Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




Emplacement

Communauté autonome:
Estrémadure

Province / Île:
Caceres

Cáceres
Type d’itinéraire:
Monumentale

Un pont entre l’Estrémadure et l’Amérique

Trujillo, ville médiévale, berceau de conquérants, est une destination touristique exceptionnelle. Venant de Cáceres, nous traverserons une infinité de champs et dehesas servant de pâture aux taureaux de combat, mais aussi aux porcs ibériques dont on obtient les fameux jambons et produits charcutiers d’Estrémadure. Des villages aux maisons blanchies à la chaux, riches en anciens palais, églises et châteaux, jalonneront notre route.

Lire la suite

Nous commençons notre périple, qui peut être réalisé sur un ou deux jours, en direction du sud. Partant de Cáceres, la voie rapide A-66 ou « Autovía de la Plata » nous guide jusqu’à Alcuéscar, à 40 kilomètres. Tout près du village se trouve la basilique Santa Lucía del Trampal, qui est l’une des rares églises wisigothes (VIIe siècle) aujourd’hui conservées en Espagne.
Depuis Alcuéscar, nous pénétrons ensuite, empruntant plusieurs routes cantonales, dans la région de la Sierra de Montánchez y los Ibores. Nous rencontrons précisément la bourgade de Montánchez, à 10 kilomètres. Producteur de délicieux jambons, mais aussi de bons vins, ce village est caractérisé par son château de l’époque des Almohades (XIIe) et ses demeures nobles.
À seulement 7 kilomètres, Valdefuentes abrite les vestiges de l’ancien palais des marquis de Valdefuentes (XVIe), l’église baroque de la Bienvenida (XVIIe) et l’ancien couvent San Agustín (XVIIIe), dont les dimensions lui valurent le surnom de « Petit Escurial ».
Le long d’un trajet de 40 kilomètres, au cœur d’un paysage dominé par les vignobles et les dehesas où paissent les taureaux de combat, nous traversons des villages typiques comme Torremocha, Botija, Plasenzuela, Ruanes, Salvatierra de Santiago et Zarza de Montánchez. Nous faisons une halte dans ce dernier pour admirer son église San Miguel de style gothique Renaissance (XVIe), qui est sans aucun doute l’une des plus belles de la région.
Neuf kilomètres plus loin, nous attend Almoharín. Son église d’El Salvador possède une splendide galerie en arcade ou loggia donnant sur la Plaza Mayor ou grand-place. Miajadas, à 12 kilomètres, se distingue par son église Santiago Apóstol, de style gothique Renaissance du XVe-XVIe. Nous poursuivons ensuite notre route sur quelque 33 kilomètres, traversant Escurial, Alcollarín, Zorita et Herguijuela, en direction de Trujillo.
Notre avant-dernière halte est Santa Cruz de la Sierra, à environ 9 kilomètres, juchée dans les hauteurs de la sierra de Santa Cruz, tout près de la voie rapide A-5. Une promenade nous permet d’y visiter les églises de la Veracruz (gothique Renaissance, XVIe) et du couvent des augustins (XVIIe), ainsi que les vestiges du castro de la Sierra de Santa Cruz, enceinte fortifiée et nécropole datant de l’époque préromaine.
Notre route s’achève 14 kilomètres plus loin, à Trujillo, ville natale de conquérants comme Francisco de Pizarro et Francisco de Orellana. Son superbe centre historique et artistique d’origine préromaine s’agence autour de la Villa et la Ciudad. La Villa correspond à la ville médiévale qui, dressée sur la colline du Zorro, est entourée d’une muraille jalonnée de 17 tours. Elle est présidée par un château arabe du IXe, transformé par les chrétiens au XIIe.
Parmi ses nombreux monuments, mentionnons l’église Santa María la Mayor, de facture romane tardive (XIIIe) mais avec des parties Renaissance et plateresques (XVIe), ainsi que la maison-palais de Chaves el Viejo (gothique, XIVe-XVe).
La Ciudad, qui s’est développée aux XVe et XVIe siècles en dehors de l’enceinte médiévale, s’agence quant à elle autour de la célèbre Plaza Mayor caractérisée par ses belles arcades. Nous ne manquons pas de visiter des monuments tels que les palais Viejo ou de la Cadena (XVe-XVIe), de San Carlos (XVIe), du Marqués de la Conquista (plateresque, XVIe) et de Juan Pizarro de Orellana (XVIe), ou encore les arènes, inaugurées en 1848.

Fermer



Parcours


À ne pas manquer


Pour de plus amples informations



X Passer à la version mobile