Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



El niño de la espina. Jardines de Aranjuez

Emplacement

Communauté autonome:
Madrid

Province / Île:
Madrid

Madrid

  • x

    Patrimoine mondial, certification octroyée par l'UNESCO.


À Aranjuez, nous visiterons la vieille ville, classée Site historique, les palais royaux et les jardins sur la rive du Tage. Aranjuez a appliqué les concepts de l'Illustration (courant idéologique du Siècle des lumières), qui ont trait au développement urbain des villes. C'est ainsi qu'il existe un équilibre harmonieux entre la nature et l'homme, entre les cours d'eau et le tracé des jardins, entre le bois et l'architecture de palais. C'est à ce titre que cette ville a été classée Paysage culturel de l'humanité par l'UNESCO en 2001. Parmi les événements culturels qui y ont lieu, mentionnons le « Train de la fraise » et les « fiestas del Motín de Aranjuez » (fêtes de la mutinerie), classées festivités d'intérêt touristique.

Lire la suite

La plaine fertile d'Aranjuez, entre le Tage et le Jarama, a été peuplée depuis des temps très anciens. Le tracé actuel remonte au règne de Philippe II (XVIe siècle), qui accorda à cette ville le titre de « Sitio Real ». Philippe V (XVIIe -XVIIIe s.) et Charles III (XVIIIe s.) y établirent leur cour. De cette époque, nous remarquerons le mariage harmonieux entre l'architecture de palais, les bois et les jardins, dans le plus pur style de l'Illustration (courant idéologique du Siècle des lumières). Nous devons à la pensée rationaliste de cette époque le tracé réticulaire des rues de sa vieille ville. Le Palacio Real est un autre joyau de cette ville, à l'origine de sa splendeur. L'édifice tel qu'il se présente aujourd'hui est la somme des restaurations et autres ajouts qui ont complété l'œuvre entreprise par Juan Bautista de Toledo, architecte de Philippe II. Au fil des siècles, d'autres architectes au service des monarques espagnols ont participé à sa construction, comme Juan de Herrera (à qui on doit le monastère de L'Escurial) et Francisco Sabatini (architecte de Charles III, dont l'œuvre est très présente à Madrid). Ses dépendances intérieures recèlent de nombreuses pièces baroques, comme des horloges, des pièces de porcelaine et des tableaux (Lucas Jordán, Vicente López, Esquivel...).Les jardins d'AranjuezLes jardins sont un élément très important d'Aranjuez. Face à la façade est du palais, se déploie le jardin du Parterre, de style anglais, où on admirera les sculptures décorant ses fontaines. De là, s'étendent d'autres jardins. Comme celui de la Isla, qui est appelé de la sorte parce qu'il est situé entre le Tage et la Ría. Le jardin du Príncipe, de style gothique françisé, est plus boisé. Le cours du fleuve, les fontaines et les places accompagnent ici la Casa del Labrador. Il s'agit d'une autre hôtel particulier du style des pavillons de Versailles, où ont lieu d'intéressantes expositions de peintures. le reste de la ville est du même acabit, comme en témoigne la disposition de ses rues, dans le plus pur style baroque. Les demeures uniformes, les rues bordées d'arbres et les avenues spacieuses sont quelques-unes des caractéristiques d'Aranjuez. Ce tracé facilite la visite d'autres monuments et édifices importants, comme la Fontaine de la Mariblanca, le Teatro Real, la Casa de Oficios y Caballeros ou le marché couvert. D'autres palais valent également le coup d'œil, comme ceux de Osuna, Medinaceli ou Godoy. Concernant l'architecture sacrée, remarquons le couvent de San Pascual (dû à Sabatini, avec des tableaux de Megs et Tiépolo) et les églises d'Alpajés (une construction en briques avec un portique baroque) et de San Antonio (orné d'une grande coupole et de colonnes ioniques). La gare ferroviaire d'Aranjuez, d'un style néomudéjar particulier, est une autre construction d'intérêt. Lorsque le « Train de la fraise » se met en marche, entre mai et septembre, des images du passé reviennent en mémoire. Le train est tracté par une ancienne locomotive à vapeur. On peut visiter aussi le Real Cortijo de San Isidro, un complexe constitué d'hôtels particuliers et de jardins.Aranjuez, une ville qui a accueilli la cour royale pendant des siècles, conserve de nombreuses constructions liées aux loisirs. Ses arènes abritent le musée « Aranjuez : une fête », où le visiteur se familiarisera avec le monde de la tauromachie et avec l'histoire des loisirs. Par ailleurs, les anciens garages de la Reine Mère ont été transformés en un lieu d'expositions, de conférences et de concerts : le Centro Cultural Isabel de Farnesio.Les « fiestas del Motín » (fêtes de la mutinerie), classées d'intérêt touristique, sont un moment propice pour connaître la ville. On peut ainsi assister à des représentations de l'assaut au palais de Godoy et de la mutinerie qui s'ensuivit, des encierros (lâchers de taureaux dans la ville), des corridas, des descentes du Tage et des concerts. parmi les autres possibilités de loisirs, mentionnons les écoles d'équitation, comme celle située à l'hippodrome de Legamarejo, et les descentes du Tage en canoë organisées par le Club Escuela de Piragüismo. GastronomieAutour d'Aranjuez, sont cultivés de nombreux légumes comme les artichauts, les choux de Bruxelles, les haricots, les asperges, etc. Ceux-ci entrent dans la composition de nombreuses spécialités locales. Ce restaurant, si traditionnel dans ces bois, propose d'excellents plats à base de faisans, de perdrix et de cailles. La fraise est une autre de ses spécialités. Plusieurs routes nous permettent de découvrir les attraits de la province de Madrid. Dans la capitale, nous sommes invités à visiter le quartier « de los Austrias y de los Borbones », les musées du Prado, de Thyssen et de Reina Sofía, les quartiers traditionnels de Lavapies ou Chamberí et les boutiques de mode du quartier de Salamanca. Alcala de Henares et le monastère de L'Escurial, tous deux Patrimoine mondial, sont les autres joyaux de la province madrilène. Alcalá abrite la célèbre université Complutense, la maison natale de Miguel de Cervantes (auteur de « Don Quichote ») et de nombreux palais et couvents religieux. L'Escurial, que fit construire Philippe II dans la sierra de Guadarrama, est l'une des constructions les plus importantes de communauté autonome de Madrid, œuvre de Juan de Herrera. Le château de Manzanares el Real et la Plaza Mayor de Chichón sont deux autres sites intéressants de la région.

Fermer




À ne pas manquer



Carte/Emplacement