Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



La route du canal de Castille est l’une des destinations de tourisme de nature les plus en vogue ces derniers temps. Il s’agit d’un trajet pratiquement plat, parfaitement indiqué pour des vacances en famille.
Le canal de Castille se divise en trois tronçons reliés entre eux : les embranchements Sud, Nord et de Campos. Sa longueur totale est de 207 kilomètres. Pour le parcourir, nous allons emprunter les anciens chemins de halage, qui servaient à remorquer les bateaux à l’aide d’un câble tiré par des bêtes de trait.
Aujourd’hui, le trajet peut être effectué à pied (environ 8 jours, à raison d’une moyenne de 25-30 km par jour), à bicyclette (4 jours en doublant le kilométrage journalier), ou même en canoë-kayak, à condition de demander une autorisation. La meilleure époque pour réaliser cette route est le printemps ou l’été : nous bénéficierons ainsi d’une météo plus propice, et profiterons d’une nature exubérante.
Les principaux attraits touristiques de notre parcours sont au nombre de deux. Tout d’abord, la faune et la flore : les bords du canal sont souvent couverts d’une forêt riveraine qui nous rafraîchit en été, tandis que les étangs et zones humides forment un écosystème de grande valeur écologique. La faune, également très variée, nous permet d’observer des oiseaux comme le héron pourpré et le busard des roseaux, des mammifères aquatiques comme la loutre et le rat d’eau, mais aussi tous types de reptiles et poissons.
D’autre part, la diversité des constructions, des bâtiments et des ouvrages d’ingénierie du canal lui-même présente un grand intérêt ethnographique : nous croiserons ainsi une infinité de bassins, aqueducs, écluses, partiteurs d’irrigation, bornes, maisons d’ouvriers, moulins et usines de farine, barrages, ponts et entrepôts.
L’embranchement Sud commence au niveau du bassin de Valladolid pour s'achever à El Serrón (Grijota), près de la ville de Palencia. Long de 54 kilomètres, il possède un total de 18 écluses qui lui permettent de franchir une dénivellation de 54 mètres. Parcourant la vallée du Pisuerga entre Valladolid et Dueñas, puis celle du Carrión, il rejoint El Serrón au milieu des vignobles de Cigales.
À environ 2 kilomètres d’El Serrón, à Calahorra de Ribas (Ribas de Campos), se trouve le raccordement avec les deux autres tronçons. L’embranchement de Campos, long de 78 kilomètres, franchit 22 mètres de dénivellation grâce à ses 7 écluses et débouche sur la ville de Medina de Rioseco, où se trouve le bassin le plus important de tout le canal de Castille. Tout près de lui, nous rencontrons l’ancienne usine de farine San Antonio, aujourd’hui transformée en musée.
L’embranchement Nord, qui commence à Calahorra de Ribas, s’écoule vers le nord jusqu’à Alar del Rey, village où les travaux ont été inaugurés il y a quelque 260 ans. Long de 74 kilomètres, ses quelque 24 écluses lui permettent de franchir une dénivellation de 87 mètres. Le bassin d’Alar del Rey, la quadruple écluse de Frómista (où le canal croise le chemin de Saint-Jacques) et le barrage d’El Rey à Herrera de Pisuerga, tout près du centre d’interprétation du canal, en sont les principaux points d’intérêt.
Trois embarcations touristiques organisent des excursions et promenades sur le canal, au départ de Herrera de Pisuerga, Melgar de Fernamental et Medina de Rioseco.

X Passer à la version mobile