Ce site emploie des cookies destinés à améliorer votre expérience en tant quutilisateur. Si vous continuez à naviguer, il est entendu que vous acceptez leur existence. Pour obtenir de plus amples informations, ou savoir comment changer votre configuration, consultez notre politique en matière de cookies



Théâtre romain de Mérida © Turismo de Extremadura

Emplacement

Communauté autonome:
Estrémadure

Province / Île:
Badajoz

Badajoz

Mérida, située sur la Route de l'Argent, est l'héritière d'un glorieux passé romain. Son théâtre, son amphithéâtre et son temple dédié à la déesse Diane font de cette ancienne capitale de la Lusitania romaine l'un des sites archéologiques les mieux conservés d'Espagne, classé de surcroît au patrimoine mondial.

Lire la suite

Le Musée national d'art romain expose grande partie de ce patrimoine et permet de découvrir le passé de la ville à travers une précieuse collection d'objets découverts à Mérida et dans les environs.La capitale d'Estrémadure accueille de nombreux événements culturels particulièrement intéressants, parmi lesquels le Festival de théâtre classique de Mérida, l'un des plus importants d'Espagne.L'histoire de Mérida est intimement liée à l'implantation romaine dans la péninsule Ibérique. Sa fondation en tant que ville date de l'an 25 av. J.-C., sous le mandat de l'empereur Auguste, de qui elle a emprunté son premier nom : « Emérita Augusta ».Au tout début, les terres de Mérida furent octroyées aux soldats vétérans des Ve et Xe légions qui, après avoir participé aux guerres cantabriques, obtenaient ces terres situées sur la plaine cultivée du Guadiana en guise de récompense. Cette ville naissante possédait une grande valeur stratégique, vu que deux des principales voies romaines convergeaient vers elle : la Vía de la Plata qui reliait Mérida à Astorga et la chaussée romaine qui reliait Tolède à Lisbonne.Mérida fut la capitale de la province romaine de Lusitanie et devint une des villes les plus prospères de l'Empire. En outre, elle fut un centre religieux de grande importance au cours des premières années de l'expansion du christianisme.Sous la domination wisigothe, la ville est, avant Tolède, capitale du royaume pendant un certain temps. L'arrivée des Arabes transformera Mérida en un bastion défensif jusqu'à ce que le roi chrétien Alphonse IX reprenne la ville au XIIIe siècle. Elle devient ensuite le siège de l'ordre de Saint-Jacques.Le legs romainLe patrimoine historique et archéologique de Mérida (l'un des mieux conservés d'Espagne) témoigne du glorieux passé de la ville. La présence romaine se manifeste en effet dans chaque recoin de la ville. En ce sens, le théâtre romain est l'une des constructions les plus intéressantes. Érigé au Ier siècle av. J.-C., il possède une capacité de 6000 spectateurs. La scène est surmontée d'une double rangée de colonnes superposées et ornementées de sculptures de divinités et de personnages impériaux. Jouxtant le théâtre, se dresse l'amphithéâtre, une enceinte où les gladiateurs livraient bataille aux fauves. Cette construction, contemporaine du théâtre, conserve quelques éléments originaux, tels les gradins, les loges et les tribunes.Ces deux enceintes renaissent tous les ans, en été, lors de la célébration du Festival de théâtre classique de Mérida, l'un des plus importants du genre en Espagne.Dans le centre-ville, se dresse le Temple de Diane et l'Arc de Trajan, de 15 mètres de hauteur, qui est l'une des portes d'accès à la ville.Dans les environs, nous pouvons admirer des œuvres civiles très ambitieuses pour l'époque, comme le pont romain, qui franchit le Guadiana. Ce pont surprend par ses dimensions : il mesure plus de 800 mètres de longueur et est constitué de 60 arcs, ce qui le situe parmi les plus grands de l'époque. Citons ensuite l'aqueduc de los Milagros qui, remettant à niveau le fleuve Albarregas, approvisionnait la ville en eau du barrage voisin de Proserpina, dont les vestiges sont encore conservés aujourd'hui.Le Musée national d'art romain, oeuvre de l'architecte Rafael Moneo, complète la visite des constructions romaines disséminées dans la ville. Grâce à ses 36 000 pièces, toutes retrouvées à Mérida et ses environs, et à ses panneaux d'exposition, le musée permet au public de découvrir le patrimoine historique de Mérida et de se familiariser avec la vie quotidienne d'une colonie romaine.Quelques exemples d'architecture musulmane ont subsisté. Face au fleuve Guadiana, se dresse la construction plus notoire : l'alcazaba. Cette forteresse arabe renferme un « aljibe » (citerne), d'origine romaine, reconstruite et ornementée de pilastres d'origine wisigothe.Annexée à cette forteresse, se dresse le « Conventual Santiaguista », un couvent construit à l'époque où la ville était sous la juridiction des Chevaliers de l'ordre de Saint-Jacques. De nos jours, il abrite le siège de la présidence du gouvernement d'Estrémadure. Gastronomie et les environsLa gastronomie de Mérida possède quelques plats qui sont communs au reste de la région, comme la « caldereta de cordero » (ragoût de viande d'agneau aux oignons, à l'ail et aux poivrons) et les produits dérivés du porc, en particulier les charcuteries et les jambons de porc ibérique. Aussi typiques que ces derniers, sont le gazpacho et l'« ajoblanco » (soupes froides), le lapin ou la perdrix.Dans tous les bars et restaurants de Mérida, il est possible de déguster de telles spécialités ainsi que beaucoup d'autres, quelques-unes sous forme d'apéritif, comme l'oreille de porc, les asperges vertes ou les fromages. En accompagnement, la province de Badajoz possède d'excellents vins d'appellation d'origine Ribera del Guadiana.Pour se loger à Mérida, rien de tel que le parador, situé au cœur de la vieille ville dans un ancien couvent du XVIIIe siècle. La capitale d'Estrémadure est située sur la voie romaine appelée « Vía de la Plata ». Ce chemin, emprunté au Moyen Âge par les pèlerins qui se rendaient à Saint-Jacques-de-Compostelle, nous conduit aujourd'hui vers d'intéressantes villes d'Estrémadure telles que Zafra, Mérida, Cáceres (sa vieille ville est inscrite au Patrimoine mondial) et Plasencia. Non loin de là, se trouvent les parcs nationals de Monfragüe et Cornalvo. Leurs centres d'accueil nous renseigneront sur les meilleurs itinéraires à suivre.D'autres villes d'intérêt sont situées à quelques kilomètres de Mérida. Au sud, nous découvrons Alange, qui possède un établissement thermal remontant à l'époque romaine, et Almendralejo, la capitale de la fertile région agricole de Tierra de Barros. À l'est, se dresse Medellín, ville natale du conquistador espagnol Hernán Cortés, qui conserve des vestiges d'un château d'origine musulmane ; Don Benito où l'on peut visiter le Musée ethnologique, l'un des plus importants d'Estrémadure et Villanueva de la Serena, où nous contemplerons l'église de l'Asunción et la mairie.

Fermer




À ne pas manquer



Carte/Emplacement


X Passer à la version mobile