Huesca : à la recherche des templiers et du Saint Graal




Emplacement

Huesca


Il y a des histoires et légendes qui font toujours rêver… Qui étaient les templiers ? Où vivaient-ils ? Qu'est-ce que le Saint Graal ? Les sorcières ont-elles vraiment existé ? Nous vous proposons de visiter un endroit qui vous aidera à répondre à toutes ces questions, et à découvrir d'incroyables mystères : il s'agit de la province de Huesca, en Aragon, qui se caractérise également par ses impressionnants paysages pyrénéens. Voici donc trois itinéraires qui vous aideront à plonger tout droit dans l'histoire.



Route des templiers

L'ordre du Temple a toujours été entouré d'une aura de mystère. Ces fameux moines-guerriers persécutés sur ordre du Pape se retranchèrent au XIIIe siècle en Aragon et dans les terres du Cinca. Partir à la découverte de leurs possessions : voici une excuse parfaite pour parcourir les villages et monuments de la région. Même si l'itinéraire proposé traverse de nombreuses localités, comme Fraga, l'une d'elles est tout particulièrement incontournable : Monzón. Vous y trouverez un château dans lequel fut élevé, sous la tutelle des templiers, l'infant don Jaime, futur Jacques Ier d'Aragon, dit le Conquérant. De fait, ce château abrite une infinité de passages secrets empruntés par les templiers lorsqu'ils étaient assiégés. Imaginez-les à la lueur de leurs torches ! Si vous décidez de passer la nuit dans les environs, ne manquez pas au réveil le lever du jour sur le Cinca, avec le château de Monzón en toile de fond. Au mois de mai, un week-end entier est consacré à un marché médiéval, avec un grand défilé des templiers. Vous aurez la sensation de retourner au XIIIe siècle ! Si vous voulez découvrir d'autres villages, nous vous suggérons Cofita (dans son église Santa María Magdalena, vous contemplerez des gravures des templiers et une croix de Malte), Belver de Cinca (et les cachots dans lesquels ont été reclus les derniers templiers) ou Chalamera (où les templiers résistèrent à l'attaque de catapultes lançant des boules de feu). Et puisque vous êtes en Aragon, n'hésitez pas à vous rendre jusqu'à Teruel, où l'ordre du Temple était également très puissant. De fait, dans la comarque du Maestrazgo (à environ 250 km de Monzón), vous trouverez le Torreón Templario ou tour des templiers : un centre d'interprétation dont les quatre étages sont consacrés aux templiers. Le week-end, plusieurs restaurants de la région proposent également un menu des templiers. Une manière originale de découvrir les spécialités culinaires du XIIIe siècle. Que diriez-vous d'un filet de cerf en marinade ? Ou d'une coupe « Tres Blancos » (lait caillé, fromage blanc et crème fraîche) aux figues et au miel ? (Pour en savoir plus, consulter www.turismomaestrazgo.com)  

Route du Saint Graal

Le Saint Graal est le calice utilisé par le Christ et ses disciples au cours de la Cène. Au fil des siècles, cette relique est devenue un véritable objet de culte. Plusieurs calices aujourd'hui conservés dans le monde pourraient être le Saint Graal, mais ce serait celui de la cathédrale de Valence qui, dit-on, aurait le plus de possibilités d'être authentique. Mais par où serait-il donc passé avant de rejoindre Valence ? Par Huesca, vous l'avez deviné ! Nous vous proposons ainsi de suivre l'itinéraire mythique qu'aurait emprunté cet objet à travers la province de Huesca. L'histoire raconte que le Saint Graal aurait été confié à une famille de Huesca par saint Laurent avant son martyre. Le périple du Saint Graal en terre d'Aragon se poursuivit alors jusqu'à rejoindre en 1076 un impressionnant monument en pleine montagne, à ne surtout pas manquer : le monastère de San Juan de la Peña. C'est ici que le calice, qui aurait été caché jusqu'en 1399, fut orné d'or et de pierres précieuses par les moines. La légende raconte qu'en le contemplant, ses gardiens vivaient plus de 100 ans. Cet endroit a probablement servi d'inspiration à la création de personnages comme Lancelot, le roi Arthur et les chevaliers de la Table ronde. Tout dans ce monument, qui abrite une réplique du Saint Graal de Valence, est teinté de mystère. Chaque année à la fin juin, une confrérie de chevaliers organise même une cérémonie d'adoubement de nouveaux membres vêtus de capes bleues. Sachez également que les paysages environnants sont merveilleux : pour admirer la plus belle vue, n'hésitez pas à monter jusqu'au Balcon des Pyrénées. Vous pouvez également traverser d'autres endroits de la région comme Jaca (son ancienne cathédrale aurait abrité le Saint Graal), la ville de Huesca (siège de l'événement « Lugares de San Lorenzo y del Santo Grial », avec des conférences et des visites guidées) ou Bailo (qui, en septembre, organise les Journées de recréation historique du Saint Graal avec un marché médiéval, des spectacles de magie, des démonstrations de tir à l'arc…).

Route des sorcières

Puisque nous parlons de mystère, nous vous suggérons vivement de suivre cet itinéraire. La région connue sous le nom de l'Alto Gállego est réputée pour avoir été la scène de nombreux faits de sorcellerie aux XVIe et XVIIe siècles. La terreur que produisaient les soi-disant sorcières à cette époque était telle qu'il y avait des « connaisseurs de sorcières » professionnels chargés de les identifier. De nombreuses femmes furent ainsi condamnées, et perdirent, avec leurs familles, tous leurs droits. De nos jours, les choses ont bien changé, et cette région caractérisée par son hospitalité est également connue pour ses paysages extraordinaires. Dans la vallée du Tena, par exemple, vous pourrez admirer des sommets de près de 3 000 m et des villages au charme incomparable. Au cours de votre voyage, vous trouverez toutefois de nombreux témoignages de cette époque révolue. Tel est le cas dans des villages comme Orna de Gállego (où se trouve la fontaine de la sorcière), Acumuer (où la légende prétend qu'un barbier s'adonnant à la sorcellerie aurait persuadé trois montagnards de voler pour aller visiter les sorcières de Tolosa), Biescas et Santa Elena (avec des lieux d'intérêt comme la gorge du Diable et le pont du Diable où un jeune homme, dit-on, aurait vendu son âme en échange de l'amour d'une femme), Hoz de Jaca (avec son jardin des sorcières et sa grotte enchantée) ou encore la forêt d'El Betato (tout près de Piedrafita : on raconte qu'elle est peuplée de lutins et que des sorcières s'y réunissent). Dans toutes les Pyrénées, les histoires de sorcières sont nombreuses. Si vous observez attentivement, vous pourrez même voir des « espantabrujas » (épouvantails à sorcières) sur les cheminées de certaines maisons ou des croix en signe de protection sur le seuil de leurs portes. Au fond des vallées, vous trouverez également des plantes auxquelles on accordait des vertus magiques, comme la jusquiame noire ou la belladone, dont le fruit était utilisé par les femmes pour dilater leurs pupilles et les rendre ainsi plus belles. Une suggestion ? Organisez votre voyage en juin et assistez à la Foire aux sorcières de Sallent. Au programme, des conteurs d'histoires, des gymkhanas ensorcelés, le sentier de la peur, le marché magique…



Ces informations vous ont-elles été utiles ?






X Passer à la version mobile

X
Spain SévilleMadridCordoueBarceloneMalagaValenceLa CorogneGrenadeCaceresCastellón – Castelló LleidaLugoMurcieHuescaPontevedraBiscayeLa RiojaCadixCantabrieAlicanteBurgosGuipuzcoa - GipuzkoaTolèdeAlmeriaAsturiesJaénAlava - ArabaTarragoneHuelvaÁvilaTeruelLeónZamoraSaragosseSalamanqueCiudad RealGéroneSégovieNavarreBadajozCuencaValladolidOurenseSoriaPalenciaAlbaceteGuadalajaraCanariesBaléares
X
Baleares MajorqueIbizaMinorqueFormentera
X
Canarias Grande CanarieLa PalmaLanzaroteTenerifeGomeraFuerteventura