Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



Llerena

Emplacement

Communauté autonome:
Estrémadure

Province / Île:
Badajoz

Badajoz

Llerena, dans la région de la Campiña Sur, province de Badajoz, possède un riche patrimoine historique hérité d'un passé glorieux. Siège des Maîtres de l'ordre de Saint-Jacques et de l'Inquisition, sa vieille ville est jalonnée de couvents, d'églises et de palais qui allient le gothique-mudéjar au baroque. Ce hameau composé de maisons aux murs blanchis à la chaux, situé près des provinces de Séville et de Cordoue, nous invite à goûter à la gastronomie locale, dont l'ingrédient principal est l'agneau élevé dans les pâturages d'Estrémadure. Une telle dégustation aidera le visiteur à se familiariser avec les us et les coutumes de cette région, berceau d'explorateurs et de conquistadors.

Lire la suite

Llerena était déjà connue, à l'époque musulmane, sous le nom de « Ellerina » mais elle ne connaîtra que plus tard son essor culturel, une fois incorporée au royaume chrétien. Ces territoires, reconquis au XIIIe siècle, devaient être repeuplés et cultivés. Cette mission fut confiée aux Maîtres de l'ordre de Saint-Jacques.Des années plus tard, on installa à Llerena le Tribunal de l'Inquisition, ce qui contribua à son essor. Le style mudéjar influença les nouvelles constructions, la culture islamique s'étant intégrée à la vie quotidienne de la Basse Estrémadure entre les VIIIe et XIIIe siècles. Ceci explique que les édifices construits entre les XIIIe et XVIe siècles marient à merveille les éléments mudéjars hérités des artisans musulmans à d'autres de style gothique. Il est vrai que l'art gothique fut introduit en Estrémadure avec des siècles de retard par rapport au reste de la Péninsule. Les plafonds en bois et en maçonnerie sèche apparente sont souvent décorés d'arcs en ogive, de voûtes en croisée d'ogives et de pierres de taille.L'architecture sacrée, civile et militaire - cette dernière sous l'influence des ordres militaires - fut imprégnée d'art baroque au moment même où affluaient les richesses en provenance de l'Amérique. L'Estrémadure, lieu de naissance de nombreux conquistadors et colonisateurs, fut en effet l'une des régions les plus privilégiées suite à la découverte de l'Amérique.Les constructions les plus intéressantesDans la vieille ville, nous pourrons contempler l'église de Nuestra Señora de la Granada, le patio du Tribunal de l'Inquisition et le palais de l'Obispo. Le clocher du temple est très représentatif de l'art protobaroque, tandis que les arcades latérales et la niche sont de style baroque. L'église possède une merveilleuse sculpture de la Virgen de la Granada.L'étroite relation que la ville a maintenue avec les ordres militaires au Moyen-Âge se reflète dans un magnifique ensemble d'œuvres religieuses, telles que l'église de Santiago, où est enterré le dernier Maître de l'ordre de Saint-Jacques, ainsi que de couvents, comme ceux de la Concepción, de La Merced et de Santa Clara. Dans ce dernier, on peut admirer les œuvres de Juan Martínez Montañés, grand maître du baroque espagnol, comme son San Jerónimo. Les hôpitaux présentent également un grand intérêt, comme ceux de San Juan de Dios et de Santa Catalina.Quant aux œuvres représentatives de l'architecture civile, mentionnons entre autres le palais Maestral, le palais épiscopal, la mairie et le palais des Zapata. Tous sont agrémentés de jolis patios, d'élégants corridors et de vastes dépendances. Nous pouvons admirer par ailleurs les nombreuses maisons blasonnées aux structures en brique et à la décoration en gypse. Llerena est également l'endroit idéal pour s'initier à la gastronomie d'Estrémadure traditionnelle. Les soupes « dorées » et les soupes « molineras », au piment et au cumin, font place, en été, au gaspacho. Parmi les autres spécialités régionales, citons le lièvre en ragoût, les perdrix à la sauge et l'agneau, en sauce ou en rôti. En dessert, il faut goûter aux douceurs élaborées au couvent de las Clarisas. La Campiña et la Sierra SudCes plats succulents se retrouvent également, quoique légèrement adaptées, dans les différentes localités des environs. Fregenal de la Sierra, dans la Sierra Sud, est un beau village aux maisons blanchies à la chaux, qui possède des églises somptueuses. L'ermitage de la Virgen de los Remedios, les églises de Santa Catalina et Santa Ana, l'arène, l'ancienne alcazaba arabe et la forteresse des Templiers constituent les principaux centres d'Intérêt. Zafra est une autre ville intéressante de la région. Elle se trouve sur la Ruta de la Plata, une ancienne chaussée romaine. Au pied de la sierra de Castelar, Zafra possède une forteresse, classée monument historique-artistique et transformée de nos jours en parador. Le tracé médiéval de la ville se déploie autour de cette forteresse. La Plaza Grande et la Plaza Chica sont les points de rencontre les plus fréquentés par les habitants de la ville. Demeures seigneuriales, couvents et églises conforment un ensemble d'une grande harmonie architecturale. Nous arrivons ensuite à Badajoz, la capitale de la province, où le visiteur découvrira ses murailles d'origine arabe, ses monuments chargés d'histoire et ses rues et arcades pittoresques. Mérida est riche d'un passé romain rempli de splendeur, comme en témoigne son site archéologique (théâtre, amphithéâtre, cirque, temple, arcs, demeures, aqueduc, barrage...). Elle est classée Patrimoine mondial par l'UNESCO. Cette ville, située le long de la Vía de la Plata, possède d'autres centres d'intérêt, comme le Musée national d'art romain, œuvre de l'architecte espagnol Rafael Moneo, ou le Festival international de théâtre classique.

Fermer




Carte/Emplacement