Emplacement

Zamora


Nous vous proposons de partir à la découverte de l'Espagne de l'intérieur, dans une région tranquille, en contact réel avec la nature. Il s'agit de la province de Zamora, en Castille-León, dans le nord-ouest de l'Espagne. Vous y admirerez des paysages comme le grand lac d'origine glaciaire de Sanabria ou les profonds canyons formés par le Douro à son passage, ou encore écouterez des sons inoubliables, comme le brame du cerf ou le hurlement du loup. Dans ce voyage de cinq jours, vous traverserez des municipalités comme Toro, Zamora, Fermoselle et Puebla de Sanabria. Suivez les recommandations de visites et suggestions gastronomiques de ce cahier de voyage.



1er JOUR. TORO

Nous commençons notre périple à Toro (à environ deux heures de Madrid en voiture). Après un premier aperçu des paysages depuis le point de vue de « l'Espolón » (la ville est située sur une élévation de terrain à 100 m d'altitude), le premier endroit à visiter est sans aucun doute sa célèbre collégiale Santa María la Mayor. À l'intérieur, ne manquez pas l'impressionnant portail, le tableau de « La Vierge à la mouche », la Vierge enceinte (l'une des rares qui existent en Espagne) et les reliques du crâne de saint Valentin (précisons toutefois que ce saint Valentin n'a rien à voir avec l'amour : il s'agit du patron des maux de tête). Promenez-vous ensuite tranquillement vers la porte du Mercado (la tour de l'horloge) puis rejoignez les jolies arènes, qui sont parmi les plus anciennes d'Espagne (pour en faire une visite guidée, il est préférable de réserver à l'office du tourisme de la place principale). Vous y verrez peut-être l'affiche dédiée au prix Nobel Vargas Llosa, grand aficionado, qui fut reçu par la ville en hommage à son soutien à la tauromachie. À l'heure du déjeuner, notre recommandation est de ne surtout pas manquer de goûter les vins du terroir, d'appellation d'origine Toro. Ces vins sont renommés depuis des siècles et déjà mentionnés dans de grands chefs-d'œuvre de la littérature. De fait, le confesseur de la reine Isabelle Ire la Catholique aurait baptisé l'une des caravelles de Christophe Colomb sous le nom de « Pinta » en l'honneur aux crus de sa terre natale : Toro (autrefois, la « pinta » était une unité de mesure de capacité que l'on utilisait pour boire le vin : « echar una pinta »). Aujourd'hui, il existe plus de 50 caves dédiées à ces vins. Plusieurs d'entre elles offrent même la possibilité de manger et de participer à des activités d'œnotourisme qui vous feront passer un après-midi exceptionnel : visite guidée d'une cave, dégustation, promenade dans les vignobles (dans certains cas, il faut prendre rendez-vous, nous vous recommandons donc de vous renseigner à l'avance). À Toro, il aussi également la possibilité de visiter une fabrique de fromages et de déguster le queso zamorano, également à appellation d'origine contrôlée.  

2e JOUR. ZAMORA

À un peu plus de 30 km par la voie rapide A-11, vous trouverez le chef-lieu de province : la ville de Zamora, dont les remparts lui valurent le surnom de « la bien cercada ». Il s'agit de l'endroit jouissant de la plus grande concentration d'art roman au monde : il faudra vous lever tôt si vous voulez avoir le temps de voir ne serait-ce que le principal. Nous gagnons le centre historique par la rue San Torcuato. Une agréable promenade nous conduit à la place de la cathédrale. Sur notre chemin, nous verrons des monuments comme l'église Santiago del Burgo, le palais des Momos, l'église San Juan de Puerta Nueva, l'ancien Hôtel de Ville, l'hôtel Parador de Turismo, le couvent du Tránsito, la cathédrale et le château-musée Baltasar Lobo. Et ce, en suivant une simple ligne droite : impossible de se perdre. Toute promenade dans Zamora est une expérience extraordinaire. Chaque ruelle, chaque endroit, possède sa propre histoire. En voici quelques-unes : Sur la place principale, vous trouverez la sculpture d'un couple de Nazaréens jouant des instruments de musique, portant le nom « Merlú ». Ce terme désigne les couples typiques de la célèbre fête de la Semaine sainte de la ville. Sur la place Viriato se dresse la statue de Viriathe, fameux chef des Lusitaniens. Ce personnage historique fut assassiné pour obtenir une récompense des Romains. Mais quand ses meurtriers livrèrent son corps, ils eurent pour seule réponse la célèbre phrase « Rome ne paye pas les traîtres ». Une photo devant cette statue s'impose. Une autre visite incontournable est la rue Balborraz, qui est sans aucun doute l'une des plus belles de la ville. Elle a reçu le prix Europa Nostra. Une dernière suggestion. Ne manquez pas l'intérieur de la cathédrale (sa coupole est superbe) ni l'étage supérieur, qui abrite une jolie collection de tapisseries. Sur notre chemin, nous verrons combien l'histoire passionnante de cette ville est omniprésente. De fait, un célèbre refrain déclare « Zamora n'est pas tombée en une heure », en référence au dur siège mené par le roi Sanche II de Castille pour prendre la ville à sa sœur Doña Urraca. Si nous avons une petite faim avant l'heure du déjeuner, nous pouvons goûter les fameuses « cañas » dans les pâtisseries traditionnelles que nous rencontrerons sur notre chemin. Après une halte pour reprendre des forces, nous nous dirigeons vers le point de vue du Troncoso, où l'on peut apprécier un superbe panorama sur les rives du Douro. C'est précisément sur ce fleuve que nous allons maintenant vous proposer de faire du kayak. Pour cela, nous nous rendons à pied jusqu'à la zone des Aceñas de Cabañales. Un musée nous permettra de comprendre le fonctionnement d'anciens moulins aujourd'hui restaurés. Nous aurons ensuite la possibilité de faire une promenade guidée en kayak sur la rivière. Depuis le Douro, la vue sur la ville, dominée par la cathédrale, est tout simplement magnifique. Le soir, nous vous proposons une aventure passionnante : la visite guidée « El Castillo con sabor ». Un parcours qui consiste à déguster de délicieuses tapas, élaborées par plusieurs restaurants, tout en contemplant les monuments romans et modernistes de la ville magnifiquement illuminés. La route s'achève au château de Zamora, d'où l'on peut prendre de magnifiques photos nocturnes de la ville (cette activité est généralement organisée le vendredi et le samedi soir. Nous vous conseillons de vous informer auprès des offices de tourisme, comme celui de la place Viriato).

3e JOUR. ARRIBES DEL DUERO

Nous reprenons notre voyage pour rejoindre la localité de Fermoselle (à un peu plus de 60 km de la ville de Zamora par les routes CL-527 et C-527). En chemin, nous pouvons faire une halte à Pereruela (un village typique, célèbre pour sa poterie) et une autre au pont romain de Sogo, sans oublier d'admirer le paysage du gigantesque réservoir et barrage d'Almendra. La beauté de Fermoselle, classée au rang de site historique et artistique, invite à marcher malgré de fortes pentes. Ne manquez pas de prendre quelques photos sur ses escaliers de pierre. Parmi ses principaux attraits, mentionnons la jolie église Nuestra Señora de la Asunción, ainsi que ses nombreuses caves souterraines (l'une d'elles peut même être visitée. Informez-vous auprès de l'office de tourisme de la place principale). Autre curiosité : dans les rues, vous verrez sûrement les « burladeros » servant de refuge au public lors des lâchers de taureaux qui ont lieu pendant les fêtes de la commune (similaires à ceux des fameuses Sanfermines de Pampelune). Les environs de Fermoselle nous offrent certains des plus beaux paysages de ce voyage : le parc naturel de Los Arribes del Duero. Pour contempler le meilleur panorama, le mieux est de monter au point de vue du Torojón. Une dernière halte incontournable est la Casa del Parque (un centre d'interprétation du parc naturel). Vous la trouverez dans l'ancien couvent San Francisco, près du sanctuaire de la Vierge de la Bandera (la sainte patronne de Fermoselle, représentée par une sculpture de Vierge allaitant). La Casa del Parque est un centre très complet, qui vous aidera à mieux connaître la région et vous fournira des informations en matière de tourisme actif et sur les croisières fluviales. À l'heure du déjeuner, nous pouvons rester à Fermoselle ou choisir de nous héberger dans un gîte rural dans les villages alentour, comme Mámoles ou Gamones (dans ce dernier, vous pouvez participer à un amusant atelier d'artisanat ou acheter des objets déjà élaborés). Leurs constructions traditionnelles confèrent à ces charmantes bourgades une incomparable atmosphère de tranquillité. Après avoir repris des forces, l'idéal est de passer un après-midi plus actif dans le parc. Plusieurs options sont possibles : visiter les points de vue du château et de Las Barrancas (à Fariza), faire de la randonnée pédestre, du VTT ou du géocaching, observer les oiseaux, faire une escapade photographique, partir à la rencontre des ânes de la race zamorano-leonesa, se transformer en « chercheurs d'or » dans les mines de Villadepera, contempler les étoiles… La Casa del Parque vous informera sur toutes les possibilités, mais il y a aussi des organisations privées qui se chargent de ce genre d'activités, comme Frontera Natural (http://www.fronteranatural.es/).  

4e JOUR. PUEBLA DE SANABRIA

Depuis Fermoselle, nous nous dirigeons vers le nord pour rejoindre Puebla de Sanabria (à environ 160 km par la ZA-912). Avant d'abandonner les paysages du parc naturel des Arribes del Duero, nous vous proposons toutefois deux autres haltes. La première, à Villardiegua, pour nous prendre en photo près du « verraco de piedra », ou verrat de pierre, connu sous le nom de « La Mula ». Et la seconde (peut-être la plus intéressante des environs) sur le pont de Requejo, populairement connu sous le nom de « Puente Pino » (près de Villadepera). Alors que nous en approchons, parmi les superbes paysages du parc, nous n'aurons qu'une envie : arrêter la voiture pour admirer cette construction, l'une des plus spectaculaires de la province de Zamora, vieille de plus d'un siècle et appartenant à l'école Eiffel. D'ici, la vue sur la rivière encaissée est tout simplement merveilleuse. Cette fois-ci, notre prochaine halte se fera à Puebla de Sanabria, où nous pouvons manger et passer un agréable après-midi. Rien de mieux pour cela que de flâner au gré des rues, mais si vous voulez être sûr de ne rien manquer, suivez nos suggestions. Nous pouvons commencer la visite par la place principale, l'église Santa María del Azogue et l'ermitage San Cayetano. De là, nous pouvons rejoindre le « joyau de la couronne » : le château. Sur le trajet, nous verrons sûrement une pancarte faisant référence au chemin de Saint-Jacques : « Toutes les vagues de l'histoire ont laissé ici des témoignages de leur passage. Les Celtes, le nom. Les Suèves, la première organisation. Le monachisme et les Mozarabes, leur empreinte. Et les comtes, leur splendeur. Marcheur, nous te souhaitons à toi aussi de laisser, à travers tes bonnes œuvres et sur chaque vague de ton histoire, une mémoire de ton passage. L'amour est la voie ». Arrivés au château (l'un des mieux conservés d'Espagne, et qui abrite un musée), nous monterons tout en haut du « Macho ». Tel est le surnom donné au donjon, du sommet duquel de magnifiques vues s'offrent à nous. Saviez-vous que Jeanne la Folle (fille des Rois Catholiques) et Philippe le Bel s'y sont logés à l'époque des guerres internes de succession ? Si nous poursuivons notre promenade jusqu'à l'heure du dîner, nous aurons le temps d'admirer les jolis balcons ornés de fleurs de Puebla de Sanabria, ou encore les petites boutiques. Nous pourrons également profiter de la station thermale urbaine, ou encore visiter le curieux musée des géants et grosses têtes. Sachez également que si vous séjournez à Puebla de Sanabria le week-end le plus proche du 15 août, vous assisterez à un gigantesque marché médiéval.  

5e JOUR. LAC DE SANABRIA ET SIERRA DE LA CULEBRA

Nous allons profiter du dernier jour de notre périple pour découvrir la nature environnante. Saviez-vous que Puebla de Sanabria a été nommée capitale européenne de la biodiversité en 2011 ? De fait, tout près de là (à 15 km) se trouve l'un des plus célèbres paysages de Castille-León : le parc naturel du lac de Sanabria. Avant de vous aventurer dans le parc, voici deux suggestions. Tout d'abord, ne manquez pas le lever du soleil : un moment privilégié où le village semble littéralement surgir du brouillard formé par la rivière. Visitez ensuite la Casa del Parque qui fait office de centre d'interprétation (route ZA-104, P.K. 4,5 Rabanillo-Galende). Vous y verrez un montage audiovisuel en 3D, découvrirez les origines glaciaires du lac de Sanabria et contemplerez des maquettes de constructions traditionnelles, ou encore écouterez une langue régionale aujourd'hui parlée par très peu d'habitants. N'hésitez pas à vous renseigner sur les activités proposées. Une fois la leçon bien apprise, nous nous dirigeons vers le lac. Le spectacle de l'eau cristalline avec les petites plages alentour est superbe. En été, nous pouvons nous baigner, pratiquer tous types de sports aquatiques et même faire du bateau. Le reste de l'année, il existe toujours la possibilité de la randonnée pédestre : de fait, le parc possède plus de 100 km de sentiers traditionnels (promenades simples et tranquilles entre les différentes localités de la région), des sentiers de montagne pour les plus aventuriers, un circuit de ski de traversée pour l'hiver et un sentier de grande randonnée passant par des refuges de montagne. Après le lac, nous pouvons poursuivre notre ascension en voiture dans la montagne pour obtenir, du sommet, un superbe panorama sur le paysage environnant. Le mieux est de rejoindre la Laguna de los Peces, et faire une halte aux différents points de vue, ainsi qu'à l'autre centre d'interprétation situé au monastère San Martín de Castañeda. Cet endroit singulier a servi d'inspiration à de célèbres écrivains comme Unamuno. On raconte même que les terres décrites par Cervantès dans « Don Quichotte » sont précisément celles-ci. Ce parc est d'autre part associé à un fait historique tragique : en 1959, le village de Ribadelago a été englouti pendant la nuit par la rupture d'un barrage. La légende raconte que les nuits de la Saint-Jean, les cloches de son église se font toujours entendre. Après un bon déjeuner dans un restaurant, nous finissons notre voyage en beauté dans la sierra de la Culebra (à environ 70 km), où nous passerons l'après-midi et contemplerons le coucher de soleil. Cet endroit rassemble la plus grande concentration de loups de toute l'Espagne, aussi n'hésitez pas à contacter l'une des entreprises de tourisme actif qui vous propose d'aller les observer. Cela en vaut vraiment la peine. Et si vous voyagez à la fin septembre ou au tout début de l'automne, ne manquez pas non plus le brame du cerf : le spectacle de ces animaux luttant bois contre bois en lançant leur cri pendant la période du rut est inoubliable.  




Ce qu’il faut savoir

Si vous venez en Espagne en avion, sachez que Zamora est à 96 km de l'aéroport de Valladolid, 62 km de celui de Salamanque, 135 km de celui de León et 248 km de celui de Madrid. De Madrid, vous pouvez rejoindre Zamora par le train en seulement deux heures. Une fois à Zamora, même s'il y a des bus qui desservent les différents points d'intérêt, nous vous suggérons de parcourir les environs en voiture pour pouvoir aller à votre propre rythme. Au déjeuner ou au dîner, ne manquez pas de goûter les plats typiques de la région : « habones » ou fèves de Sanabria, riz « a la zamorana », chevreau rôti, pois chiches de Fuentasaúco, morue « a la tranca »… et en dessert, de délicieuses « cañas » ! Si vous visitez des caves, sachez que celles-ci organisent généralement des activités spéciales pendant les vendanges (fin septembre ou début octobre). Zamora possède des hébergements de tous types, dont deux hôtels 5 étoiles avec leur propre cave et l'un d'eux avec un spa. Le ciel de Zamora est parfait pour observer les étoiles. Si vous le souhaitez, inscrivez-vous à une activité de tourisme astronomique (renseignez-vous auprès des offices de tourisme, des Casas del Parque, ou des gîtes ruraux où vous vous hébergez). Des agences de voyages organisent un circuit complet à travers les endroits les plus intéressants de la province. L'itinéraire proposé visite seulement quelques hauts lieux de la province de Zamora, mais vous pouvez parfaitement le prolonger pour découvrir des endroits comme Benavente, les Lagunas de Villafáfila, etc.


Ces informations vous ont-elles été utiles ?






X Passer à la version mobile

X
Spain SévilleMadridMalagaCordoueLa CorogneValenceHuescaGrenadeBarceloneCadixCaceresCastellón – Castelló AlicanteMurcieLa RiojaLleidaAsturiesCantabriePontevedraGuipuzcoa - GipuzkoaBiscayeLugoTolèdeBurgosAlmeriaAlava - ArabaJaénÁvilaLeónTarragoneTeruelBadajozGéroneHuelvaSalamanqueSégovieCiudad RealSaragosseValladolidNavarreCuencaZamoraPalenciaSoriaOurenseAlbaceteGuadalajaraCanariesBaléares
X
Baleares IbizaMajorqueMinorqueFormentera
X
Canarias LanzaroteLa PalmaTenerifeFuerteventuraGrande CanarieGomeraÎle de Fer