo est une ville bien desservie, via l'autoroute et l'aéroport, qui comporte d'importantes installations nautiques et un terrain de golf dans ses environs. Depuis sa station maritime, il est possible d'effectuer la traversée aux agglomérations maritimes de Cangas et Moaña, de l'autre côté de la ría, et même de naviguer jusqu'aux îles Cíes. Les Cíes appartiennent au Parc National de las Islas Atlánticas, et ses falaises abruptes et dunes sont le foyer de milliers de sortes d'oiseaux migratoires. Le parcours de la ria de Vigo nous procure l'occasion de contempler des villes historiques comme Baiona. Son Parador de Turismo, un incroyable mirador donnant sur l'Atlantique, alterne des éléments de son passé comme forteresse médiévale avec des vestiges d'architecture seigneuriale galicienne. Son restaurant nous offre aussi bien des plats traditionnels que des recettes créatives élaborées avec des produits de la région, comme le bar aux couteaux avec sauce aux « grelos » (feuilles du navet). Les plages de Nigrán, les huîtres d'Arcade et, vers l'intérieur, la station balnéaire de Mondariz, sont quelques-uns des attraits innombrables de la région.La province de Pontevedra nous offre également sa capitale, située sur la ria du même nom. L'enchevêtrement des rues et des places de sa vieille ville compte d'importantes constructions religieuses et civiles. Le palais de los Condes de Maceda accueille le Parador de Turismo de la ville, un logement privilégié où passer la nuit lors de notre séjour. Autre port important de la Ría de Pontevedra : Marín, connu pour son école navale militaire. Combarro, Sanxenxo et Portonovo sont d'autres localités d'intérêt et d'excellentes plages, en plus des îles de Ons, qui délimitent la ría et font partie du Parc National galicien.La Ría de Arousa nous amène à Villagarcía de Arousa, O Grove et l'île de A Toxa, dont la station balnéaire est une des plus impressionnantes de Galice. Cambados met à la disposition du voyageur son Parador de Turismo, l'ancien Pazo de Batán, datant du XVIIème siècle. Au sud de la province, à la limite du Portugal, la visite peut se poursuivre vers le Parc Naturel Monte Aloia, comprenant des restes archéologiques de grande valeur, la ville historique de Tui, point d'entrée en Espagne du Camino del Norte de la route jacobine (à destination de Saint-Jacques de Compostelle), dont le Parador de Turismo se trouve au sein d'un environnement montagneux et fluvial, ou A Guarda, embouchure du río Miño, où l'on peut visiter le « castro » (ville fortifiée) du Mont Santa Tegra.Tous ces endroits sont l'occasion de goûter à la délicieuse cuisine que la tradition galicienne a conservé, élaborée par les cuisiniers les plus innovateurs. Les Rías Baixas garnissent la table de colins, turbots et bars, et de mollusques, parmi lesquels pousse-pieds, huîtres, palourdes, moules ou coques. Matière première pour la préparation de ragoûts et tourtes, au naturel ou en combinant les saveurs et les textures. La viande de bœuf et les pommes de terre galiciennes, les « cachelos », portent la dénomination d'origine, et s'incorporent aux plats les plus délicieux. Les vins de Dénomination d'origine Rías Baixas constituent le meilleur accompagnement pour ces recettes. La dégustation gastronomique peut conclure avec la tarte de Santiago (biscottes aux amandes) et une « queimada », boisson traditionnelle obtenue en brûlant de l'eau-de-vie de marc de raisin.

Fermer




À ne pas manquer



Carte/Emplacement