Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




Emplacement

Communauté autonome:
Asturies

Province / Île:
Asturies

Asturias
Type d’itinéraire:
Urbaine

Ville industrielle et maritime, joyeuse et désinvolte, elle est marquée par l’empreinte de son passé romain. Suite à son puissant développement via la pêche et le trafic portuaire, elle mise aujourd’hui sur la modernité. Découvrez l’itinéraire que nous vous proposons.

Lire la suite

Plage San Lorenzo, chapelle San Lorenzo et ancienne poissonnerie municipale
La visite de la ville part de la plage San Lorenzo, un bandeau de sable doré bordé du « mur », une promenade de plusieurs kilomètres longeant la mer Cantabrique. Elle est ponctuée de la tour des Jove Hevia et de la chapelle San Lorenzo, suivies de l’ancienne poissonnerie municipale, qui abrite aujourd’hui des services administratifs. Thermes romains de Campo Valdés
Dirigeons-nous ensuite vers ces thermes dont la visite recrée le fonctionnement des bains publics au cours des premiers siècles de notre ère. Église San Pedro et Éloge à l’horizon
À l’extrémité de la plage se dresse l’église San Pedro, inspirée des temples des Asturies du IXe siècle. Au sommet de la colline Santa Catalina, un parc militaire aujourd’hui transformé en excellent mirador où la sculpture Éloge à l’horizon, une œuvre d’Eduardo Chillida, symbolise l’adieu à l’émigrant. Hôtel de ville et maison de Jovellanos
De retour vers le centre-ville, sur la grand place partiellement bordée d’arcades, nous rencontrons l’hôtel de ville. Toute proche, la maison de Jovellanos est la demeure seigneuriale où a vu le jour le personnage le plus important des Lumières espagnoles. Elle accueille aujourd’hui un musée exposant des collections d’art des Asturies, ainsi que des œuvres des principales écoles européennes.

Palais de Revillagigedo et tour de l’horloge
Nous découvrons désormais le quartier de Cimadevilla, parmi les plus prisés de Gijón pour son ambiance accueillante. Face à la statue du roi Pélage, observons le palais de Revillagigedo, une construction baroque du XVIIIe siècle transformée en centre d’expositions, et la collégiale San Juan Bautista toute proche, qui sert aujourd’hui de scène à de nombreux concerts. La tour de l’horloge mérite aussi d’être visitée. Outre son exposition permanente sur l’histoire locale, son dernier étage offre une vue inédite sur la ville.

Port de plaisance et aquarium
Le spectacle continue au port de plaisance et sur la plage de Poniente, qui donne accès à l’aquarium, l’attraction préférée des enfants et des plus grands. Il compte autour de 4 000 poissons de 400 espèces différentes. Musée du chemin de fer et musée Barjola
Les installations rénovées de la gare du Nord accueillent le musée du chemin de fer et sa collection de trains de toutes les époques, retraçant ainsi l’évolution industrielle et sociale de la principauté. Le palais des Jove est quant à lui le siège du musée Barjola, où est exposée l’œuvre du célèbre peintre d’Estrémadure. Rue Corrida et musée Nicanor Piñole
Poursuivons désormais jusqu’à la rue Corrida. Ponctuée de boutiques et de terrasses, elle nous mène au musée Nicanor Piñole, sur la place Europa. Celui-ci rassemble les tableaux et les objets personnels de l’un des artistes les plus représentatifs des écoles régionales de peinture du siècle passé. Théâtre Jovellanos
Autre édifice emblématique, le théâtre Jovellanos a été inauguré en 1899, comme les grands colisées européens. Non loin, sur la promenade de Begoña, le café Dindurra et son ambiance traditionnelle sont incontournables. Église San Lorenzo, église Sagrado Corazón et centre culturel Antiguo Instituto
L’église San Lorenzo est la principale référence religieuse locale. De facture gothique, elle date du début du XXe siècle. L’église Sagrado Corazón, dans la rue Jovellanos, est quant à elle désignée comme « la grosse église ». En face, le centre culturel Antiguo Instituto propose des expositions et autres activités culturelles. Parc Isabel la Católica, Parador Molino Viejo et musée ethnographique du peuple des Asturies
L’animation de la rue Ezcurdia nous mène au parc Isabel la Católica, avec ses pigeonniers, ses bois et ses jeux pour les enfants. Le Parador Molino Viejo se dresse près de son étang. Tout proche aussi, visitons le musée ethnographique du peuple des Asturies. Son domaine réunit une demeure paysanne représentative de la tradition des Asturies, une exposition photographique dans la maison des Valdés, le musée de la cornemuse et le pavillon envoyé par la principauté des Asturies à l’Expo 92 de Séville. Musée Evaristo Valle
Le très exclusif quartier Somió accueille non seulement la bourgeoisie de Gijón, mais aussi le musée Evaristo Valle, qui expose plus d’une centaine d’œuvres de l’artiste local. L’exposition est installée dans de splendides jardins ponctués d’éléments décoratifs et de près de 120 espèces différentes d’arbres et arbustes. La Laboral, cité de la culture
Un peu plus éloignée du centre de Gijón, la Laboral, la cité de la culture inspirée du monastère San Lorenzo de l’Escurial, est un ouvrage clé de l’architecture espagnole du XXe siècle. Elle accueille diverses expositions et un espace unique pour la production culturelle et l’industrie créative. Jardin botanique Atlantique
Juste en face, le jardin botanique Atlantique possède près de 30 000 plantes et jusqu’à 2 000 espèces différentes, dessinant un merveilleux paysage digne d’une carte postale. Parc archéologique et naturel de la Campa Torres
À sept kilomètres du centre de Gijón, à l’ouest de sa baie, s’étend ce parc articulé autour du patrimoine archéologique du cap Torres. L’itinéraire inclut un observatoire ornithologique, un mirador sur la ville et de nombreux points d’observation décrivant le passé des Asturies et les origines de Gijón.

Fermer



Parcours


À ne pas manquer