Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



Saint-Jacques-de-Compostelle


Une journée culturelle à Saint-Jacques-de-Compostelle




Emplacement

Communauté autonome:
Galice

Province / Île:
La Corogne

Coruña, A


Les milliers de personnes qui se rendent à Saint-Jacques-de-Compostelle n’ont qu’un seul souhait : voir la cathédrale, dernière étape du Chemin de Saint-Jacques. Au cours de cette journée culturelle, nous ne manquerons pas, cela va de soi, cette monumentale œuvre d’art, mais bien d’autres choses encore nous y attendent : l’animation des rues de son centre historique classé au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, l’excellence de ses plats typiques les plus savoureux, la tranquillité de ses jardins et l’art contemporain de ses musées.



MATIN

Cathédrale Santiago Apóstol (1 heure environ – horaire suggéré : 09h00 – 10h00) Un jour à Saint-Jacques-de-Compostelle ne peut commencer que d’une seule manière : à la cathédrale. Nous entrons par la porte de la place del Obradorio, où depuis les premières heures de l’aube, des pèlerins arrivent de toutes parts. Nous allons tout d’abord rencontrer le Portique de la Gloire. Derrière le meneau, il est probable que nous voyions des gens réaliser le curieux rituel de poser trois fois la tête sur la statue qui représente maître Mathieu. La coutume viendrait des étudiants universitaires, qui le faisaient pour gagner en intelligence et avoir de la chance aux examens. Une autre interprétation est que si l’on pense à trois vœux, l’un d’entre eux sera exaucé. Quoi qu’il en soit, au cas où... Conformément à la tradition, nous poursuivons notre chemin à travers la cathédrale et traversons la crypte où reposent les restes de l’apôtre. Nous montons également jusqu’au maître-autel pour embrasser la statue de saint Jacques et contempler la cathédrale sous une perspective inhabituelle. En passant par le déambulatoire, nous voyons la porte Sainte, que l’on ouvre qu’aux années saintes (lorsque le 25 juillet correspond à un dimanche). Franchir cette porte produit une émotion, même si en année sainte, la foule se presse et oblige à attendre. CE QU’IL FAUT SAVOIR Pendant les mois d’été et les années saintes (lorsque le 25 juillet correspond à un dimanche), il est nécessaire de s’armer de patience car le nombre de personnes qui visitent Saint-Jacques-de-Compostelle augmente considérablement.   Toits de la cathédrale (45 min. environ – horaire suggéré : 10h00 – 10h45) Nous décidons d’effectuer la visite guidée des toits de la cathédrale, qui nous offre la possibilité d’apercevoir la vieille-ville d’en haut. Pour ce faire, nous nous dirigeons vers le palais de Gelmírez, situé à côté de la cathédrale, sur la place même de l’Obradoiro. L’itinéraire nous conduit à l’intérieur du palais de Gelmírez, passe par la tribune de la cathédrale (au-dessus du portique de la Gloire) et monte jusqu’aux toits du temple. Le vent sur le visage, l’endroit où nous nous trouvons, la perspective... Les mots nous manquent. CE QU’IL FAUT SAVOIR La visite des toits se fait en groupe, toutes les heures précises. Si l’on souhaite l’effectuer en anglais, il faut prévenir à l’avance. Pour être sûr de réaliser la visite au moment désiré, il vaut mieux réserver ses tickets à l’avance par téléphone (+34 981 55 29 85), par fax (+34 981 55 44 03) ou par e-mail (cubiertas@catedraldesantiago.es) et passer les prendre à l’entrée un peu avant l’heure.   Eglise et monastère San Martín Pinario (45 min. environ – horaire suggéré : 11h00 – 11h45) Derrière la cathédrale, sortant par la porte de la Azabachería, nous débouchons sur la place de la Inmaculada où se trouve l’église San Martín Pinario. Son intérieur abrite, entre autres, l’ancien Coro en noyer de la cathédrale, qui a été restauré. Messe du pèlerin (12h00) Nous retournons à la cathédrale pour assister à la messe du pèlerin. Elle se tient chaque jour à 12h00. Pendant la cérémonie, on donne la bienvenue à tous les pèlerins qui ont parcouru le chemin de Saint-Jacques, en mentionnant leur lieu de départ. Les années saintes, nous pouvons également voir le fameux botafumeiro (encensoir) en action. L’acte est particulièrement émouvant et spectaculaire : plusieurs personnes sont nécessaires pour faire osciller le grand encensoir, qui dégage un arôme très agréable. Pour le voir parfaitement et ne perdre aucun détail, le mieux est de se placer dans le transept. CE QU’IL FAUT SAVOIR Lorsque le botafumeiro est en fonctionnement, la célébration attire les foules, aussi est-il nécessaire d’arriver très tôt pour avoir une bonne place. Le botafumeiro fonctionne tous les jours pendant la messe du pèlerin pendant les années saintes. Le reste du temps, il est exposé au musée de la cathédrale et le rite n’est réalisé que lors de certains actes solennels (25 juillet, fêtes religieuses) ou lorsqu’un groupe le demande expressément. Si au cours d’une visite de la cathédrale, vous le voyez suspendu au-dessus du maître-autel, sachez que lors de la messe du pèlerin de ce même jour ou du lendemain (cela dépend de l’heure), le grand encensoir volera à travers le transept de la cathédrale.  

MIDI

(horaire suggéré : 12h45 – 15h30) Les environs de la Cathédrale Après la messe, une promenade tranquille dans les rues qui entourent la cathédrale (Quintana, Platerías, Obradoiro) nous permet d’observer les détails de chaque façade et de les immortaliser avec notre appareil photo. Achats et déjeuner dans la vieille-ville Nous nous dirigeons vers les rues Rúa do Franco et Rúa do Villar de la vieille-ville. Nous y trouvons les offices de tourisme et du pèlerin, ainsi qu’une foule de commerces et de boutiques d’artisanat, de souvenirs, de vêtements, d’alimentation... et même de petits marchés aux livres et objets anciens. L’argent et le jais, de même que tous les objets faisant référence au chemin de Saint-Jacques et à l’apôtre (botafumeiros, coquilles, bâtons...) sont très typiques. Sans oublier la céramique, le cuir, les classiques gaitas (cornemuses) de Galice ou les poupées « meigas » (nom donné aux sorcières en Galice).

APRÈS-MIDI

Parc de la Alameda (horaire suggéré : 15h30 – 17h00) Après manger, nous empruntons les rues Franco ou Villar en direction du parc de la Alameda. Nous le rejoignons en moins de dix minutes. En toute tranquillité, nous découvrons ses allées seigneuriales, peuplées d’arbres, de fontaines, de sculptures et de constructions (chapelle Santa Susana, kiosque à musique, pigeonnier...). Comme nous sommes à une certaine altitude, nous pouvons apprécier également une superbe vue panoramique sur la ville. Un escalier permet de rejoindre les jardins du campus universitaire, que nous allons également découvrir. Retour en ville (horaire suggéré : 17h00 – 18h00) Nous revenons à nouveau au centre, mais en changeant de rue pour passer devant la faculté d’histoire et de géographie, l’église San Fiz de Solivi et le marché de gros. Nous poursuivons vers le parc de Bonaval, pour visiter deux musées de la ville. Sur notre chemin, nous rencontrons le couvent San Agustín, l’église Santa María del Camino et la porte du Chemin. SUGGESTION Le marché de gros fonctionne le matin, les principaux jours étant le jeudi et le samedi. Si vous restez plus longtemps à Saint-Jacques-de-Compostelle, nous vous recommandons vivement sa visite. On peut y trouver tous types d’aliments frais, des produits typiques, de la charcuterie, des fleurs, des tissus... Les vendeuses qui se placent à l’extérieur du marché méritent une mention particulière : ce sont généralement des dames venues des villages alentours qui viennent vendre ce qu’elles cultivent dans leurs propres jardins.   Musée du peuple de Galice et Centre d’art contemporain de Galice (horaire suggéré : 18h00 – 19h45) Nous entrons dans l’ensemble formé par l’église et le couvent Santo Domingo de Bonaval, qui est également le siège du musée du peuple de Galice. Le plus surprenant est son triple escalier en colimaçon qui conduit aux différents étages de l’édifice. Une photo s’impose. Nous nous dirigeons ensuite vers le Centre d’art contemporain de Galice, situé juste à côté, où nous changeons de style : son extérieur et son intérieur, très modernes, ont été conçus par le prestigieux architecte Álvaro Siza.

SOIR

Abandonnons les musées et revenons vers la cathédrale. Il s’agit de l’admirer de nuit toute éclairée. Cela ne nous prendra pas plus de vingt minutes. Nous empruntons la porte del Camino, la place Cervantes, la rue de la Azabachería et arrivons très vite à San Martín Pinario. Nous restons un moment sur la place del Obradoiro pour admirer les monuments qui l’entourent, tous illuminés : la cathédrale, le Parador de los Reyes Católicos, le palais de Rajoy et le collège San Jerónimo. Après une telle journée, nous méritons un bon dîner, aussi cherchons-nous un restaurant où déguster un bon plateau de fruits de mer, du poisson ou du riz. Après le dîner, pourquoi ne pas aller prendre un verre en écoutant de la musique ? Dans la zone du centre historique, plusieurs bars et pubs offrent une décoration et une ambiance agréables.




À ne pas manquer