Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



Monastère de Yuso, à San Millán de la Cogolla

Emplacement

Communauté autonome:
La Rioja

Province / Île:
La Rioja

Rioja, La

Au cœur de la vallée bordant la rivière Cárdenas, se dresse San Millán de la Cogolla, une ville de la Rioja fondé par le saint du même nom et dont le destin est lié depuis des siècles au Chemin de Saint Jacques de Compostelle. L'ensemble architectural de cette ville reflète une tradition monacale très enracinée, comme en témoignent les monastères de Suso et Yuso, classés tous deux Patrimoine mondial. L'importance de San Millán de la Cogolla est également due à sa condition de berceau du castillan, car c'est dans cette ville que sont conservés les premiers documents écrits dans cette langue.

Lire la suite

La tradition monacale est manifeste à San Millán de la Cogolla :en effet, c'est là où, vers le VIe siècle, San Millán chercha un refuge spirituel auprès d'un ermitage creusé dans la roche. L'importance culturelle et religieuse que cette communauté monastique atteignit durant tout le Moyen Âge fut telle qu'elle attira de très nombreux pèlerins, qui, pour y accéder, s'écartaient du Chemin de Saint Jacques de Compostelle (et continuent encore à le faire de nos jours). Les monastères de Suso et Yuso nous ont ainsi légué un très bel ensemble architectural. Tous deux, classés Patrimoine mondial, sont d'un grand intérêt historique car ils renferment les premiers textes écrits en castillan. Le monastère de Suso fut construit au VIe siècle et agrandi à plusieurs reprises jusqu'au XIe siècle. On peut ainsi observer la superposition de styles dans sa construction, qui passe l'empreinte wisigothe au style mozarabe et ensuite roman. À l'intérieur du monastère, nous observons, outre un joli cloître, les tombeaux sculptés en pierre des sept infants de Lara à côté de leur précepteur ainsi que ceux de trois reines de Navarre. L'église, érigée en style mozarabe à la fin du Xe siècle, conserve quelques vestiges du monastère initial. Parmi ceux-ci, nous distinguerons une sculpture du saint dans l'une des niches wisigothes, ainsi qu'une nécropole contenant des dizaines de sépulcres en pierre appartenant à la communauté des ermites. Les derniers travaux d'agrandissement de l'église datent du XIe siècle et on peut observer à ce titre quelques éléments de style roman, comme la sculpture gisante de San Millán (XIIe siècle), une pièce en albâtre représentant la figure du mystique en compagnie de plusieurs disciples et pèlerins.Situé au fond de la vallée, le monastère de Yuso date du XIe siècle. Il a été remodelé à plusieurs reprises aux XVIe et XVIIIe siècles.Une sculpture équestre de San Millán, de style baroque, orne le sommet du portail de l'édifice. L'église, construite entre 1504 et 1540, renferme un retable médiéval (XIIe siècle) et une chaire de style plateresque, ainsi qu'un coro de style gréco-romain.La sacristie, de style rococo, avec ses sols en albâtre et ses fresques, est l'un des joyaux de Yuso. Cette superbe pièce construite au dix-huitième siècle présente une collection d'art intéressante, dont en particulier plusieurs peintures de Juan Rizzi, le coffret des reliques de San Millán (XIe siècle), décoré de carreaux en ivoire, d'or et de pierres précieuses et le coffret de San Felices (XIe siècle), orné des bas-reliefs romans sculptés en ivoire. Les autres dépendances monacales sont : le Salón de los Reyes, le cloître et la Bibliothèque, dont les fonds contiennent quelque 300 documents médiévaux. On peut y admirer également sa collection de codex, dont les Glosas Emilianenses, un manuscrit datant du XIe siècle où on observe les premiers témoignages écrits du castillan et du basque. L'importance de San Millán de la Cogolla comme berceau du castillan se verra renforcée au XIIIe siècle, grâce à Gonzalo de Berceo, écrivain et poète médiéval qui y vécut et fut élevé. Ses compositions permirent d'élever le castillan à la catégorie de langue littéraire. Dans les rues de San Millán de la Cogolla, le visiteur pourra contempler des maisons à l'architecture traditionnelle de la Rioja et d'autres édifices intéressants, comme l'ermitage de Santa Potamia, du XVIIIe siècle, et l'église de Nuestra Señora del Carmen (XVIIIe siècle), située dans le village de Lugar del Río.La gastronomie et les environsLa gastronomie de la Rioja se base en priorité sur les produits cultivés sur ses plaines fertiles. Parmi les spécialités régionales, mentionnons la menestra de verduras, (jardinière de légumes), les patatas a la riojana (recette de pommes de terre), les côtelettes d'agneau au sarment et les poivrons farcis. Les vins de la Rioja, sous appellation d'origine contrôlée, jouissent d'un très grand prestige. San Millán de la Cogolla est à quelques kilomètres du Chemin de Saint Jacques de Compostelle, sur le territoire de la Rioja. En quittant Logroño, nous nous engageons sur le Camino Francés (le chemin français) qui passe par Navarrete et Nájera, une ville où on peut admirer le monastère de Santa María la Real.Santo Domingo de la Calzada est la dernière grande étape du Chemin dans la province de la Rioja. Nous y admirerons ses remparts, sa chaussée romaine et la cathédrale de San Salvador. Tout au long du Chemin de Saint Jacques de Compostelle, sur son passage par la province de la Rioja, se dressent de nombreuses constructions religieuses. La Ruta de los Monasterios nous permet de les contempler : cet itinéraire passe par San Millán de la Cogolla, mais aussi par Santo Domingo de la Calzada, Ezcaray, Bañares et Cañas.Suso et Yuso font partie de la Ruta de la Lengua Castellana, une route qui traverse les villes ayant joué un rôle prépondérant dans l'histoire et la propagation des lettres castillanes : Santo Domingo de Silos, Valladolid, Salamanque, Ávila et Alcala de Henares.

Fermer




À ne pas manquer



Carte/Emplacement


X Passer à la version mobile