Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



École de cavalerie. Valladolid

Emplacement

Communauté autonome:
Castille-León

Province / Île:
Valladolid

Valladolid

La ville de Valladolid, qui s'étend sur les rives du Pisuerga, abrite dans son quartier historique un intéressant patrimoine Renaissance composé de maisons, palais, églises, avec parmi ses bâtiments les plus emblématiques une superbe cathédrale. La ville jouit d'une vie culturelle intense grâce à sa population universitaire, ainsi qu'à des événements comme Seminci, la Semaine internationale du cinéma, rendez-vous incontournable du calendrier cinématographique espagnol.

Lire la suite

La Semaine Sainte, un autre événement important à Valladolid, suscite un grand engouement populaire. À l'occasion de cette fête classée d'intérêt touristique international, sont organisées des processions qui sont bien souvent d'authentiques défilés d'œuvres d'art sacré. Valladolid commença à devenir importante à partir du XIe siècle, lorsque que le comte Ansúrez devint le maître de la ville, qu'il gouverna au nom du roi Alphonse VI. Elle atteignit son apogée sous le règne des Rois Catholiques (XVe s.), époque durant laquelle l'université de Valladolid devint la plus importante du pays. Par ailleurs, non seulement Valladolid fut le théâtre d'épisodes clés de l'histoire d'Espagne, mais elle fut à deux reprises la capitale du pays : la première fois sous Charles Ier (au XVIe s.) et ensuite lors de l'accession au trône de Philippe III (au XVIIe s.). La capitale de la Castille et Léon conserve dans la vieille ville un considérable patrimoine artistique sous la forme principalement de demeures seigneuriales et d'édifices religieux. Parmi ces dernières, mentionnons la cathédrale, une œuvre restée inachevée. Au XVIe siècle, le roi Philippe II chargea l'architecte Juan de Herrera de réaliser le projet. Mais leur décès entraîna l'interruption des travaux et ce n'est qu'en 1668 que fut inauguré le corps central de la cathédrale. Finalement, en 1730, l'architecte Churriguera termina les travaux de sa façade principale. À l'intérieur de la cathédrale, nous pouvons admirer le chœur, qui abrite un superbe retable réalisé par Juan de Juni en 1562. Nous accédons ensuite au musée diocésain, qui renferme plusieurs sculptures attribuées à Gregorio Fernández et au propre Juni, ainsi qu'un ostensoir en argent de Juan de Arfe.parmi les autres lieux de culte présentant un grand intérêt, mentionnons l'église gothique de Santiago, qui contient un intéressant retable représentant l'Adoration des Rois Mages, et l'église de Santa María la Antigua, avec sa curieuse tour romane au sommet en forme de pyramide. La Plaza Mayor, du XVIe siècle, se trouve au cœur même de la ville. Nous observerons la statue du comte Ansúrez qui se dresse sur cette place. Sur un de ses côtés, se trouve la mairie, un édifice construit au début du XXe siècle dont nous admirerons la tour de l'horloge. Les rues avoisinantes sont bordées d'un grand nombre de palais et d'anciennes demeures. Le palacio de los Pimentel, aujourd'hui le siège du gouvernement provincial, est un palais d'une importance considérable, car c'est là où naquit le roi Philippe II, le 21 mai 1527. Mentionnons ensuite le palacio de los Marqueses de Valverde, un palais construit au XVIe siècle, et le palais du banquier Fabio Nelli, un édifice de style classique dont la construction débuta en 1576. Ce palais abrite aujourd'hui le musée de Valladolid, où sont exposés une collection de meubles anciens, des sculptures, des tableaux et des pièces de céramique. L'importance de Valladolid sur le plan culturel se reflète dans son université, dont la façade baroque est décorée de plusieurs symboles académiques, et le colegio de Santa Cruz, avec sa précieuse bibliothèque, qui fut l'une des premières constructions Renaissance en Espagne. Les résidences où vécurent d'illustres personnages historiques sont encore sur pied : c'est le cas par exemple de la maison de Cervantes, où l'auteur de « Don Quichotte » vécut avec sa famille entre 1603 et 1606. Ajoutons à titre d'anecdote que c'est dans cette maison où l'écrivain apporta les dernières retouches à son chef-d'œuvre. La visite de cette maison transformée en musée nous permet de connaître, par le biais des biens personnels et du mobilier d'époque, le mode de vie d'une famille noble du XVIIe siècle. De même, nous pouvons visiter ensuite Ia maison, transformée en musée, de Christophe Colomb, là même où le navigateur passa les dernières années de sa via. Ce palais expose plusieurs objets et documents relatifs à la découverte de l'Amérique. Des édifices construits au XVIIIe siècle, est encore conservée la maison natale d'une des personnalités les plus illustres de Valladolid : José Zorrilla. Cette demeure, ouverte au public, présente plusieurs effets personnels, des meubles et des documents ayant appartenu à ce maître de la littérature romantique. Cette ville ayant connu un développement considérable ces dernières décennies, les activités culturelles et récréatives ont augmenté en proportion, avec de nombreux cinémas, théâtres et musées, comme le musée national de sculpture, qui est établi dans le colegio de San Gregorio. Dans ce superbe édifice de style gothique flamand, un des plus remarquables de la ville, sont exposées des sculptures polychromes réalisées par des artistes tels que Alonso Berruguete ou Gregorio Fernández. Le musée d'art contemporain espagnol, installé dans le « Patio Herreriano », un des cloîtres de l'ancien monastère de San Benito, conserve plus de 800 peintures et sculptures du XXe siècle.La Semaine Sainte Classée fête d'intérêt touristique, la Semaine Sainte est la festivité la plus importante de Valladolid. Ses processions sont véritablement le clou de ce spectacle car elles sont l'occasion de voir défiler d'authentiques chefs-d'œuvre de l'imagerie religieuse castillane. Sur un autre plan, la Seminci est un autre événement très attendu : en effet, la Semaine internationale du cinéma est un rendez-vous obligé du calendrier cinématographique espagnol. Plusieurs itinéraires permettent de connaître la province de Valladolid : par exemple, la « Ruta del Vino Tinto » (la route du vin rouge), la « Ruta del Caballero » (la route du chevalier) ou encore la route qui passe par les régions de Alma de Castilla et Tierra de Campos. Le premier de ces itinéraires passe par les terrains vinicoles de Quintanilla de Onésimo, Vega Sicilia, Pesquera de Duero et Peñafiel. À Peñafiel même, nous visiterons son château, son musée du vin et d'intéressantes caves. La « Ruta del Caballero », qui se déploie au sud de Valladolid, nous fait connaître les caves de Boecillo, l'architecture mudéjare de Mojados et Olmedo et le riche patrimoine médiéval de Iscar et Portillo. Les villes chargées d'histoire que sont Simancas, où se trouvent les Archives Générales du Royaume ; Tordesillas, d'un grand intérêt historique et artistique et Medina del Campo, célèbre pour ses marchés, ses férias et sa station thermale, sont situées dans la région connue sous le nom de « Alma de Castilla » (l'âme de la Castille). Dans la région de la Tierra de Campos, nous seront amenés à visiter des villes médiévales comme Medina de Rioseco, des villes où les immeubles sont imprégnés de l'architecture traditionnelle de Valladolid, comme Villalón de los Campos, et enfin Castromonte, célèbre pour ses eaux médicinales. Pour bien connaître la région, nous pouvons séjourner au parador de Tordesillas. L'autre avantage de ce parador est la possibilité de goûter aux spécialités gastronomiques de la région de Valladolid, en particulier aux rôtis d'agneau et de cochon de lait. Au menu figurent également : la sopa castellana (un potage à base de pain, d'ail et de jambon ) le bacalao al ajoarriero (une spécialité de morue) et les plats de gibier. Le tout sera bien sûr accompagné d'un des excellents vins A.O.C. produits dans la province : Ribera del Duero, Cigales, Rueda et Toro.

Fermer




À ne pas manquer



Carte/Emplacement


X Passer à la version mobile