Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




Phares de Galice : les gardiens du bout du monde




Emplacement

Communauté autonome:
Galice

Galicia


Tournés vers la mer, fiers, hauts perchés, ils éclairent les navigateurs de ces eaux autrefois connues comme « celles du bout du monde ». Tels sont les phares de Galice, dans le nord-ouest de l’Espagne. De superbes constructions qui semblent surveiller la côte, que nous vous invitons à découvrir tout au long d’un parcours jalonné de falaises, de plages, d’îles et de jolis ports de pêche. Découvrez d’où proviennent les lumières de l’océan Atlantique au cœur de l’Espagne verte.

Le littoral de la Galice se distingue par une forme irrégulière, constellée de caps et de petites îles proches. Un paradis susceptible de ravir tous les amoureux de la nature. Dans votre voyage à travers ces contrées maritimes, vous rencontrerez également de nombreux phares : ces constructions simples, véritables havres de paix, sont témoins de naufrages, sauveteurs de marins, et la plupart d’entre elles fonctionnent toujours aujourd’hui. Même si en Galice, chaque commune vous offre des routes indépendantes pour visiter son phare et son centre historique, nous vous proposons un itinéraire passant par certains des principaux phares de la région, tels que celui de Fisterra ou la tour d’Hercule. Vous venez ? Nous nous laisserons guider par la lumière des phares.

Vous pouvez commencer le voyage dans la sud de la Galice, à Pontevedra, puisque la superbe région de Baiona vous propose le phare rectangulaire de Cabo Silleiro, dont le faisceau est visible à 64 kilomètres. Lorsque vous arriverez, ouvrez bien les yeux car son impressionnant mirador, à 85 mètres au-dessus du niveau de la mer, permet de contempler les ruines d’une batterie d’artillerie, les côtes du Portugal ou encore les îles Cíes.

Les phares les plus occidentaux d’Europe

Le voyage nous conduit jusqu’à la province de La Corogne, dont les phares, les plus occidentaux d’Europe, sont situés sur des caps mythiques. Au sud, à Ribeira, vous rencontrerez le phare de Cabo Corrubedo et sa superbe vue panoramique sur la ria de Arousa. A seulement 100 mètres, un hôtel pourra même vous héberger. Poursuivant la route du littoral vers le nord, vous rencontrerez la commune seigneuriale de Muros et son phare, sur la pointe Queixal du Monte Louro. Vous succomberez déjà au charme de sa silhouette en le rejoignant par la route qui longe le flanc de la colline. Après l’avoir contemplé, nous vous recommandons de vous tourner vers les plages proches de Ancoradoiro ou Lariño. La prochaine étape, idéale pour appréhender l’immensité de l’océan, est Carnota et son phare à tour cylindrique de Punta Insua. Cette région vous offre de superbes hórreos (greniers à grain) et la plus grande plage de Galice, de plus de six kilomètres de long.

Vient ensuite le tour de l’un des sites les plus singuliers au monde, le phare de Cabo Fisterra (« fin de la terre »), l’extrémité la plus occidentale d’Europe depuis sa découverte par les Romains, qui croyaient alors que le soleil s’y éteignait chaque nuit et que toutes sortes de monstres habitaient au-delà de l’horizon. Dans cette terre de légendes, la mer est omniprésente. C’est aussi un endroit très spécial, puisqu’il constitue le terme du chemin de Saint-Jacques, où les pèlerins brûlent leurs vêtements en signe de purification. Admirez un paysage unique depuis le balcon offert par le site de ce phare emblématique octogonal, et repérez le rocher du Centulo (démon), contre lequel tant et tant de bateaux ont fait naufrage. L’une de ses particularités est qu’il possède un hôtel, O Semáforo, situé à proximité.

Après une telle expérience, vous n’aurez d’autre envie que de continuer. Alors poursuivez vers le nord jusqu’àMuxía et son phare de Cabo Touriñán, également sur la Costa da Morte. Laissez-vous impressionner par la force de la mer ou l’abondance des oiseaux migrateurs. En été, c’est un endroit idéal pour observer les « percebeiros » qui risquent leur vie à la recherche de pouces-pieds. Avant de rejoindre la ville de La Corogne, ne manquez pas deux autres phares incontournables. D’une part, celui de Cabo Vilán, à Camariñas (dont le nom provient des dentelles réalisées par ses habitantes), l’un des plus beaux et le premier d’Espagne à avoir utilisé l’électricité. D’autre part, le phare blanc de Punta Laxe, à Laxe, qui est également situé dans un espace naturel privilégié.

Plus au nord, dans la ville de La Corogne, connue sous le nom de « Balcon de l’Atlantique », vous serez accueilli par la fameuse tour d’Hercule. Ce phare du IIe siècle ap. J.-C. est le symbole de la ville. Il s’agit du plus ancien au monde encore en fonctionnement. La légende raconte que le propre Hercule le construisit et y enterra un géant. Son principal intérêt est que l’on peut accéder à son intérieur à travers des fouilles et monter un escalier pour atteindre son magnifique mirador, à plus de 60 mètres de haut. Vous y trouverez également un musée, ainsi qu’un parc sculptural à proximité. Sentez l’odeur du sel et la brise marine sur votre visage.

Le voyage se poursuit jusqu’à Oleiros et son phare au garde-corps ajouré en pierre, à Punta de Mera. De là, vous apercevrez les rias de La Corogne et d’Ares. Vous rejoindrez ensuite Ferrol et le phare du Cabo Prior, autrefois lieu de passage de baleines. Du haut des quelques 100 mètres où se situe cette grande tour hexagonale, vous serez impressionné par la brusque chute du cap sur la mer et les superbes plages de Santa Comba ou Ponzos. A un kilomètre, une pension peut vous offrir le logis.

A l’écart de la civilisation, se trouve notre prochaine étape : le phare de Punta Candelaria, à Cedeira. Même si le chemin d’accès est en pente et très sinueux, il offre une vue remarquable sur les proches îlots. Notre dernière halte dans la province de La Corogne est Mañón, avec son phare du XIXe de Cabo Estaca de Bares, qui possède un observatoire ornithologique et des moulins à eau dans ses environs. C’est également l’endroit précis où se rejoignent l’Atlantique et la mer Cantabrique. Vous pouvez vous héberger dans un gîte rural proche : le Semáforo de Bares.

Phares de la mer Cantabrique

Le voyage vous réserve encore de grandes surprises, puisque nous arrivons dans la province de Lugo, dans le nord de la Galice, où nous vous recommandons de visiter deux superbes phares. Le premier est situé à Xove, plus précisément à Punta Roncadoira. Qu’y a-t-il donc aux pieds de cette tour cylindrique ? Le bleu intense de la mer Cantabrique, les îles de Os Farallóns et de Sarón, et un endroit presque sauvage d’où contempler l’horizon. Poursuivant votre route vers l’est, vous arriverez au terme de cette aventure, à Ribadeo, où se trouve le phare de Illa Pancha. Il s’agit d’une île à laquelle on peut accéder par un pont pour rejoindre le mirador du phare. Un dernier conseil : près d’ici, ne manquez pas la merveilleuse et spectaculaire plage de Las Catedrales.

Mis à part ses voies rapides, la Galice possède un vaste réseau de routes secondaires qui vous permettront de rejoindre ces zones. Nous vous recommandons cependant d’utiliser des vêtements et des chaussures confortables pour accéder à chaque destination, et de visiter les offices de tourisme de chaque commune pour obtenir de plus amples informations. Nous sommes certains qu’à l’issue de cette expérience, vous vous sentirez comme neuf. Ce voyage ne vous permettra pas seulement de traverser de charmants villages de pêcheurs, mais encore d’être un observateur privilégié des phares de Galice, des lieux mythiques empreints d’un charme tout particulier. Assistez aux couchers de soleil, écoutez le déferlement des vagues, lisez un bon livre sur les bords d’une falaise, baignez-vous, laissez votre regard se perdre dans l’immensité, mais surtout, gardez en mémoire la lumière de ces phares se traçant un chemin dans l’obscurité.





À ne pas manquer

X Passer à la version mobile