Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




Emplacement

Communauté autonome:
Catalogne

Province / Île:
Barcelone

Barcelona
Type d’itinéraire:
Urbaine

Une promenade dans Barcelone, capitale mondiale du modernisme

Le centre de Barcelone, dans le quartier de l'Eixample, est jalonné d'immeubles construits par les architectes modernistes ou Art nouveau catalans des XIXe et XXe siècles pour la bourgeoisie de l’époque. Puig i Cadafalch, Doménech i Montaner et le célèbre Antoni Gaudí ont fait de Barcelone, par leurs travaux et leur art, la capitale de la Méditerranée occidentale que l’on connaît aujourd’hui.

Lire la suite

Cette route, qui peut être réalisée en une journée à bicyclette ou à pied, vous permettra de parcourir le quartier de l’Eixample, ancien faubourg de Barcelone. Il s’agit d’un réseau urbain conçu par l’architecte Ildefons Cerdà au milieu du XIXe siècle, qui constitue à lui seul l’un des grands symboles de la capitale catalane. C’est dans ses rues et ses avenues que se trouvent la plupart des édifices modernistes les plus emblématiques de la ville.
Rien de mieux pour commencer cette promenade que la place de Catalunya, véritable centre névralgique et point de rencontre traditionnel des habitants et visiteurs. C’est tout près de là, au numéro 48 de la rue Casp, qu’Antoni Gaudí a construit son premier immeuble résidentiel destiné à une famille bourgeoise de fabricants textiles : la Casa Calvet. Sa symétrie, son équilibre et sa façade en font l’une des œuvres les plus conservatrices de l’architecte.
Nous rejoignons ensuite l’avenue Passeig de Gràcia, que nous empruntons en laissant derrière nous la place de Catalunya. Un peu plus loin, nous voyons, sur notre gauche, la célèbre « Manzana de la Discordia », un tronçon d’avenue qui regroupe de façon pratiquement contiguë (numéros 35, 41 et 43) trois immeubles conçus par les trois plus grands architectes du modernisme catalan : la Casa Lleó Morera de Doménech i Montaner, la Casa Amatller de Puig i Cadafalch et la Casa Batlló de Gaudí.
À l’angle suivant, sur notre gauche, au numéro 225 de la rue d’Aragó, se dresse l’immeuble des éditions Montaner i Simó (Doménech i Montaner), aujourd’hui occupé par la Fondation « Antoni Tàpies ».
Poursuivant notre promenade sur le Passeig de Gràcia, à quelques pas (au numéro 66) se trouve la Casa Viuda Marfà (de Manuel Comas). Plus loin encore, à l’angle de la rue Provença, se dresse l’immeuble le plus emblématique de Barcelone : la Casa Milà, ou La Pedrera, l’un des ouvrages les plus célèbres d’Antoni Gaudí et sans aucun doute les plus visités du Passeig de Gràcia.
Nous rejoignons alors l’avenue Diagonal, où se concentrent plusieurs immeubles intéressants : la Casa Comalat (442, avenue Diagonal) de Salvador Valeri, la Casa Fuster (132, Passeig de Gracia) de Doménech i Montaner, et trois ouvrages de Puig i Cadafalch : la Casa Serra (126, Rambla de Catalunya), le palais du Baró de Quadras et la Casa Terrades (ou « Casa de les Punxes »), toutes deux donnant également sur l’avenue Diagonal (respectivement aux numéros 373 et 416-420).
Nous empruntons l’avenue Diagonal jusqu’à la rue Roger de Llúria, que nous prenons à droite pour rejoindre la rue Mallorca où se dresse, au numéro 291, la Casa Thomas de Doménech i Montaner. Reprenant ensuite la rue Roger de Llúria jusqu’à la rue València, nous découvrons, au numéro 339, la Casa Llopis-Bofill d’Antoni Maria Gallissà, ornée de sgraffites de Jujol.
Nous reprenons ensuite la Diagonal pour gagner l’avenue Passeig Sant Joan que nous empruntons à droite jusqu’au numéro 108, où se trouve la Casa Macaya (Puig i Cadafalch). À seulement deux rues de là se dressent les imposantes tours de la basilique de la Sagrada Familia, chef-d’œuvre de Gaudí et du modernisme, l’un des monuments les plus visités d’Europe.
Nous poursuivons notre route par l'avenue Gaudí, jalonnée de lampadaires modernistes, jusqu'à l'enceinte jardinée de l’hôpital de la Santa Creu i Sant Pau de Doménech i Montaner, dernier bastion du modernisme que nous visiterons dans le quartier de l’Eixample.
Nous pouvons compléter notre visite par la découverte d’autres immeubles modernistes de Barcelone, situés en dehors de ce quartier. L’auditorium Palau de la Música Catalana, œuvre majeure de Doménech i Montaner récemment restaurée et réhabilitée sous la direction d’Óscar Tusquets, par exemple, est particulièrement digne de mention.
L’ancienne usine Casaramona, sur la colline de Montjuïc, est également un ouvrage de Puig i Cadafalch aujourd’hui reconverti en centre d’expositions « CaixaForum ». Le rez-de-chaussée de la Casa Martí, toujours du même architecte et située au numéro 3 de la rue Montsió, dans le quartier gothique, est encore occupé par la légendaire taverne d’Els Quatre Gats, point de rencontre des artistes et intellectuels de l’époque.

Fermer



Parcours


À ne pas manquer



X Passer à la version mobile