Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



Voûte de la grande sacristie de la cathédrale de Tolède

Emplacement

Communauté autonome:
Castille-La Manche

Province / Île:
Tolède

Toledo

  • x

    Patrimoine mondial, certification octroyée par l'UNESCO.


Tolède est une ville disposant d'une grande richesse monumentale. Chrétiens, Arabes et Juifs ont vécu ensemble durant des siècles dans cette « ville aux trois cultures », qui conserve encore à l'intérieur de ses remparts un riche patrimoine artistique et culturel, sous la forme d'églises, de palais, de forteresses, de mosquées et de synagogues. Cette grande diversité de styles artistiques explique que la vieille ville de Tolède soit un authentique musée en plein air et ait été classée Patrimoine mondial.

Lire la suite

En outre, Tolède est une ville aux profondes racines populaires, comme en témoigne la procession du Santísimo Corpus Christi, une festivité classée d'intérêt touristique qui a lieu chaque année. La ville répondait au nom de Toletum au temps des Romains, qui s'implantèrent sur les bords du Tage après leur conquête en 190 av. J.-C. Son importance ne cessa de croître au cours des siècles et devint même, à l'époque wisigothe, la capitale de l'Hispanie (VIe s.). L'arrivée des Arabes au VIIIe siècle, ajoutée à la présence des chrétiens et des Juifs, explique que Tolède soit connue comme étant « la ville aux trois cultures ». Ce fut une période de grande splendeur pour Tolède : c'est d'ailleurs à cette époque que fut fondée l'École de traducteurs de Tolède. Ensuite, lors de l'accession au trône de Charles Quint en 1519, la ville la capitale de l'Empire.Le fait que chrétiens, Arabes et Juifs aient vécu ensemble pendant des siècles se reflète dans le patrimoine artistique et culturel de Tolède. La vieille ville de Tolède, formée d'un véritable labyrinthe de rues, est entourée de murailles percées de très nombreuses portes. La puerta de Bisagra, avec ses deux corps et son blason impérial, est la principale porte d'accès à la ville intra-muros. Cette porte seigneuriale d'origine musulmane renferme un patio central et fut remodelée sous le règne de Charles Ier. La puerta de Alfonso VI, ou puerta Vieja de Bisagra, construite en 838, est l'un des plus fidèles reflets de l'art musulman à Tolède. Au XIIIe siècle, fut érigée la puerta del Sol, de style mudéjar. Elle contient les restes d'un sépulcre paléochrétien.Ces différentes portes donnent accès à des endroits très pittoresques, comme la plaza de Zocodover. Cette place est située au centre de la ville et, à l'époque arabe, abritait un important marché. On y célébrait, en outre, de nombreuses fêtes et toutes sortes d'activités sociales. Aujourd'hui, cette place entourée d'arcades est encore un des endroits les plus fréquentés de la ville. Les synagogues, les mosquées et les églises se dévoilent au détour de rues étroites. On appréciera le mélange de styles qui les caractérise. La mosquée du Cristo de la Luz, construite antérieurement à la Reconquête chrétienne, fut érigée en 999 en suivant le modèle de la mosquée de Cordoue. Il s'agit d'une construction particulière au plan carré et couverte de neuf voûtes de style califal. Au XIIe siècle, un chevet de style romano-mudéjar fut ajouté à l'ensemble. De l'héritage mozarabe (se rapportant aux Espagnols chrétiens qui vécurent sous la domination arabe), sont encore conservées les églises de San Sebastián et Santa Eulalia. Quant au style mudéjar, on le retrouve dans les beaux motifs arabes qui ornent les murs de nombreux édifices. Les arcs outrepassés, les fenêtres polylobées et d'autres éléments architecturaux ornent plusieurs édifices de Tolède. L'église de Santiago del Arrabal reflète parfaitement ce style : on l'appelle d'ailleurs la « cathédrale du mudéjar ». L'origine de cette église est incertaine. On suppose qu'elle fut construite sous le règne d'Alphonse VI, en profitant des fondations d'une ancienne mosquée. De sa structure initiale, on observera la tour, qui évoque un minaret musulman.L'église de Santo Tomé, également de style mudéjar, est bien connue parce qu'elle abrite le célèbre tableau du Greco intitulé « l'enterrement du comte Orgaz ». Une tour mudéjare du XIVe siècle se dresse au-dessus du reste de la construction, qui date du XIIe siècle. Cette dernière contient des éléments wisigoths sur sa façade principale.La personnalité la plus intimement liée à l'histoire de Tolède est assurément Le Greco (XVIe - XVIIe s.). Sa maison, qui fait office en même temps de musée, est installée dans un palais d'époque. On peut y admirer quelques-unes des plus belles œuvres de l'artiste. Les synagogues de Santa María la Blanca et du Tránsito conservent les vestiges de la communauté juive. La première des ces synagogues, érigée probablement au XIIe siècle, est aussi une fidèle représentation de l'art mudéjar de Tolède. Elle possède cinq nefs d'amplitude décroissante et est ornée des traditionnels atauriques et arcs outrepassés. Quant à la synagogue du Tránsito, construite en 1357, on peut y admirer l'un des plus intéressants plafonds à caissons de style mudéjar encore conservé à Tolède. Les murs sont richement décorés d'atauriques et d'inscriptions en hébreu. Actuellement, ce temple juif abrite le Musée Sépharade, lequel expose une remarquable collection d'œuvres d'art ainsi que divers objets utilisés pour la célébration du culte.La cathédrale est une construction remarquable, un chef-d'œuvre de l'art gothique. Elle présente un plan en basilique avec cinq nefs. Sa construction débuta en 1226 mais ne se terminera qu'à la fin du XVe siècle. Ceci explique la superposition de styles qui la caractérise et le nombre élevé d'artistes qui marquèrent cette œuvre de leur empreinte : Pedro Berruguete, Enrique Egás, Petrus Petri, Juan Guas, etc. Le portail de la façade principale comporte trois portes portant les noms suivants : l'Enfer, le Pardon, et le Jugement. Nous remarquerons ensuite les deux tours, l'une de style gothique flamboyant et l'autre gothico-Renaissance. À l'intérieur, nous pouvons contempler les stalles du coro, situées dans la nef centrale, le joli retable de style gothique tardif situé dans le chœur et les nombreuses chapelles mineures, comme celles de San Ildefonso et du Sagrario, qui abrite l'ostensoir de procession de Arfe. Enrique de Arfe, entre 1517 et 1524 est l'auteur de cette immense pièce d'orfèvrerie réalisée en argent et recouverte d'une couche de dorure. Elle est, de surcroît, ornée de 260 images. Le trésor, d'environ 2,5 mètres de haut et pesant plus de 160 kilos, est l'élément au cœur de la procession du Santísimo Corpus Christi, une fête classée d'intérêt touristique. Le musée de la cathédrale abrite une grande collection de tableaux d'artistes comme Goya, Le Greco, Lucas Jordán et Van Dick.Le pont de San Martín, construit au XIIIe siècle et entouré de ses deux tours défensives, et le monastère de San Juan de los Reyes sont tous deux de style gothique. Cette dernière est une construction remarquable du gothique flamboyant, un chef-d'œuvre de Juan Guas, qui avait reçu cette mission des Rois Catholiques. Le monastère, de style gothique flamboyant, possède une église richement décorée et un cloître dont l'intérêt réside dans ses sculptures. L'Hôpital de Tavera est un édifice renaissance. Devenu aujourd'hui un musée, il abrite des œuvres, entre autres, du Greco, de Ribera et du Titien. Des architectes importants de l'époque ont participé à sa construction : c'est le cas notamment de Covarrubias, Berruguete et Bustamante. À l'intérieur, nous remarquerons le patio, le sépulcre du cardinal Tavera, une œuvre de Berruguete, et la pharmacie, qui conserve son apparence d'origine. Les palais de Lorenzana, siège de l'université, et de Fuensalida sont de style baroque. Quant à l'Alcazar, d'origine médiévale, il domine de sa grande stature toute la ville. Il renferme un musée militaire et une des bibliothèques publiques les plus grandes d'Espagne. Il fut jadis un lieu de résidence impériale, bien que la construction actuelle soit postérieure à l'édifice construit par Covarrubias et Herrera à la demande du roi Charles Ier. Derrière ses murs épais, nous trouvons un grand patio central et l'escalier impérial. Sur sa façade sud, la plus ancienne encore conservée, l'Alcazar possède un mirador donnant sur le Tage et les alentours. La gastronomie, les fêtes et les environsLa gastronomie de Tolède se compose de plusieurs spécialités basées sur le gibier, comme la perdrix à l'étouffée, les cailles « à la tolédane » et le cerf aux champignons. Comme dans toute la région, le pisto (une sorte de ratatouille niçoise à base de poivrons, tomates et oignons), la sopa castellana (potage à base de pain, d'ail et de jambon) et les migas (mies de pain frites) sont des plats traditionnels. Après le plat principal, rien de tel qu'un bon fromage « manchego » et, en dessert, un morceau de massepain (à la pâte d'amandes et au sucre). Tous ces mets seront bien sûr accompagnés des vins de La Mancha et de Méntrida, tous deux d'appellation d'origine contrôlée. La fête la plus attendue à Tolède est le Corpus Christi, qui a lieu neuf semaines après la Semaine Sainte. Vieille de plusieurs siècles, cette fête est classée d'intérêt touristique. Le moment phare en est la procession, que suit une foule immense et colorée dans toute la vieille ville. On peut trouver à se loger un peu partout à Tolède, bien qu'il soit recommandé de réserver assez longtemps à l'avance, et ce à n'importe quelle période de l'année. Le parador de Tolède, situé sur la colline voisine « del Emperador » (d'où la vue sur la ville est magnifique), est une des meilleures options. Autour de Tolède, on pourra se rendre ensuite à Talavera de la Reina, avec sa collégiale de Santa María la Mayor ; Ocaña, avec son église de San Juan Bautista, de style gothico-mudéjar ; Guadamur, où l'on visitera son très beau château et Oropesa, avec son parador installé dans un château-palais du XIVe siècle. Au sud de la province, au pied des Montes de Toledo, nous trouvons le parc national de Cabañeros, un espace protégé avec des forêts méditerranéennes dans les montagnes mais aussi des pâturages au niveau des vastes plaines.

Fermer




À ne pas manquer



Carte/Emplacement