Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




Villages blancs d'Estrémadure : une promenade parmi les dehesas




Emplacement

Communauté autonome:
Estrémadure

Province / Île:
Badajoz

Badajoz


Murs peints à la chaux et chênes verts. Fleuves, lacs et oiseaux. Délicats monuments gothiques et tours baroques. Il ne s'agit là que d'une partie des attraits de la zone des villages blancs de la région d'Estrémadure, en plein cœur de l'Espagne. Une promenade sur ses sentiers est une manière idéale de découvrir sa nature singulière et son charme champêtre. En route !

La région d'Estrémadure est fière de sa nature riche et variée. Cette fois-ci, nous allons vous proposer de découvrir une partie de son territoire : celle des villages blancs. Il s'agit de la zone frontalière englobant le sud/sud-ouest de la province de Badajoz, caractérisée par l'architecture typique de ses localités : rues empierrées et maisons basses aux murs couverts de chaux, avec un superbe paysage de montagne pour toile de fond. Plusieurs possibilités s'offrent à vous pour découvrir, en toute tranquillité, les attraits naturels de cette région jalonnée de dehesas (zones de pâtures), de petits ruisseaux et de forêts de chênes verts et chênes-lièges. Nous vous en présentons quelques-unes.

Les Dehesas de Jerez de los Caballeros. Une promenade à travers ces vastes étendues de chênes verts et de chênes-lièges vous permettra de constater qu'elles se trouvent dans un excellent état de conservation et qu'elles constituent un exemple de développement durable. Utilisées pour l'industrie du liège et l'élevage des porcs, elles constituent également un endroit privilégié pour la protection des oiseaux. L'espèce la plus représentée y est la cigogne noire, pour laquelle cette zone est la plus importante d'Europe de l'ouest pendant sa période de reproduction. Une visite du lac artificiel de Cuncos vous permettra de contempler de nombreux oiseaux aquatiques depuis les observatoires judicieusement installés ; et entre avril et mai, ne manquez surtout pas la spectaculaire parade nuptiale des outardes. En suivant le cours de l'Alcarrache, vous pourrez réaliser une route qui traverse les Dehesas entre les localités de Villanueva del Fresno et Higuera de Vargas, à pied ou à bicyclette. Et ne repartez pas sans admirer les majestueuses tours baroques de Jerez de los Caballeros.

Les Llanos de Olivenza. Vous y rencontrerez la Sierra de Alor, dans laquelle vous pourrez réaliser un itinéraire à partir de la localité de San Jorge de Alor. Sur environ 10,5 kilomètres de long, la végétation typique de montagne, le maquis et les chênes verts se mêlent aux oliviers et aux autres cultures. Le chemin est jalonné de chozos, anciennes cabanes construites à proximité des zones d'élevage du bétail. Cette route très simple, ne présentant pratiquement aucune difficulté, offre des paysages uniques. Nous vous recommandons également de visiter la ville d'Olivenza, à moins de 7 kilomètres de San Jorge de Alor, dont le centre historique contient de remarquables églises.

Les grottes de Fuentes de León. Vous les trouverez dans la localité de Fuentes de León, à quelques 42 kilomètres de Jerez de los Caballeros. Il s'agit d'un ensemble de cinq grottes naturelles. À l'intérieur, vous pourrez admirer des inscriptions rupestres, un lac de plus de 200 mètres carrés et, bien entendu, des stalactites et des formations calcaires de jusqu'à deux mètres. Ces grottes sont également de grande importance pour la population de chauves-souris qu'elles abritent. Pour les visiter, il est nécessaire de demander une autorisation au Centre d'interprétation de la nature de Fuentes de León ou au +34 924 72 41 74.

Ce ne sont là que quelques-unes des surprises qui vous attendent en plein cœur de l'Espagne, dans la nature tranquille des villages blancs de la région d'Estrémadure.





À ne pas manquer


X Passer à la version mobile