Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies




La côte de Valence s'étend le long d'une province avec deux types de paysage bien différenciés : le littoral et la montagne.

Sur le littoral, des régions prospères constituent le cadre de son extraordinaire huerta, des cultures irriguées qui forment une véritable mosaïque de verts toute l'année. De l'autre côté d'une zone intermédiaire de légers piedmonts aux cultures sèches et aux zones irriguées non intensives, débute l'abrupte orographie de l'intérieur, presque méconnue ; l'arc montagneux de la sierra de Valence est parfois sillonné d'impressionnantes canyons, dans un cadre moucheté de grands pins qui cachent des grottes et des abris préhistoriques, aux abondants exemples de peinture rupestre. Le littoral, de faible altitude et sablonneux, aux eaux peu profondes, sans autre accident géographique que le cap de Cullera, seul point où les montagnes rejoignent la mer, présente un cordon de dunes près des plages, ainsi que des zones marécageuses et des points d'eau douce, comme les marais du Puig ou de Jaraco (Xeraco), et surtout, l'Albufera de Valence. Un littoral dans lequel se jettent quatre fleuves nés dans les montagnes - Palancia, Turia, Júcar (Xúquer) et Serpis - qui compte des ports à forte activité maritime comme ceux de Sagunto, Valence et Gandía. On y trouve aussi de modernes installations nautiques pour bateaux de plaisance et des centres touristiques animés. C'est depuis ces centres que le visiteur pourra découvrir la beauté des hautes terres, mais aussi des stations thermales, des aires de camping, des localités ibères et romaines, des maisons blasonnées, des châteaux et des tours.



Destinations touristiques


À ne pas manquer


X Passer à la version mobile